Articles

Symboles des émotions humaines

Parler à l'esprit

Par Virginie Guignard Legros , le 10 juin 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 12 juin 2018

Le symbole encapsule des émotions et permet de les manipuler intactes

On peut les voir comme une façon de circonscrire une réalité et de transmettre son existence au delà des cultures. C’est aussi une graine qui peut révéler ou permettre d'entrer en résonnanece avec des émotions anciennes et complexes dans l’esprit de celui qui les manipule. Quand les symboles perdent de leurs sens, alors l’histoire et les émotions associées disparaissent aussi.

Les artistes ont cette mission de garder les symboles ou des souvenirs vivants au delà de la compréhension. Anselm Kiefer est l’un de ces artistes qui travaille le symbole pour l’imprimer dans la matière.

“En règle générale, j’utilise des matériaux qui renferment une idée, un esprit. Car, comme les gnostiques, je crois que des étincelles du ciel sont tombées dans la matière. Le plomb, je l’ai pourtant découvert par hasard. J’habitais une vieille maison en Allemagne, dont les conduits étaient en plomb. J’ai dû un jour appeler un réparateur et j’ai tout de suite été attiré par la matière. J’ai appris plus tard qu’il était la première étape des alchimistes cherchant à obtenir de l’or. Les alchimistes ne font rien de plus que la nature, qui développe sur des millions d’années le temps géologique, mais ils le font plus vite. Tout un symbole. Et puis, quand j’utilise du plomb, je laisse travailler le temps, la pluie : les intempéries le peignent”.

Source : http://elisabeth.blog.lemonde.fr/2011/02/18/anselm-kiefer-dans-la-collection-wurth/

Le symbole contient une musique qui va s’harmoniser avec la sensibilité de chacun, va interpréter cette mélodie d’une façon unique. Chacun d’entre-nous est un instrument unique qui vibre entre le symbole et son vécu. Et, plus nous avons connus d’émotions fortes positives et négatives, plus notre bibliothèque intérieure sera riche de compréhension et de capacité à décoder le symbole. Plus nous ressemblons à un Kintsugi, porcelaine japonaise cassée et réparée, plus notre sensibilité est fine pour comprendre les subtilités des symboles.

“Le kintsugi serait apparu lorsque, à la fin du xve siècle, le shogun Ashikaga Yoshimasa a renvoyé en Chine un bol de thé chinois endommagé pour le faire réparer. Le bol étant revenu réparé avec de vilaines agrafes métalliques, les artisans japonais auraient cherché un moyen de réparation plus esthétique. Cela relève d'une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu'il a pu connaître. La casse d'une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d'un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s'agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant”.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kintsugi

Le symbole est comme un kintsugi, il ne cache pas, il met en valeur.

Le symbole peut-être aussi guérisseur en symbolisant l’émotion. En coaching, et en classe on peut déposer les émotions de ses élèves dans un objet qui en deviendra le symbole et permettra de sortir de la submersion de l’âme, de la complexité de la situation, de changer d’énergie, de déplacer l’objet, de l’encapsuler dans la matière pour la dédramatiser.

“Ce qui confère au symbole sa fiabilité est sa capacité d’exprimer le réel, son universalité, qui se résume dans l’unité de la totalité. C’est par conséquent la compréhension entière du symbole lui-même qui donne accès à la connaissance, aboutissant ensuite à la réalisation ultime...."

Les textes sacrés des grandes religions ont, pour la plupart, été rédigés comme des aide-mémoire, la tradition ayant toujours été transmise de bouche à oreille. La communication orale contient souvent une intention qui dépasse la formulation des mots. Pour se comprendre, il est nécessaire d’être au même diapason, ce qui implique un niveau de perception proche. Le langage des textes religieux y supplée, en traitant de métaphysique et faisant usage de métaphores, de paraboles, de symboles et de suggestions susceptibles d’indiquer ce qui ne peut être désigné directement.

La Clef de la Connaissance est le symbole par excellence qui ouvre la porte des perceptions. Elle est l’instrument qui permet de pénétrer dans un domaine clos”.

Source : http://www.symboles.org/la-puissance-du-symbole/

Image Pixabay : Pexels

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné