Articles

Parler du transhumanisme avec les jeunes

Bien que le sujet soit délicat, il y a des façons d'aborder le sujet en classe

Par Alexandre Roberge , le 07 mai 2018

Le transhumanisme obsède de plus en plus d’éthiciens et de scientifiques. Il rejoint une quête presque vieille comme le monde, d’immortalité et le rêve de devenir des surhommes. D’ailleurs, le thème est vaste puisque tous n’ont pas la même vision de ce type de projet.

Si les adultes sont désorientés, imaginez maintenant les adolescents qui n’abordent que peu, voire pas du tout, ces sujets en classe. Une aberration d’autant que les générations à venir auront fort probablement davantage à réfléchir au transhumanisme que leurs parents ou grands-parents. Peut-on parler de ce thème avec les jeunes et comment le faire?

Le transhumanisme par des œuvres

Le sujet du transhumanisme existe déjà dans la fiction depuis fort longtemps. Le cinéma américain s’en est même inspiré pour créer des films parfois exagérés sur le plan de l’augmentation humaine (Lucy ou Limitless) ou pour aborder la notion d’eugénisme (Bienvenue à Gattaca), un des aspects effrayants du transhumanisme. Or, la plupart de ces œuvres sont davantage tournées vers un public adulte.

Néanmoins, une série pour les plus jeunes est arrivée à traiter de la question de manière subtile : Code Lyoko. Cette série diffusée de 2003 à 2007 mettait en vedette des personnages qui se retrouvaient dans un univers informatique. Dans celui-ci, ils possédaient des pouvoirs surhumains et devaient combattre une intelligence artificielle néfaste. D’ailleurs, fait intéressant, la série montrait certains dangers du transhumanisme comme celui du vol de données. Ainsi, un monstre appelé la Méduse était capable d’acquérir les données des Lyokoguerriers. Ce qui a permis à l’antagoniste de contrôler un des héros dans un épisode.

Plus récemment, des auteures ont décidé qu’il était temps d’aborder la notion de transhumanisme auprès des adolescents. Il leur semblait important de ne pas réserver ce sujet que pour les adultes, bien qu’il soit complexe.

Tout d’abord, la bédéiste Héloïse Chochois a conçu un ouvrage appelé « La Fabrique du Corps ». Celui-ci traite de l’amputation de membres et des solutions pour aider les humains par les prothèses et, aussi, du transhumanisme. En effet, elle a décidé d’aborder la question qui devient de plus en plus préoccupante dans le domaine médical. Sans en faire l’apologie, elle n’a pas voulu démoniser la recherche en ce sens. Beaucoup de critiques du mouvement sont à faire, mais certains éléments positifs pourront potentiellement changer la vie de beaucoup de gens.

De leur côté, la journaliste Florence Pinaud et l’illustratrice Élodie Perrotin ont offert à l’hiver 2018 un bouquin faisant un portrait de ces transhumanistes. Ayant longtemps travaillé sur les innovations dans le domaine de la médecine, l’auteure s’est dit qu’il fallait trouver le moyen de l’expliquer à des gens qui n’y connaissent très peu ou pas du tout. D’ailleurs, le travail a été plus complexe que prévu puisque les transhumanistes ne se ressemblent pas tous : certains rêvent de l’humain augmenté, d’autres de littéralement télécharger leur conscience dans un ordinateur pour vivre éternellement, etc. Là encore, le livre offre un regard plus posé et moins alarmiste que ne peuvent l’être d’autres médias sur le sujet. Cela sans nier les débats soulevés par ce pan de la recherche.

Débattre du transhumanisme

Qu’ils soient informés sur le sujet ou pour les motiver à en savoir plus, les élèves pourraient bien débattre de la question. L’association l'Arbre des Connaissances, derrière l’initiative «Jouer à débattre», a fait l’exercice avec une classe de lycéens en 2017. La mise en situation était la suivante : 40 ans dans le futur, une entreprise propose des lentilles cornéennes redonnant la vue aux aveugles et enregistrant tout en temps réel, permettant, entre autres, une meilleure supervision médicale. Par contre, les arguments de ceux contre concernent la non-toxicité n’ayant pas été prouvée, la production polluante et surtout une violation de la vie privée des individus les portant.

Jouant un procès, les élèves devaient s’inventer des personnages, appeler des témoins et être interrogés par les membres du juré. Ceux-ci doivent mettre de côté leurs opinions et voir quelle partie (pro ou contre cette approche transhumaniste) a eu raison. Par la suite, les intervenants sont revenus avec les adolescents sur l’exercice. Alors, que pensent-ils maintenant du transhumanisme après le fruit de leurs recherches? Quels sont les arguments pour et contre? Un exercice bénéfique qui les a obligés à réfléchir, à argumenter et à entendre les désaccords.

Le transhumanisme n’est donc pas un sujet « trop difficile » pour des adolescents. Au contraire, il peut être un très intéressant socle de discussion et de réflexion : partant d’idées de science-fiction, ils réfléchissent à ce qui pourrait bien être leur futur.

Illustration : gleonhard Technology vs Humanity Futurist Gerd Leonhard via photopin (license)

Références

Duchatelet, Pauline. « Code Lyoko Et Le Transhumanisme. » Medium. Dernière mise à jour : 26 novembre 2017. https://medium.com/cours-grumbach/code-lyoko-et-le-transhumanisme-8789320dbc30.

Haegel, Maylis. « “Sur Le Transhumanisme, Il Ne Faut Pas Se Dire ‘tout Est Nul Et on N’en Parle Pas’”. » Usbek & Rica. Dernière mise à jour : 24 juillet 2017. https://usbeketrica.com/article/transhumanisme-cest-nul-on-nen-parle-pas.

L’Arbre des Connaissances. « L’homme Augmenté, Pour Ou Contre ? Une Classe De Seconde Rend Son Verdict. » Usbek & Rica. Dernière mise à jour : 15 juillet 2017. https://usbeketrica.com/article/l-homme-augmente-pour-ou-contre-une-classe-de-seconde-rend-son-verdict.

Montet, Phane. « “Il Faut Arrêter De Prendre Les Ados Pour Des Cons : on Peut Leur Parler De Transhumanisme”. » Usbek & Rica. Dernière mise à jour : 16 mars 2018. https://usbeketrica.com/article/on-peut-parler-de-transhumanisme-aux-ados.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur