Articles

Publié le 27 janvier 2020 Mis à jour le 11 novembre 2020

Apprendre par temps de grève

Une redécouverte de la dérive situationiste

Minuscules histoires de vie

Chaque expérience pourrait bien être apprenante à la condition de faire œuvre de réflexivité et d’utiliser le plein potentiel des outils numériques, ce que je m'efforce de faire dans ce billet.

Étant parisien depuis plus de 52 ans, je compose avec les transports en commun. Ce qui est une culture partagée avec 50% des habitants de la ville qui, comme moi, ne possèdent aucune voiture. Il se trouve que j'habite à deux pas de la Place de la république. C'est un poste d'observation exceptionnel pour qui s'intéresse aux apprentissages liés à la contestation, qu'elle soit molle (plaidoyer tranquille) ou vigoureuse (déchaînement de black blocks). Je vois se dérouler presque sous ma fenêtre toutes les revendications sociales. Il est intéressant de se poser, d'observer et de sentir ce qui se passe.

L'exacerbation des sentiments humains, des émotions et des affects dans un tumulte "pas comme d'habitude" me marque en tant qu'ethnologue amateur. Peut-être même que des professionnels de l'émotion sont discrètement en mouvement dans les cortèges pour créer puis capturer la bonne image ?

Apprentissages informels en habitat confiné

Pour pallier le manque de transports en commun en temps de grève je m'adonne à toutes les alternatives de transports : voiture indépendante Uber, location d’autopartage sans agence Ubeeqo, ou location entre particulier Ouicar, le covoiturage Blablacar ou trottinette électrique Lime (très dangereux quand il pleut !) J’ai tout testé !!

Mais ce sont surtout mes pieds, un peu de sourire et l’autostop qui m’ont fait avancer dans cette période. À un feu rouge je m'approche poliment d'un véhicule et je demande à son conducteur s'il accepte de me porter un peu plus loin. Dans plus de 95% des cas la réponse est oui. Dans une ville réputée pour ses incivilités c'est une surprise. On trouve bien plus de solidarité que l’on n’imagine. Chaque rencontre m'apprend sur la nature humaine. Je ne résiste pas au plaisir de partager ces minuscules moments de solidarité, tout en remerciant chaleureusement ceux qui m'ont embarqué sans aucune hésitation.

Des rencontres

Un pur autodidacte arrivé du Cambodge à 14 ans m'explique comment un bureau d'études lui a fait confiance et lui a confié des responsabilités croissantes alors qu'il n'avait pas l'ombre d'un diplôme. Et le voilà, 2 ans avant sa retraite, ingénieur principal pour concevoir des usines dans le monde entier. Mais ce n'est pas tout, l'homme avec mémoire et modestie a su organiser et préside une association éducative cambodgienne qui aide 300 jeunes à faire leur chemin...

Un homme accueilli en confiance en aide 300 autres. Quelle leçon !

Un entrepreneur portugais m'explique comment les retraités Français s'installent à Lisbonne, comment les prix de l’immobilier montent et changent imperceptiblement la nature de la ville. Lui travaille dur pendant qu'une masse crie pour avoir leur petit coin de sécurité. Et certains iront même se reposer chez lui dans son petit paradis.

Un enseignant en stratégie dans une business school me donne sa théorie sur la tactique d'usure du gouvernement français. Laisser les premières vagues de conflits s’émousser avant d'attaquer de grosses réformes sur les retraites repoussées depuis 30 ans. Il m'enseigne la prospective. Ne pas écouter l’actualité. Ne pas se fier aux émotions de l'actualité et se concentrer sur les travaux de tendances longues. C'est ainsi qu'il lit la dynamique et l'évolution des conflits sociaux.

Un responsable d'équipe sécurité me rappelle la force du capital social et familial lorsqu'il faut s'organiser, un frère garde les enfants, un cousin dépanne pour les transports. Les liens sociaux compensent les misères du quotidien.

Un livreur me démontre le zen et la patience. Il est imperturbable dans la nuée de klaxons. Il garde un œil sur les conseils de son navigateur Waze mais ne dévie pas de sa route. Il respire paisiblement plus ça s'agite autour de lui, plus il respire, plus ses gestes sont lents comme s'il s'appuyait sur l'intérieur de lui-même pour que le monde se déprenne de lui.

Une chef de chantier dans le BTP passionnée de développement durable se forme en écoutant la radio; elle m’indique comment elle jongle avec agilité entre itinéraires détournés, télétravail, chantier de rénovation et jours de congés. Plutôt que de subir les grèves elle apprend à utiliser tous les formes de rapports au temps et à l'espace. Elle privilégie Google Maps.

Une avocate fait le plaidoyer de la caisse de retraite de sa profession. La caisse est excédentaire (4 actifs cotisent pour un retraité), la gestion a été prudente et pourtant l’état veut puiser dans la cagnotte. Elle déploie son plaidoyer c’est imparable.

Un conducteur de bus stoïque et bien solitaire parmi ses pairs majoritairement contestataires assume en silence son choix de travailler.  La mâchoire serrée il tangue dans la circulation. Rien ne sort de son regard de ce qu'il ressent.

Un homme me prend en stop. Il dit. Je suis : « colleur d'affiches sauvage. Ça m'aide à payer mes études ». La gentillesse de l'étudiant l'éloigne de la sauvagerie qu'il affiche.  J'apprends que les grandes marques de luxe confie des budgets colossaux pour faire apposer sur le moindre bout de mur leurs réclames à moitié nue. Ça fait vendre.

Avec un logisticien j'apprends la générosité des footballeurs internationaux  africains qui partagent leurs émoluments avec leur village. Ce serait même une immense source de revenus pour ces pays si pauvres. Je découvre une nouvelle radio que j’ignorais pleine de joie.

Un directeur  informatique m'apprend qu’à l'occasion d'une fusion entre Essilor (Français) et Luxotica (Italien), il avait mesuré comment les stéréotypes culturels étaient puérils. Les italiens sont parfois dépeints en France comme désordonnés et créatifs. Ceux avec qui il a travaillé étaient tout à l'inverse disciplinés et très organisés. Arrêtons de juger.

Une retraitée franco-américaine m’embarque dans sa grosse voiture. Elle a déposé ses enfants à la gare. Elle est d’accord pour me déposer en retour presque jusqu’à mon travail ! Elle a le temps et envie de parler. C’est un moment paisible dans ce brouhaha.

Fin des petites histoires

Dans cette grande pagaille, je leur pose à tous la question de la planète du climat « Faites vous quelque chose pour la planète dans votre métier ? »  Tous se sentent concernés par la question. Chacun dans son métier s'efforce d'agir. Ça me fait du bien d’entendre cela.

Lorsque l'on prend le temps de se suspendre de l'agitation on voit le monde autrement. Nous disposons de nos portables pour trouver des alternatives, nous géo-localiser et nous orienter mais le réel résiste. Les plateformes aussi astucieuses soient elles n’enlèvent rien du flux. Les compagnies de mise en relation de chauffeurs et de clients profitent aussi de la situation et le prix d'une course double ou triple selon les heures. C'est la loi de l'offre et de la demande, propre du capitalisme. Ce même capitalisme qui aimerait bien croquer du goûteux gâteaux des retraites à se constituer par soi-même plutôt qu'en solidarité avec d'autres générations. 

Et si chemin faisant j'avais inventé à ma façon une forme ethnographique d'apprendre? Une dérive urbaine permise par le désordre d'une grève ? Peut-être avec un peu de numérique en plus un retour à l’invention de Guy Debord de 1956 qui n’avait nul besoin de grève pour flâner dans la ville et glisser d’ambiance en ambiance.  

Cette dérive suréaliste qu’il utilisait pour augmenter son pouvoir créatif. Un surf que les usagers d’internet prennent peu le temps de mettre en conscience. Finalement c’est une belle expérience, je ressens à nouveau qui sont mes voisins de ville. Je ressens mon corps quand je marche pour atteindre les bons points d’autostop. Je ressens grâce à des cheminements plutôt que des trajets.   


Sources

Ubeeqo - https://www.ubeeqo.com/fr-fr

Uber - https://www.uber.com/fr/fr/

Lime - https://www.li.me/fr/page-daccueil

Waze - https://www.waze.com/fr

Ouicar - https://www.ouicar.fr/

Google Maps - https://www.google.fr/maps/preview

Blablacar - https://www.blablacar.fr/

Wikipédia – Dérive  - https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9rive_(philosophie)


Mots-clés: Grève apprendre voiture internet dérive situationniste guy debord

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !