Articles

Discuter en classe : mode d'emploi

Comment faire de la classe un espace où la discussion peut s'avérer très bénéfique pédagogiquement

Par Alexandre Roberge , le 03 décembre 2018

« On ne parle pas en classe ».

Ceci semble être la règle commune dans la majorité des salles de cours. Elle s’explique aisément dans un cadre magistral. En effet, tous doivent être concentrés sur les propos du professeur à l’avant. Une discussion ne créerait qu’une distraction qui pourrait faire perdre le fil à certains apprenants. Or, cette règle n’est-elle pas vétuste? Dans un contexte où la technologie permet d’offrir du contenu pédagogique d’autre façon que par un exposé, le risque de « pertes de savoir » est moindre.

D’ailleurs, pour ce professeur d’université américain, le cours magistral a disparu de son programme. Il propose plutôt des capsules de 15 à 35 minutes consultables n’importe où et n’importe quand par les étudiants. Ses périodes de classe sont donc des moments pour effectuer des travaux et, surtout, pour discuter. Les discussions sur les thèmes du cours sont, à son avis, aussi enrichissantes pédagogiquement que les exposés. Il suggère même que sur les environnements numériques soient animés par les forums de discussion.

Mettre les règles en place

En effet, échanger des points de vue peut être formateur. Encore faut-il savoir comment organiser cet exercice afin qu’il soit constructif. Comment s’assurer que tous puissent parler sans gêne et que cela mène à de réelles réflexions plutôt que des discussions stériles? Déjà, il est important de mettre en place des lignes directrices de façon que tous les respectent. Il faut donc insister sur l’importance de laisser la chance à tous de parler, que le tout soit fait dans le respect ce qui veut dire ne pas critiquer les individus mais les idées et éviter les suppositions sur les autres, entre autres. Attention toutefois à ne pas rédiger une trop longue liste de règlements afin qu’ils soient respectés.

D’ailleurs, rien n’empêche que le professeur établisse cette liste avec les apprenants eux-mêmes. Cette fiche peut être une bonne approche, particulièrement avec des étudiants dans des niveaux postsecondaires. La première activité de 45 minutes leur demande de s’exprimer sur ce qui fait une bonne discussion, les règles de base, etc. Ils ont, par la suite, accès à un Moddle offrant la possibilité, surtout à ceux parlant moins, de cibler ce qui va ou pas dans les discussions en classe. Une activité est d’ailleurs effectuée afin que les apprenants se définissent comme parleurs et d’autres portés sur l’écoute. L’idée étant que les bavards puissent laisser un peu de place même si cela veut dire un temps d’adaptation afin que les plus introvertis se permettent d’ajouter leur point de vue.

Différentes activités de discussion

Il faut aussi penser à la forme de l'activité organisée. Dans des cadres d’éducation au primaire, le faire en petits groupes peut être une bonne méthode. Cela peut être des questions différentes dans des équipes de quelques individus et provoquer des discussions entre chaque groupe. Ou sinon de mettre les élèves en cercle et les apparier à un autre. Par la suite, les paires changent. Cela permet de confronter pendant quelques minutes différents points de vue.

Les activités de groupe comme les débats, les sommets où les enfants proposent ensemble des solutions à un problème posé ou les séminaires où ils peuvent échanger avec l’enseignant sur un sujet peuvent aussi être des approches. Encore faut-il leur rappeler comment bien s’exprimer pour ne pas causer des réactions trop négatives qui risqueraient de finir abruptement les échanges. Il est important de leur apprendre à adopter des formules comme « Je pense... », « Je me demande... » ou « J’étais étonné que... ».

L’usage de discussions peut être très pédagogique pour les élèves comme les étudiants universitaires. Toutefois, il faut s’assurer qu’ils aient l’attitude adéquate et que des règles de conduite soient mises en place dès le départ par le maître et, s'il le souhaite, ses apprenants

Illustration : MadFishDigital Office meeting via photopin (license)

Références

Anderson, Kyle. "Fostering Discussions in Your Classroom." Wiley. Dernière mise à jour : 9 mars 2018. https://hub.wiley.com/community/exchanges/educate/blog/2018/03/09/fostering-discussions-in-your-classroom.

Couzon, Nathalie. « Des Groupes De Discussion Pour Développer En Classe Les Habiletés De Communication Des élèves. » RIRE. Dernière mise à jour : 29 octobre 2018. http://rire.ctreq.qc.ca/2018/10/des-groupes-de-discussion-pour-developper-en-classe-les-habiletes-de-communication-des-eleves/.

Novicki, Andrea. "Guidelines for Interaction for Better Class Discussions." Duke Learning Innovation. Dernière mise à jour : 24 janvier 2018. https://learninginnovation.duke.edu/blog/2018/01/guidelines-interaction-better-class-discussions/.

« Potential Activities to Set Classroom Discussion Environment. » Carleton College. Dernière mise à jour : 15 février 2018. https://apps.carleton.edu/curricular/aiseminars/cedi/guidelines/.

Short, Kasey. "More Talking in Class, Please." Edutopia. Dernière mise à jour : 13 août 2018. https://www.edutopia.org/article/more-talking-class-please.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur