Articles

La place des tuteurs robotiques en enseignement

Quel pourrait être leur rôle dans l'enseignement?

Par Alexandre Roberge , le 16 septembre 2019

L’automatisation et l’intelligence artificielle sont au cœur des nouvelles approches technologiques. Conséquemment, la question se pose : quelle sera leur place en éducation? Les plus excités pensent à des professeurs-robots alors que d’autres refusent catégoriquement de voir des automates en classe. La réalité est que le lien entre robots et pédagogie est en train de se nouer petit à petit.

De la robotique pour un apprentissage adaptatif

En fait, beaucoup les perçoivent comme de potentiels assistants ou tuteurs dans la classe. Ils pourraient ainsi assister l’enseignant en fournissant des technologies comme des exercices évoluant avec le niveau de l’élève. D’ailleurs, même au Québec, le gouvernement souhaite l’implantation de robots logiciels afin d’offrir un appui au corps enseignant que ce soit dans la prise de présences ou la correction de certains travaux (exemple : des questionnaires à choix multiples.)

L’idée de tuteurs robotiques semble la plus alléchante autour de l’apprentissage adaptatifl. En effet, dans un monde compilant de plus en plus de données, les machines peuvent les gérer et s’adapter rapidement en conséquence. Ainsi, il est facile pour un algorithme d’amasser tous les succès et erreurs d’un élève et de proposer des activités en conséquence afin qu’il apprenne mieux. Dans un contexte où l’apprentissage est davantage contrôlé par l’apprenant, cette étude, par exemple, semble montrer que l’apport des tuteurs robotiques mène à une plus grande acquisition de compétences. Le robot devient donc un support pour ce mode d’éducation plus libre.

Un assistant I.A. pourrait aussi adapter l’ergonomie du matériel scolaire en fonction des besoins, que ce soit la taille des polices pour ceux ayant des problèmes de vue ou des avatars plus simples afin de mettre à l’aise les apprenants autistes. L’adaptation aux situations des élèves se veut, lors de ses situations, plus facile pour une machine qu'un humain. 

Les limites des tuteurs robots

Pour les fabricants, les robots destinés aux enfants sont, que ce soit en Inde ou aux États-Unis, vus comme des amis permettant de reconnaître les différentes expressions faciales. Cela donnerait l’occasion aux petits et aux machines de développer des liens sociaux et pédagogiques dans un contexte scolaire. 

Sauf que comme n’importe quelle approche technologique, ce type de tutorat présente des forces et des faiblesses. Pour jouer des jeux structurés, inculquer des concepts de base en mathématiques ou du vocabulaire, offrir des réponses ou des histoires enregistrées, les robots sont parfaits. Par contre, dès que vient le moment d’avoir une discussion ouverte, ils n’y arrivent pas. Ils s’avèrent aussi des sources de distraction pour les élèves qui, sur le long terme, ne gardent pas leur attention.

Ainsi, les solutions actuelles de robotique peuvent accomplir certaines tâches. Déjà en 2016, Jacques Rodet avait mis au point un tableau sur les occupations possibles par les robots que ce soit en présentiel ou en ligne. Or, on se rend compte que les seules qui peuvent être faites uniquement par les machines sont des informations pour comprendre le dispositif de formation, répondre à des questions formatées ou annoncer les critères d’évaluation. Ils peuvent appuyer l’enseignant sur les encouragements mais ils ne pourront jamais aider les apprenants à intégrer le groupe, à susciter de la collaboration, à faire des rétroactions plus socioaffectives avec eux, etc.

Il ne faut donc pas tout attendre de la robotique. Du moins, pas pour le moment. Pour l’avenir, seules les limites de la technologie pourront dire ce que les robots seront en mesure de faire pédagogiquement.

Illustration : Andy Kelly sur Unsplash

Références

Dion-Viens, Daphnée. « Québec S’intéresse Aux Robots Logiciels à L’école. » Le Journal De Québec. Dernière mise à jour : 4 novembre 2018.
https://www.journaldequebec.com/2018/11/04/quebec-sinteresse-aux-robots-logiciels-a-lecole

Jones, Aidan, and Ginevra Castellano. "Adaptive Robotic Tutors That Support Self-regulated Learning: A Longer-term Investigation with Primary School Children." DIVA. Dernière mise à jour : 4 décembre 2018.
http://www.diva-portal.org/smash/record.jsf?pid=diva2%3A1243147&dswid=7396

Rodet, Jacques. « Quelle Place Pour Les Robots Dans Le Tutorat à Distance ? » Blog De [email protected] Dernière mise à jour : 2 octobre 2016.
https://blogdetad.blogspot.com/2016/10/quelle-place-pour-les-robots-dans-le.html

Sunil Thomas K. "Miko: Your Child's New Robotic Best Friend-cum-tutor is Here!" The Week. Dernière mise à jour : 13 avril 2019.
https://www.theweek.in/news/sci-tech/2019/04/13/miko-your-child-new-robotic-best-friend-tutor-is-here.html

Temming, Maria. « Robots Are Becoming Classroom Tutors. But Will They Make the Grade? » Science News. Dernière mise à jour : 12 février 2019.
https://www.sciencenews.org/article/robots-are-becoming-classroom-tutors-will-they-make-grade

Von Davier, Alina. « The Robots Are Coming to School: Now What? » Brookings. Dernière mise à jour : 16 novembre 2018.
https://www.brookings.edu/blog/education-plus-development/2018/11/16/the-robots-are-coming-to-school-now-what/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné