Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

Freespeechdebate.com, la liberté d'expression en 13 langues

Créé le vendredi 13 octobre 2017  |  Mise à jour le lundi 23 octobre 2017

Freespeechdebate.com, la liberté d'expression en 13 langues

« Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres », Nelson Mandela (homme d’État sud-africain, Prix Nobel de la Paix en 1993, né en 1918 et mort en 2013).

« Bloquer les paroles des gens est pire que de bloquer une rivière », duc Zhao (IVe siècle av. J-C dans le Discours des Royaumes).

De tous temps, pouvoir parler librement et sans contrainte a été un combat. Aujourd’hui, la notion de liberté d’expression est loin d'être une réalité dans de nombreux pays.

Un site, Freespeechdebate, a fait le choix de permettre à chacun, dans sa propre langue, de pouvoir s’exprimer librement, promouvant ainsi la liberté d’expression polyglotte. Petite présentation de ce site qui a tout misé sur le concept de liberté et de langues !

Le projet Freespeechdebate

Ce programme, traduit en français par « Débat sur la liberté d’expression », a vu le jour en 2012 grâce à Timothy Garton Ash, un professeur d’études européennes de l’Université d’Oxford (Angleterre), également directeur du Programme Dahrendorf pour l’étude de la liberté et du Débat sur la liberté d’expression, et soutenu par son équipe d’étudiants du 3e cycle, originaires de plusieurs horizons, langues, cultures et religions.

Ce site, comme il se décrit sur sa page Facebook, se présente comme une plateforme en ligne ouverte à tout internaute du monde entier dans le but de discuter des sujets les plus brûlants concernant la liberté d’expression, le tout en 13 langues, selon 10 principes pour une seule conversation.

13 langues

Le site, clair et dynamique propose une navigation conviviale. Avant tout, l’internaute peut choisir sa langue parmi les 13 proposées (arabe, chinois, anglais, farsi, français, allemand, hindi, japonais, portugais, russe, espagnol, turc et urdu). Pourquoi 13 et pas 12 ou 14 ? Simplement parce que, selon plusieurs analyses menées par le Forrester research, « [notre] contenu sera lisible pour plus de 80% des deux milliards de personnes en ligne environ (…), les 13 langues dans lesquelles les contenus et les instruments de navigation du site sont présentés recouvrent plus de 80% des utilisateurs d’internet dans le monde ».

Il convient toutefois de noter deux choses : La première, c’est que bien que la plupart des textes peuvent être accessibles dans ces 13 langues, ils ne le sont pas tous pour autant. En effet, l’anglais demeure prédominant dans tout le site.

La deuxième chose est que si des traductions n’ont pas pu être effectuées dans les langues présentées, ce qu’il faut savoir que ce sont les étudiants de l’Université d’Oxford, inscrits dans ce projet, qui sont en charge de cette traduction, selon leur langue maternelle (par exemple, j’ai constaté la présence d’une seule francophone dans leur équipe, ce qui explique l’importance du travail que celle-ci doit fournir à elle seule, et donc, sans doute, le fait qu’il y ait moins d’article en français que dans d’autres langues).

Toutefois, il est fait mention qu’on peut demander, par le biais de la page contacts du site, à ce qu’un article qui nous intéresse particulièrement soit traduit dans notre langue. Un beau geste collaboratif, en somme !

10 principes

Une fois la langue choisie, on peut s’intéresser au deuxième aspect du site : ses 10 principes : Élément vital, violence, connaissance, journalisme, diversité, religion, vie privée, secret d’état, icebergs et courage.

Chacun de ces principes s’ouvre sur une variété de sujets en rapport avec ce thème. Là encore, si l’internaute n’y trouve pas son bonheur, il peut également suggérer lui-même un sujet qui s’offrira comme nouveau débat, si celui-ci est accepté par l’équipe, bien entendu.

Chaque principe commence par le mot « Nous », qui renvoie aux citoyens et internautes du monde, demandant ainsi instamment à chacun de participer en donnant son opinion.  

« Traditionnellement, les débats sur la liberté d’expression se focalisent sur ce que les états devraient ou ne devraient pas autoriser légalement. »

Enfin, on peut choisir directement un pays en se rendant sur la carte du monde ou encore de choisir un thème en particulier selon le nuage de mots présenté ou encore en faisant une simple recherche dans la barre associée.

Une conversation

Outre le fait de pouvoir choisir une langue, un pays ou un thème en particulier, l’auteur du site tient à rappeler que ce projet se constitue avant tout comme une expérience universitaire qui en fera ressortir

« au moins, un débat intéressant, informé et véritablement transculturel et plurilingue (…) et que cela révèlera de nouvelles études de cas éclairantes et des suggestions de modifications de principes ou des suggestions de nouveaux principes (…) afin de découvrir ce sur quoi les participants du monde entier tendent à se mettre d’accord et explorer les principaux désaccords. »

Bref, pour résumer, leur objectif est de réunir dans la diversité, qu’elle soit culturelle, religieuse, sociale et aussi linguistique.

Ce que recherche vraiment cette équipe, c’est surtout de prouver que des personnes originaires du monde entier peuvent être capables de passer outre ces barrières personnelles et de laisser libre cours à leurs pensées, en s’exprimant de manière franche et honnête, en dépit des interdits incombant à leur nature profonde : chacun doit avoir le droit de s’exprimer, qu’il parle anglais, français, turc ou russe ; qu’il soit Chinois, Brésilien, Néo-Zélandais ou Ivoirien ; ou encore qu’il soit chrétien, juif, bouddhiste ou musulman.

Finalement…

Pour conclure, je ne peux m’empêcher de repenser à cette célèbre phrase prononcée tout au long du Seigneur des Anneaux (Tolkien, 1954) : « Un Anneau pour les gouverner tous, un Anneau pour les trouver, un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier ». À la différence près qu’ici, il ne s’agit pas de se lier dans les ténèbres, mais bien de se rassembler sous la lumière afin d’éclairer notre monde futur.

Illustrations : http://freespeechdebate.com/

Référence

Freespeechdebate : http://freespeechdebate.com/fr/nos-langues/

FaceBook - Freespeechdebate : https://www.facebook.com/pg/freespeechdebate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire