Par Daniel Therrien  | dante325@gmail.com

Ubiquitous Learning : la classe élargie

Créé le mercredi 8 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 4 décembre 2017

Ubiquitous Learning : la classe élargie

Les environnements d'apprentissages ne concernent plus uniquement la salle de classe, mais aussi les lieux ou se développent des connaissances.

En bénéficiant des applications mobiles pour impliquer les apprenants dans leur tâche, l’architecture pédagogique se transforme. Les étudiants accèdent aux savoirs peu importe où ils sont, en construisant leur environnement personnel d’apprentissage (EPA) et en communiquant entre eux.

Le concept d'ubiquité de l'apprentissage ou Ubiquitous Learning

Qui a le don d'ubiquité peut exister à différents endroits en même temps. Il en est de même des connaissances, qui jouissent des supports numériques mobiles. Mais il ne faut pas confondre mobilité et ubiquité. L'un concerne le soutien à l'apprentissage, l'autre l'apprentissage lui-même. L'apprentissage ubiquitaire ne se résume pas à un développement des apprentissages sur applications mobiles. Le restreindre ainsi suppose une confusion entre le support de l’information et l'apprentissage lui-même.

Il s'agit plutôt de saisir l'importance d'apprendre en plusieurs situations simultanées, déterminant ainsi l'omniprésence des situations. Certes les applications mobiles situent l'apprentissage en différents lieux, en différents temps, mais elles ne sont pas les seules à le faire. Grâce aux télécommunications, pas nécessairement mobiles, il est possible de viser le même objectif. C'est le contexte qui situe l'ubiquitous learning (UL) dans une démarche d'apprentissage, en la rendant flexible et adaptable.

L'adaptabilité se caractérise par l'analyse de l'environnement de l'apprenant afin de le rendre flexible et et de répondre à ses besoins. Ainsi peut-il tirer profit des applications présentes et des applications que son mobile lui suggère au regard des lieux visités (géolocalisation) et des sites consultés par lui. Certains auteurs parlent alors d'apprentissage pervasif ou de E-Learnng 2.0. Il s'agit de nouvelles formes de médiatisation que le pédagogue utilise pour multiplier les expériences d’apprentissages et pour varier le lieu où elles se déploient. Sans se situer dans une classe virtuelle, l'élève devient un apprenant mobile.

Pédagogie de l'UL

L'originalité du concept de UL réside dans le fait qu'il se développe dans l’expérience pédagogique. La situation d'enseignement – apprentissage (SEA) est construite en fonction de permettre aux apprenants d'accéder aux connaissances à construire par le biais d'un environnement modulaire.

Les connaissances sont situées selon leur accessibilité et leur disponibilité, selon leur pertinence et selon leur transmissibilité. Les apprenants peuvent retirer un grand profit d'un environnement qui leur permet de réaliser la tâche assignée et d'interagir pour s'autoréguler et pour communiquer entre eux, et avec l'enseignant.

Au surplus, l’association UL et mobilité des données répond aux besoins personnels de l'apprenant par connectivité des objets de recherche avec les applications 1.

L'apprenant mobile

Littéralement, l'apprenant mobile est cette personne qui se balade avec sa tablette ou son téléphone intelligent et qui est à la recherche soit de réponses à ses questions, soit des informations utiles à ses besoins du moment. Il utilisera l'environnement numérique mis à sa disposition à ces fins. Il pourra s'il le désire informer ses interlocuteurs de ses déplacements et échangera toute information jugée utile. Quelques caractéristiques ressortent de cet engagement d'un apprenant envers la mobilité des données.

En premier lieu, le réseau mobile lui permet l'autonomie dans sa démarche, l'ouverture sur des sources importantes d'information dont, en particulier, des systèmes experts, la diversité des sources et l'interaction. L'apprenant s'approprie l'objet de ses recherches et peut, sous une forme ou une autre, en garder les traces, son objectif étant la production d'une ressource externe.

Il possède une identité numérique qui lui permet d'accéder à des sources particulières d’information et de communiquer avec d'autres dans un objectif de collaboration et de partage, chacun ayant sa propre identité numérique. Les outils collaboratifs sont nombreux et gratuits, permettent le travail de groupe et donnent aux connaissances toute leur dimension ubiquitaire.

Il ne manque plus qu'un bon scénario d'apprentissage pour que les apprenants deviennent des apprenants mobiles. À partir d'une sorte de simulation, l'enseignant peut présenter des tâches et une problématique qui définit l'objet d'apprentissage et les stratégies qui détermineront la construction d'une production externe.

De nombreuses expérimentations de cette structure pédagogique existent, ainsi que de nombreux articles critiques sur l’utilisation des appareils mobiles en classe et hors de la classe. Deux choses sont à retenir :

  • L'une concerne les limites du mobile, et leur temps d’utilisation ne doit compter qu'en lien avec la tâche éducative. Les applications gratuites sont souvent limitées et le nombre de messages publicitaires peut devenir un irritant.
     
  • L'autre touche au scénario d'apprentissage lui-même. Sans une structure solide et des stratégies ayant fait leur preuve, il pourrait découler une perte de temps et d'énergie considérable à vouloir utiliser des téléphones intelligents en classe.

À consulter

Apprentissage mobile : Eduscol
http://eduscol.education.fr/numerique/tout-le-numerique/veille-education-numerique/archives/2011/apprentissage-mobile

Ubiquitous Learning: An International Journal - http://ubi-learn.com/journal

Références

Downes, S. - Learning Networks in Practice. - Archives des publications du CNRC. 2007.

Wart, S. 10 raisons d’utiliser les téléphones mobiles en classe. - École branchée
https://ecolebranchee.com/2014/01/31/10-raisons-dutiliser-les-telephones-mobiles-en-classe/

Mikel Loyd Tech. 2013. - https://clwb.org/2013/06/10/what-is-ubiquitous-learning/

Laroussi, M.- Les nouvelles modalités d’apprentissage: e-learning, mobile learning, ubiquitous learning, pervasive learning, elearning 2.0, serious game.
http://www.jdsirt.org/jdsirt12/InterventionMonaLaroussi.pdf

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire