Articles

Publié le 15 mars 2020 Mis à jour le 16 mars 2020

Traduction 2.0, retour en Terre du Milieu

Quand le Seigneur des Anneaux s'offre une nouvelle traduction 50 ans après

« Une traduction est une annexion. »

Sur ces mots, Victor Hugo, écrivain, poète et romancier français (1802-1885) présente bien la difficulté de recourir aux traductions, linguistiquement parlant. En effet, le domaine des langues est si vaste que bien qu’on parle le plus souvent de l’apprentissage ou de l’enseignement, on oublie une autre facette aussi importante qui est celle de la formation que cela suppose et, en extrapolant encore davantage, de ce qu’il y a autour de la formation, à savoir, par exemple, les traducteurs, qui eux aussi sont des acteurs indispensables au domaine des langues, de par leur aspect médiateur, intermédiaire entre la langue maternelle et la langue cible. 

Or, depuis quelques années, la grande mode est à la retraduction de grandes œuvres, à l’instar de «Autant en emporte le vent» ou encore de la Bible ! Mais pourquoi faire de nouvelles traductions pour des chefs-d’œuvres de la littérature qui ont déjà fait leurs preuves depuis si longtemps ? Quels sont les objectifs et enjeux d’un tel travail de restructuration ? Rendez-vous dans la Terre du Milieu, sur les traces des Hobbits, avec une nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux.

Dans un trou vivait un Hobbit

Écrit en 1954 sous la plume de J.R.R. Tolkien, le Seigneur des Anneaux a d’abord été traduit en français en 1969 par Francis Ledoux, un éminent traducteur, notamment connu pour ses traductions littéraires des œuvres de Charles Dickens.

Toutefois, comme le reconnaitra le traducteur lui-même, il n’était pas familier avec cet univers de contes de fées. Selon Vincent Ferré, professeur de littérature générale et comparée à l'Université de Paris, traducteur de Tolkien et directeur de la collection « Le Seigneur des Anneaux » aux éditions Bourgeois, « Francis Ledoux se plaçait peut-être dans une logique de légitimation de l’œuvre de Tolkien ».

Selon lui, cela peut se voir par un certain choix linguistique réalisé tout au long de la traduction, à l’instar du vouvoiement systématique et de l’imparfait du subjonctif. Il faut savoir qu’à cette époque, les archives, appendices et tous les autres documents complémentaires nécessaires à la bonne compréhension de l’œuvre de Tolkien n’avaient pas encore été rendus accessibles, d’où la difficulté de bien saisir ce que l’auteur voulait dire réellement. Toutefois, on sait que Tolkien avait préalablement pensé au problème de la traduction car il avait élaboré un «Guide des noms» à l’intention des traducteurs, justement.

On sait déjà que Tolkien était un éminent linguiste et parlait plusieurs langues et, dans ce guide, il expliquait justement l’intérêt, étymologiquement parlant, de devoir conserver les noms originaux de ses personnages, sans les modifier. Cela n’a pas empêché les traducteurs de nous servir du « Frodon, Saroumane et Bilbon» au lieu de « Frodo, Saruman et Bilbo», par exemple.

Retour dans la Terre du Milieu

Or, en 2015, les éditions Bourgeois décident de redonner une cure de jeunesse, ou plutôt une traduction améliorée, à la communauté de l’anneau. C’est Daniel Lauzon, un jeune Québécois, qui est choisi pour ce travail au vu de « sa connaissance et de sa compréhension stylistique de l’œuvre absolument exceptionnelles », sur les dires du directeur de la collection du Seigneur des Anneaux de cette maison d’édition. Toujours selon lui, cette nouvelle traduction amène « une qualité linguistique, une fluidité, (mais aussi) une traduction au plus près de l'anglais et des variations de style et de registre, aussi bien dans la narration que dans les dialogues ».

Il précise également que dans ses annexes, Tolkien a tenu à préciser les caractéristiques de ses personnages afin d'avoir un style linguistique qui correspondrai au plus près de leur psychologie. Il semblerait que Daniel Lauzon ait réussi à restituer, et ce, avec le souci des nuances dans les descriptions, les ambiances et les atmosphères, tout ce que à quoi Tolkien avait pensé.

La principale différence se situe au niveau de l'émotion : en effet, Daniel Lauzon a su se rapprocher de Tolkien en ce sens qu'il n'a pas oublié que celui-ci était avant tout un poète, c'est pourquoi les poèmes et les chansons qu'on retrouve dans le Seigneur des Anneaux font ressortir une certaine sensibilité qu'on ne soupçonnait pas dans la première traduction de Francis Ledoux.

Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier ?

Que dire finalement de cette nouvelle traduction ? À voir la quantité de réactions sur les différents forums, on en conclut qu'elle ne plaît pas à tout le monde.

En effet, bien que la qualité linguistique soit plus proche que celle, originelle, de Tolkien, cette nouvelle traduction ne fait pas l'unanimité. Un bon exemple est celle de la « forêt de Mirkwood », appelée « Forêt Noire » par Francis Ledoux et rebaptisée « Forêt de Grand’Peur » par Daniel Lauzon.

Instinctivement, l’appellation parait plus sympathique, plus moderne, quoiqu’un peu enfantine. Cependant, il ne faut pas oublier que Tolkien savait adroitement jongler avec les mots et les nuances linguistiques ne lui étaient pas du tout inconnues. La nouvelle traduction est donc la plus juste. Bien sûr, pour les irréductibles qui ne jurent que par la première version française de cette œuvre, difficile de rester objectif et d’admettre l’amélioration de la qualité de la nouvelle traduction.

Pour ma part, j’ai lu également la première version de Francis Ledoux, je suis une grande fan de Tolkien et de tout son monde imaginaire et j’avoue que maintenant, c’est par curiosité que j’aimerais reprendre la lecture de cette œuvre, histoire de voir si les mots font le livre ou s'il s'agit seulement d'une interprétation d'un traducteur. Quoi qu’il en soit, le Seigneur des Anneaux demeurera incontestablement un classique de la littérature du XXe siècle et ce, en dépit des différentes traductions, ou approches émotionnelles et linguistiques, qu’on lui prêtera.

Sources et illustrations 

- Le guide des noms du Seigneur des Anneaux,
http://tolkien.ro/text/JRR%20Tolkien%20-%20Guide%20to%20the%20Names%20in%20The%20Lord%20of%20the%20Rings.pdf

- Forum Tolkien sur le sujet de la nouvelle traduction
https://forum.tolkiendil.com/thread-6627-page-2.html 

- L’anneau, https://pixabay.com/images/id-4612457/

- Trou de Hobbit, https://pixabay.com/images/id-2616607/


Mots-clés: Langue Traduction seigneur des anneaux tolkien formation français littérature

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !