Articles

Publié le 12 avril 2020 Mis à jour le 13 avril 2020

Les 7 péchés capitaux du numérique - Conversation avec Larry Page

Même si c'est virtuel, l'intention est toujours présente

Saint Thomas d'Aquin aurait popularisé  les 7 péchés capitaux constituant les mobiles des grands crimes. Ces péchés abondent dans l'imagerie chrétienne.

Ces péchés sont une source de stimulation ou de mise en garde pour les concepteurs de dispositifs de formations numériques. Saviez-vous que Larry Page adorait l'ingénierie de formation ?  C'est ce que j'ai découvert récemment à l'occasion d'un voyage d'études aux États-Unis. Dans la dernière conversation que j'ai eu en privé avec Larry Page le fondateur de Google, il a accepté de jouer l'interview des 7 péchés capitaux des réponses étonnantes!  - Entrevue réalisée le 1er avril -


Larry, qu'est-ce que la paresse produit en matière d'ingénierie de formation ?

Ce péché consiste à faire un copier-coller des pratiques du monde analogique vers le monde digital. C'est ainsi que des conférences en amphithéâtre se trouvent toujours intégralement filmées et projetées en ligne. C'est ainsi que des supports destinés à des animations en salle sont placés en ligne sans plus d'explications comme si le contenu se suffisait à lui-même.

C'est ainsi que des MOOC finissent par nous lasser tellement l'effort didactique se limite au triptyque vidéo-texte-QCM. La plus grande paresse est celle qui oublie que l'apprenant dispose d'un cerveau, d'une expérience, de désir et qu'il baigne dans une variété d'activités. Trop de technologie  numérique pourrait aussi le rendre fainéant. En croyant concevoir des dispositifs à peu de frais et rapidement, on fabrique des chaussures trop petites,  qui font mal aux pieds et on finit par aller pieds nus. Conclusion : il ne s’agit pas seulement d’écouter le vendeur de chaussures mais le pied lui-même. Donc prudence avec les vendeurs de technologies, revenons aux stagiaires !

As-tu déjà fait preuve d'orgueil digital ?

Ce péché conduit à peu écouter les autres, à faire selon son idée propre, à s'obstiner sur sa solution quand bien même elle fonctionne mal. Personne n'apprécie ma plateforme, tant pis j'insiste quand même je développe de nouveaux services même si les premiers dysfonctionnent. J'oblige les autres à se ranger à mes vues, j'oublie qu'ils peuvent avoir des idées ou être des utilisateurs astucieux.

À quoi bon mettre en place une maîtrise d'usage pédagogique ?  Je me referme sur ma solution, mon programme parce que ce qui compte pour moi c'est d'avoir raison. Et peu importe si je suis le jouet des apparences et s'ils n'apprennent que difficilement et en souffrant. Mettre son point d'honneur à ce que le e-learning fonctionne en théorie mais que personne n’apprend en pratique c'est ça l'orgueil des technologies déconnectées de leur public.

Es-tu gourmand ?  Qu’est-ce que la gourmandise numérique ?

Une addiction sans limite, toujours plus de datas qui nous étouffent et n'apportent ni bien être ni satisfaction, ni apprentissage. La logique ressourciste qui consiste à offrir toujours plus de textes, d'exercices, de vidéos, d'évaluation, de suivi, de mégaoctets est-elle bien alignée sur une finalité pédagogique ? 

À l'infobésité ne faudrait-il pas préférer l'infoxygenation, la frugalité de données ciblées et de qualité plutôt que des flux de copier-coller insipides ? Et que de temps passé à compulsivement lire et trier ces datas, que de coûts inutiles !

Larry, les mauvaises langues disent que tu gardes tout pour toi, quelle vérité croire ?

Garder par devers soi les connaissances acquises sur les autres c'est de l'avarice.  Offrir chichement des informations et chercher à tirer profit de toutes données c'est de l'avarice.

L’enjeu du savoir est de le partager pour qu’il grandisse et non d’en faire une source de profits sans fin.

La colère est-elle mauvaise conseillère ?  Quel est ton avis ?

Il y a cette image d'un homme furieux qui s'acharne à briser l'écran de son ordinateur avec son clavier en guise de marteau. Il est ulcéré parce que l'ordinateur ne répond pas. Il cogne de toutes ses forces à tel point que les touches finissent par sauter de tous les côtés.

L'impatience grandit avec les promesses de la 4G et de la 5G; plus de 5 secondes pour atteindre un résultat et voilà nos systèmes nerveux qui forment des pelotes. Si la circulation de l'information est accélérée le vecteur des émotions est lui aussi sous tension. La colère est déjà un processus émotionnel qui brouille notre jugement, mais avec une accélération digitale cela devient éruptif.

Le digital nous fait serrer les poings plus vite.  En matière de formation l'apaisement passe par du ralentissement. Le cadencement imposé de cours en ligne qui s'enchaînent sans que les participants aient le temps d'attraper le rythme ou d'établir un dialogue crée du décrochage, de l'ignorance, de la peur de ne pas suivre, puis de la colère. Qu'est ce qui nous empêche de créer des rythmes intéressants ? Avec les modalités asynchrones rien ne nous bloque.

Larry, que serait l’envie ? 

Désirer ce que l'autre possède et lui prendre sans lui dire clairement, c'est probablement ce qui se passe en permanence pour les traces de consultation de pages et d’apprentissages réalisées sans véritable consentement. C'est pour notre bien de donner sans réserve des données personnelles pour qu'un gestionnaire de plateforme prévoit notre comportement. Est-ce si sûr ? 

Aujourd'hui nos moindre faits et gestes sont épiés. Des algorithmes essaient de prévoir et anticiper nos comportements. Des sociétés sont fières de produire des statistiques sur nos façons d'apprendre. Une dysmétrie d'information s'organise au détriment de l'apprenant. Il ne sait même pas ce que sait le gestionnaire de plateforme sur lui et ce qu’il fait des données ? L'envie de piloter la conduite de l'apprenant l’emporte au détriment de son envie d'apprendre.

Pourtant le moteur principal reste toujours chez celui qui se transforme et cherche à comprendre jamais chez le gestionnaire ou l'ingénieur concepteur de formation.

Ah ah ! La luxure est mon péché préféré, qu'as tu as m'en dire ?

Fureter à droite à gauche finit par te pourrir de virus et d'offres insipides que des courriels de masse te relaient. Tu acceptes toutes les clauses en cliquant OK sans rien vérifier, puis tu t'étonnes d'être envahi par des virus et des pourriels contre lesquels il est difficile de lutter. Tu te laisses séduire dès que ça clignote, qu'une image choc apparaît, où qu'un titre accrocheur te harponne.

Le côté voyeur finit par te faire perdre ton temps. Le paradoxe réside entre des cours en ligne bien pensés, mais tellement prévisibles qu'on s'ennuie et des digressions sans fin à force de surfer n’importe comment en cliquant sur tout ce qui se présente.


Sources

Larry Page https://www.journaldunet.com/patrimoine/finances-personnelles/1207940-classement-forbes/1208732-larry-page

Nominis Saint Thomas d'Acquin https://nominis.cef.fr/contenus/saint/524/Saint-Thomas-d-Aquin.html

Péchés capitaux http://7-peches-capitaux.fr/

Vidéo d'un homme qui brise un ordinateur https://youtu.be/451vJEdoRsU

Cheick Sanogo. Modeling user impatience and its impact on performance in mobile networks. Networking and Internet Architecture [cs.NI]. Institut National des Télécommunications, 2017. English.
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01712468

Géniorama Le top 10 des virus informatiques les plus dangereux en 2019
https://geniorama.com/top-10-des-virus-informatiques-les-plus-dangereux-en-2019/

Redpsy http://www.redpsy.com/guide/colere.html

Wikihow arrêtez de recevoir du pourriel
https://fr.wikihow.com/arr%C3%AAter-de-recevoir-du-pourriel

Economy and co. La technologie nous rend elle fainéant ? 
http://economyandco.com/la-technologie-nous-rend-elle-faineants

Éducation permanente les illusions du numérique en pédagogie 
http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1758

Santé magazine les addictions numériques
https://www.santemagazine.fr/sante/addictions/comment-laddiction-digitale-influence-notre-vie-333052

Infobésité Contre le surpoids informationnel, adoptez un régime documentaire équilibré !
http://infobesite.net/

Vulbeau Alain, « La maîtrise d’usage, entre ingénierie participative et travail avec autrui », Recherche sociale, 2014/1 (N° 209), p. 62-75. DOI : 10.3917/recsoc.209.0062.
URL : https://www.cairn.info/revue-recherche-sociale-2014-1-page-62.htm


Mots-clés: Ingénierie Pédagogique Solidarité Numérique Mooc péchés

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !