Articles

Devenir assistant de français à l'étranger

... ou comment commencer en douceur sa carrière internationale !

Par Sandrine Benard , le 02 juin 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 04 juin 2019

« Ça coûte vachement cher les études ! Et pourtant, moi je faisais gaffe. J'étais un de ceux qui étudiait le moins. »

Ainsi parlait Coluche, artiste et comique Français (1944-1986), pour ironiser sur le montant des études ! Mais si pour une fois, on ne parlait pas de payer pour ses études, mais bien de gagner de l’argent, tout cela en entrant en douceur dans le monde du travail et, tant qu’à faire, en commençant par une expérience internationale, ça vous dit ?

Vous êtes étudiant en langues, plus particulièrement en français langue étrangère (FLE) et vous rêvez de transmettre votre passion de la langue et de la culture française à l'étranger ? Devenez assistant de français à l'international ! Où, quand, comment ? Tous les trucs et astuces pour décrocher une première opportunité professionnelle tout en étant étudiant !

Et si on parlait statistiques ?

Des statistiques, des chiffres, ça fait toujours bon effet pour illustrer des dires et ici nous n’allons pas déroger à la règle. Commençons donc par cela !

En 2018, 1.300 Français, âgés de 20 à 35 ans participent à la diffusion de la langue et de la culture françaises partout dans le monde, dans 22 pays partenaires.

Créé en 1905, le programme des assistants de langue fêtera l’année prochaine, en 2020, ses 115 ans.

Inauguré originellement entre l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, plusieurs institutions toutes aussi prestigieuses les unes que les autres se sont succédé au niveau de la gestion de ce programme : l’Office d’informations et d’études du Musée pédagogique (1905-1928), l’Office national des universités et écoles françaises (de 1928 à 1980), le ministère de l’éducation nationale (de 1980 à 1998) et le CIEP, Centre international d’études pédagogiques (depuis 1998). 

En 2019, l’expansion de ce programme se poursuit et concerne maintenant 15 aires linguistiques réparties sur 5 continents. 1.400 postes sont à pourvoir cette année dans des établissements scolaires (primaire, secondaire ou universitaire) pour un contrat allant de 4 mois à une année complète.

En quoi ça consiste ?

L’objectif du programme est ainsi défini par le CIEP :

« S’adressant aux étudiants, ce programme a pour but de permettre aux jeunes de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays d'accueil tout en apportant, au sein des établissements d'enseignement, l'authenticité de la langue et la richesse de la culture françaises. Cette mobilité offre ainsi une possibilité de formation et un début de professionnalisation, apportant ainsi une plus-value indéniable à leur parcours universitaire. »

Un assistant de langue n’est ni un professeur, ni un « lecteur » du fait que, normalement, il ne se retrouve jamais seul face à une classe, mais a toujours un rôle d’assistant à un professeur de langue, que ce soit en classe entière ou en petits groupes. 

« Le rôle de l'assistant est d'améliorer les compétences en communication des élèves (notamment à l'oral) et d'approfondir leur connaissance de la culture française. »

Parmi les différentes fonctions qu’il peut occuper, on notera : les cours de conversation avec les élèves, l’initiation à la civilisation et à la culture françaises, les stages linguistiques ou encore l’animation d’un club de langue.

Pour qui ?

Avez-vous le profil d’un assistant de langue ? Vous devez impérativement répondre aux 6 critères requis par le CIEP, à savoir :

  • Être étudiant au moment de la candidature
  • Être de nationalité française ou ressortissant européen
  • Avoir effectué sa scolarité secondaire dans un établissement français, en France ou à l'étranger
  • Avoir entre 20 et 30 ans
  • Être titulaire d’une 1ère, 2e ou 3e année de Licence
  • Avoir une bonne connaissance de la langue du pays d’accueil 

Tout est bon pour vous ? Ah, petite précision importante, chaque pays a ses propres critères spécifiques, alors n’hésitez pas à consulter les fiches-pays disponibles sur la carte du monde du CIEP.

Par exemple, pas besoin de maîtriser le néerlandais si vous voulez aller aux Pays-Bas ou si vous avez moins de 22 ans, impossible de postuler en Inde ! Autre point non négligeable, financièrement parlant, étant donné que les candidats sont recrutés par les autorités étrangères d’accueil, le statut de l’assistant pourra différer : boursier au Mexique ou salarié au Royaume-Uni.

Comment faire ?

Chaque année, le CIEP ouvre ses inscriptions au programme d’assistants de langue dès les premiers jours de l’année (en janvier ) pour une durée de trois mois environ. Là aussi, vous devez scrupuleusement suivre 4 étapes :

  1. Passer un test d’éligibilité, juste pour vérifier que vous correspondez bien aux critères de sélection susnommés, avant de pouvoir procéder à votre inscription en ligne.
  2. Passer un entretien avec un professeur de langue qui évaluera la pertinence de votre candidature et votre motivation.
  3. Compléter votre dossier et joindre les pièces justificatives à sa constitution (identité, diplômes…). Attention, une seule destination peut être sélectionnée.
  4. Attendre les résultats (entre avril et septembre selon les pays) afin de voir si vous vous trouvez sur la liste principale ou complémentaire.

À noter que le site du CIEP, très complet, propose un accompagnement complet dès le moment de l’inscription au retour en France, en passant par toutes les étapes, à savoir avant le départ, pendant le séjour et à la fin de la mission.

Les assistants forment une grande communauté et partagent leurs expériences via des blogs et de nombreux témoignages.

Et après ?

Une fois votre expérience d’assistant terminée, vous pouvez continuer l’aventure si les conditions du pays dans lequel vous vous trouvez le permet. N’oubliez pas de réclamer une attestation de services, qui pourra éventuellement vous servir lors d’un concours dans l’éducation ou tout simplement pour étoffer votre cv.

Lors de votre retour au pays vous serez fier d’avoir acquis cette expérience professionnelle, sociale, culturelle et linguistique, mais aussi d’avoir contribué au rayonnement de la langue française dans le monde. Il ne vous reste plus qu’à aller jouer dans la cour des grands en décrochant votre diplôme (Master ou DAEFLE) si vous souhaitez continuer à enseigner… Bon courage !

 Sources et illustrations 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné