Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Le jugaad learning - bricoler ses supports de formation

Créé le jeudi 21 septembre 2017  |  Mise à jour le lundi 2 octobre 2017

Le jugaad learning - bricoler ses supports de formation

Pas de connexion, un vidéo projecteur défaillant, des marqueurs un peu secs et nous avons le sentiment que nous ne pourrons pas animer notre formation. Nous avons fini par croire indispensable toute une série d'éléments de confort.

Le jugaad learning est une démarche qui tente d'apporter des formations ou des enseignements dans des lieux hostiles, dépourvus d'électricité et où parfois les élèves n'ont même pas de chaises. "Faire plus avec moins" est la devise de cette approche.

Jugaad innovation et jugaad learning

Le jugaad learning dérive de la jugaad innovation, rendue populaire par un best-seller justement nommé "jugaad innovation", et traduit en français par innovation frugale. Il répond au besoin d'innover dans un monde où les ressources s'épuisent et dans une démarche écoresponsable. L'innovation jugaad permet aussi d'apporter des solutions rapidement dans des espaces qui disposent de peu de moyens, qui ne sont parfois pas raccordés au réseau électrique et qui sont même quelquefois sinistrés.

 

Le jugaad learning est un mot qui exprime le bricolage des enseignants et formateurs qui doivent inventer et fabriquer leurs outils et parfois même leur lieu de formation. Le terme indien jugaad peut se traduire par une solution intelligente bricolée dans un contexte de pénurie. L'innovation jugaad ne se développe pas dans un laboratoire, mais dans la rue !

Le "jugaad learning" évoque surtout les dispositifs mis en place dans les pays en guerre ou touchés par des catastrophes, ou encore dans des lieux où l'accès aux écoles est impossible. Des objets et des lieux qui n'ont pas été pensés pour une action pédagogique vont être utilisés pour former.

Openideo, agence de design thinking a ouvert un espace collaboratif où des porteurs de projet peuvent présenter leurs solutions à des challenges.  Beaucoup de ces projets sont des innovations "jugaad", élaborées avec peu de moyens et conçues pour être mises en œuvre dans des lieux peu adaptés.

jugaad : trois exemples

 Enseigner dans les endroits éloignés de tout confort

Les motards de Kibanda Boda parcourent des chemins poussiéreux à moto avec une télévision qui fonctionne à l'énergie solaire. Ils visitent des villages qui n'ont pas accès aux médias traditionnels pour s'informer, se divertir ou se former. À l'arrivée du kibanda boda, la population se regroupe autour de l'écran qui leur présente des programmes pédagogiques. Le système est développé en Ouganda.

Au Bangladesh, le Sputnique propose une école à l'énergie solaire dans un sac à dos. Il contient l'écran, l'ordinateur et le système de vidéoprojection. Le tout fonctionne à l'énergie solaire. La vidéo ci-dessous nous montre un dispositif facile à monter et à adapter dans des environnements où il n'y a pas d'électricité.

Yelo s'attaque pour sa part à l'absence de mobilier dans les écoles indiennes. Assis par terre, les enfants développent de mauvaises postures. Leur vision se détériore en raison des conditions d'éclairage. Yelo propose un sac qui se transforme en bureau, intègre une lampe et se recharge à l'énergie solaire.

 

Faire venir l'école au plus près des apprenants

Apporter un enseignement aux personnes déplacées par les guerres et les persécutions est un autre défi du jugaad learning. Les jeunes élèves, et en particulier les filles, prennent des risques en se déplaçant pour aller étudier. Scholastique Mukasonga décrit dans ses romans et nouvelles la peur avec laquelle les jeunes filles se déplacent de leur habitation vers l'école dans le Rwanda de son adolescence. Ce danger reste réel dans de nombreux pays et explique en partie la déscolarisation des filles. Des organisations tentent d'apporter des solutions pour que les élèves se sentent physiquement et mentalement en sécurité, et puissent apprendre.

Le smart mobile classroom truck répond à ce besoin. Il permet d'éviter les déplacements et donc les risques. Destiné aux filles, il doit leur apporter un environnement sécurisé qui permet les apprentissages. Le projet est déployé à Mexico. Ses promoteurs font en effet le constat que les discriminations à l'encontre des filles les amènent parfois à abandonner leur scolarité plus tôt.

Le camion sert à faire la classe, mais il est possible également de s'y restaurer, d'y jouer et d'y regarder des films.

La fondation Breteau a choisi pour sa part d'équiper un bus de mobilier fonctionnel et modulaire pour en faire un espace destiné aux élèves de niveau primaire, réfugiés syriens au Liban. Elle les équipe de tablettes et combine, comme les solutions précédentes, des astuces de bricolage et de créativité spontanée et des outils technologiques sophistiqués.

Le site d'openideo multiplie les exemples. Il montre comment les contraintes parfois très fortes obligent à inventer et à innover. Les enseignants, comme les apprenants créent des solutions qui demandent peu de moyens et d'énergie, et qui se déplacent facilement. Le paradoxe de la jugaad innovation, c'est que ces inventions peuvent ensuite inspirer des régions du monde où les moyens ne manquent pas.

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

Nadi Radjou : Creative problem solving in the face of extreme limits
https://www.ted.com/talks/navi_radjou_creative_problem_solving_in_the_face_of_extreme_limits

Openideo "How might we improve educational outcomes for children and youth - particularly girls - in emergency situations  - consulté le 25 septembre 2017
https://challenges.openideo.com/challenge/education-emergencies/selection

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire