Articles

Publié le 19 avril 2020 Mis à jour le 24 octobre 2020

L'état de flow pour contrer le désengagement

La créativité à l'épreuve de la crise!

Face à la crise: se réinventer !

"Nous avons besoin d'imagination, maintenant plus que jamais!"

La réaction est  empreinte d’émotions, elle occulte parfois le raisonnement posé, la réflexion. Elle est sujette aux états émotionnels fragiles et mouvants de l’esprit humain. D’ailleurs, ne recommande-t-on pas aux individus de ne pas réagir lors d'une querelle et de se calmer avant d'engager toute poursuite de discussion car les paroles  dépassent les pensées sous l'emprise de la colère?

À contrario, la réponse nécessite réflexion, une stratégie doit être déployée en amont. Cela implique de déployer des stratégies nouvelles en vue, non pas, de reproduire ce qui était déjà dans une situation donnée, en l'occurrence avant la crise, mais plutôt de chercher à créer de nouvelles opportunités. 

La réponse à la crise doit aller au-delà de la réaction et s'imprégner d’imagination selon Martin Reeves et Jacques Fuller, respectivement directeur manager et responsable de projet chez BCG. Pour eux, il faut penser la réponse à la crise en termes de questions actives et non passives comme de se demander "Comment créer de nouvelles options?". Par exemple, ils conseillent de se poser les questions sur les nouveaux besoins centraux des gens , les besoins des clients pour lesquels aucune solution n'est possible, sur la nouvelle entreprise à construire ou encore sur le "pourquoi" les gens leur sont restés fidèles.

La nuance peut sembler fine entre l’acte de réagir et de répondre à une crise. Loin de là. Quelle différence, direz-vous ?

La réaction, de par son caractère d'immédiateté, est une réponse partielle. Répondre à la crise c’est imaginer des stratégies qui en plus de contourner les habitudes, contribuent au renouvellement des pratiques habituelles. L'imagination conduit, selon M. Reeves et J Fuller, à faire mieux que s'adapter à un contexte chamboulé, ce qui nécessite une vision stratégique passant par différents modes de pensée lors des différentes étapes du processus de changement qui sont:

  • Réagir
  • Concevoir et Implémenter
  • Rebondir
  • Réinventer.

Ainsi, il s'agit de trouver de nouveaux sentiers qui mèneront tout un chacun à sortir grandi de la crise.

Dans le contexte d'une entreprise, la réponse de nombreux managers et leaders a été de reproduire le présentiel de l'entreprise en recréant tant bien que mal un cadre temporel calqué sur le fonctionnement normal alors que les conditions n'étaient pas réunies dans le nouvel espace de travail à la maison. Il en a été de même dans un grand nombre d'établissements scolaires ou universitaires.

Si l’on devait faire un parallèle avec la continuité pédagogique, nous avons bien vu que l'élan s'était porté au tout début à recréer les conditions du présentiel avec le déplacement de l'école de la salle de classe vers une pièce de la maison sans y interférer le nouveau cadre spatio-temporel et le contexte de déploiement du nouveau dispositif d’apprentissage.

Autrement dit, l'on a cherché à faire autrement en reproduisant la même chose, ce qui par conséquent a vite fait déchanter aussi bien les enseignants , les apprenants que les parents devant tenir leur rôle de co-éducateurs tous nouvellement projetés dans l'apprentissage d'urgence. Par la suite, c'est bien la créativité des enseignants qui a repris le dessus pour un grand nombre d'entre eux.

 Libérez l'énergie créatrice

Dans les eaux profondes, l’homme est amené à découvrir et explorer les zones jusque là non atteintes de son imagination.

Pour cela, voyons un peu ce qui se passe aux quatre coins du monde. Dans le contexte professionnel , alors que de nombreux pays devaient faire face à la pénurie  de gel désinfectant, beaucoup d'entreprises forcées de fermer durant le confinement, ont du réinventer leur activité pour qu’une part de productivité soit toujours maintenue .

Beaucoup, à la Réunion comme un peu partout dans le monde  se sont mises  réorienter leurs chaînes de production en fabriquant des masques ou des solutions hydroalcooliques. D’autres, comme des entreprises d’enseignes publicitaires, se sont tournées vers le design et la production de visières de protection face à la pénurie de matériel disponible.

Dans un contexte beaucoup moins formel et familier à présent, les initiatives n'ont également  pas manqué: des voisins qui trinquent par perches tendues chacun sur leurs balcons, cela ne remplace en rien le bon contact rapproché de se retrouver ensemble pour prendre un apéro mais notons quand même qu'il y a là quelque chose de particulièrement intéressant qui se passe. 

À  distinguer toutefois des apéros virtuels qui semblent eux-aussi avoir le vent en poupe sur les réseaux sociaux mais qui là encore ne sont qu'une reproduction de gestes effectués en présentiel. Malgré la distance imposée, ces voisins ont pu trinquer d’une certaine façon en usant de stratégies pour que malgré la présence dans un même espace physique, les gestes rituels de trinquer puissent être opérés via l'introduction d'un nouvel instrument: la perche. Cela montre qu’en situation de crise, l’humain a toujours cette capacité de rebondir en recourant à son imagination innovant son approche.

L’esprit humain s’adapte jour après jour et s’efforce de générer de la créativité en vue de répondre à la situation forcée de confinement et de respect des gestes barrières. Autre contexte, autre initiative c'est celle du J. Paul Getty Museum le #GettyChallenge de Los Angeles aux internautes,  depuis leur compte de réseau social qui consiste en la reproduction d'une oeuvre d'art préférée en utilisant des objets de leur environnement. Un défi artistique stimulant et dont les répliques n'ont pas manqué d'ingéniosité, d'humour et qui a contribué à contrer le caractère morose de la crise.



Les conditions d'une expérience optimale via le flow

Le flow tel qu'il est défini par le psychologue hongrois  Mihàli Csikszentmihàli est cet état mental dans lequel se retrouvent les individus lorsqu'ils sont pleinement concentrés dans leurs tâches. Cet état s'articule autour de quatre composantes que sont:

  • le contrôle
  • l'attention
  • la curiosité
  • l'intérêt intrinsèque

On a l'image de l'artiste peintre qui, emparé par un flux d'énergie créatrice, se laisse peu distraire par ce qui se passe autour de lui ou encore celle du chanteur, du poète.

Imaginez tout simplement "Doc Brown" travaillant sur son prototype de machine à voyager dans le temps dans le film de science-fiction Retour vers le futur. Le monde sportif n'est pas en reste tout comme celui de l'entreprise ou encore celui de l'éducation. Par ailleurs, en plus de ces quatre composantes, neuf dimensions caractérisent l'expérience optimale (2004):

  • Défi et habileté
  • Concentration sur la tâche, cible claire
  • Rétroaction, feedback clair et précis
  • Contrôle de l'action
  • Absence de préoccupation à propos de soi
  • Dilatation de l'égo
  • Altération de la perception du temps
  • Expérience autotélique (satisfaction par l'activité en soi)
  • Bien-être.

L'expérience optimale du flow renvoie à un état de bien-être, d'harmonie, d'implication totale et de plénitude. Le flow. Elle se situe entre l'inquiétude et l'ennui, ce qui implique une adéquation  du niveau de complexité des défis (tâche donnée) avec les capacités de l'individu.

L'expérience optimale a des effets consécutifs sur la performance (Jackson, Csikszentmihalyi), la créativité (Demontrond-Begr &Fournier), le développement des capacités, l'estime de soi ainsi que la réduction du stress (Csikszentmihalyi).

En éducation, comment l'état de flow se traduit-il?

Les enseignants se retrouvent malgré eux dans une situation au sein de laquelle ils sont amenés à effleurer, bien plus que d'habitude,  l'innovation pédagogique.  Quant à ceux étant déjà plus enclins auparavant à diversifier leurs approches, l'occasion est pour eux d'étreindre cette innovation...

Dans un article publié en janvier 2020, Denis Cristol revenait sur les travaux de Jean Heutte relatifs  au modèle HCIM heuristique du collectif individuellement motivé.   "Jean Heutte. La part des autres dans la persistance à vouloir comprendre". 

Une question d'autonomie

Au regard du contexte ce crise dans lequel se retrouvent les enseignants ainsi que les apprenants,  ces travaux portant sur le flow en éducation sont une aide précieuse. En effet, bien que n'étant pas d'office projetés dans un contexte d'innovation pédagogique, les enseignants se retrouvent malgré eux dans une situation au sein de laquelle ils sont amenés à effleurer, bien plus que d'habitude,  l'innovation pédagogique.  Quant à ceux étant déjà plus enclins auparavant, à diversifier leurs approches et à étreindre cette innovation.

L'innovation pédagogique trouve un terrain propice lorsque l'autonomie de l'enseignant est favorisée. Pour revenir au modèle développé par J. Heutte, EduFlow vise à étudier les effets du flow sur la cognition (apprendre et comprendre). Il s'articule autour de quatre dimensions que sont :

  • l'absorption cognitive,
  • l'altération de la perception du temps,
  • l'absence de préoccupation à propos du soi
  • le bien-être.

Dans un environnement numérique, le concept d'absorption cognitif élaboré par Agarwal & Akarahanna renvoie à ce qu'ils appellent un "profond état d'engagement" résultant de facteurs individuels et situationnels . Il s'articule autour d'une dynamique quinqua-dimensionnelle qui rassemble, en plus de la perte de la notion du temps, l'immersion et la concentration totale dans la tâche que l'on retrouve chez Csikszentmihàli , trois nouvelles dimensions : l'intensité du plaisir, le sentiment de contrôle de l'interaction, la curiosité sensorielle et cognitive.

Et alors ?

Loin de dénier les difficultés auxquelles font face le monde éducatif, l'ensemble des professionnels , des individus, des familles, il faudrait également souligner l’opportunité qui se profile et qui est à saisir pour les  professionnels et citoyens que nous sommes. Laisser libre cours à notre imagination, à notre créativité durant cette période ou l'autonomie n’a jamais été aussi offerte est l'occasion rêvée de pouvoir renouveler nos façons de procéder, comme si nous étions tous projetés sur un terrain vierge et qu'il fallait rendre fertile le terrain en vue de survivre.

Pour les enseignants, c'est aussi de tester des approches que seul le contexte actuel leur "autoriserait" ou en amenuiserait les effets collatéraux qui ont le moins bien fonctionné. Autrement dit, "jouir" de cette nouvelle forme d'autonomie quelque peu forcée, peu importe.

Stimuler son engagement et celui de ses collaborateurs via la créativité

"Être créatif devient aujourd’hui un défi essentiel. La créativité est à l’origine des processus d’innovation et de la conception des nouveaux produits et services. Aussi, la créativité semble avoir un impact déterminant sur les stratégies de différenciation et par conséquent sur l’analyse concurrentielle. "(Kamel Mnisri et Haithem Nagati )

Engagement, motivation, créativité, nouveau management,  besoins , bénévolat,  solidarité: des termes qui nous parlent en ces temps agités. Leur dénominateur commun? La crise qui court. Sans cette crise, seuls une poignée de créatifs, d'avant-gardistes, d'anticonformistes s'attelleraient au quotidien à apporter une touche de créativité à leur univers professionnel ou personnel.

L’engagement est le moteur de la performance dans le travail. La créativité est au cœur même de l'engagement des individus dans une tâche donnée.  Dans une communication sur la créativité au travail, Pascale Auger a mis en exergue la motivation intrinsèque comme donnée essentielle et fondamentale du processus créatif

De même, la communication fait état de caractéristiques propres aux individus dits " créatifs" dont une personnalité enclin à la créativité, un détachement d'éléments extrinsèques de la motivation. Plus surprenant, la créativité chez les personnes créatives est inhibée lorsqu'une motivation extrinsèque leur est présentée (compensation, récompense, menace de sanction). En effet, d'après les recherches, l'objet de l'attention du processus créatif étant déplacé non plus sur l'objet mais sur l'élément extérieur, la créativité s'en trouverait affectée et la performance créative réduite (Amabile).

Alors, peut-on manager la motivation des créatifs et peut-on susciter la créativité chez les non créatifs? Autrement dit, peut-on user de la créativité pour renouveler sa force de travail et celle de ses collaborateurs ?

Le besoin se fait là ou il essentiel, la créativité fleurit en terre propice quand la motivation est à son comble. En cela, l’état de flow nous y conduit. La motivation intrinsèque des créatifs nous y amène, peut-on pour autant la faire germer au sein des organisations et des équipes?

Dans leur étude exploratoire sur la créativité au sein des organisations, Kamel Mnisri et Haithem Nagati ont mis en exergue des apports en tant que "source potentielle de différenciation stratégique", de composante de la compétitivité des entreprises . Elle est à l'origine du processus d'innovation.

Cependant," la créativité individuelle est inhibée par les ressources psychologiques de l'individu",  de nature émotionnelle. Au sein d'une organisation, "l'absence de politique de créativité et d'innovation  clairement définie et mise en oeuvre" freine toute démarche créative.

Développer la créativité au sein de son organisation implique de:

  • déployer des ressources d'ordre organisationnel,financier et humain
  • intégrer la créativité dans les orientations stratégiques de l'entreprise
  • permettre une visibilité des managers
  • reconnaissance et autonomie des collaborateurs

D'autre part, l'étude menée par P. Auger sur la créativité au travail au sein de quatre structures d'entreprises pour savoir ce qui favorisait la créativité des collaborateurs a mis en exergue le rôle clé de la motivation intrinsèque une fois de plus en vue d'atteindre les objectifs de performance créative au sein des équipes.

Elle a mis en lumière qu'il est vain de vouloir faire générer la créativité en termes de profitabilité car l'état psychologique du créatif représente une donnée essentielle dans la motivation intrinsèque et qu'il convient de s'éloigner de la motivation extrinsèque, de la recherche d'efficacité et de profitabilité économique pour y parvenir.

Pour ce qui est du style managérial, il s'agit de "faire le deuil d'outils traditionnels de management afin de valoriser les rouages essentiels de la motivation intrinsèque".

Un temps suspendu pour se renouveler et ne pas retomber dans la normalité...

Les chenilles ne se transforment pas toutes en papillons...

La métaphore de la chrysalide est parfaite pour rendre compte des états dans lesquels nous sommes amenés à nous situer en ce moment. La crise sanitaire a conduit à une crise économique pour la quasi-totalité des entreprises dans le monde entier mais si nous arrêtions de parler chiffres, nous pourrions alors entrevoir certaines parcelles fertiles et bien cachées de la crise au travers l'élan de solidarité, d'entraide, d'engagement citoyen envers la société, la famille, le cercle d'amis. Le bénévolat a pris son envol.

Cette crise réinterroge le sens même du travail, du salariat. En effet, penser le travail en tant qu'acte bénévole est une piste intéressante dans la mesure où l'engagement y existe de manière volontaire et choisi.

La démultiplication de soi au travail qui caractérise l'acte de bénévolat sous-tend la co-existence de la précarité et une représentation idéale du travail en tant qu "expression de soi" (Supiot) et "utilité au monde" (Castel).

En terre aride, point de bourgeon? Pas si sûr car c'est bien en terrain infertile que les bourgeons de la créativité sont les plus à même d'apparaître, comme si ils étaient soudainement traversés par une légère décharge électrique. Leur dénominateur commun: L’insécurité face au travail? La peur face à l'épidémie? L’incertitude de demain ? L'insécurité au travail n'a-t-elle que du mauvais? Les multiples exemples le contredisent.  Ceux qui ont décidé de tirer profit de ce "temps suspendu" savent que cela ne se reproduira plus dans un futur proche et que c'est l'occasion pour eux de se poser, de réfléchir à l'après, mais de réfléchir tout simplement sur l'essence même de la vie, de leur vie.

La crise  a fait émerger aux quatre coins du globe un tsunami de créativité que ce soit dans le monde professionnel mais aussi dans notre quotidien de tous les jours. L’incertitude et l’insécurité du contexte conduisent à user de stratégies nouvelles pour s’adapter en permanence face aux perturbations engendrées par la crise. 

Le temps que tout redevienne "normal"? Mais la normalité, pour quoi faire ? Retrouver la vie d’avant, que tout redevienne « normal » comme si tout, absolument tout ne comportait rien de bon et éluder par la même occasion les leçons données par cette crise et le retour à l'essence même de la vie.  Comprendre les mécanismes sous-jacents au tsunami de la créativité qui a immergé le monde, user cette force créatrice pour renouveler nos rapports avec autrui, pour renouveler notre engagement au travail, notre engagement en tant que citoyen, notre engagement en tant qu’ami, auprès de notre famille et surtout l'engagement à soi sont là très probablement  des aspects à considérer durant ce temps suspendu, cette chrysalide dans laquelle nous sommes. Il serait fort dommage de tout faire basculer dans la monotonie de la normalité une fois les choses « calmées »..

Illustrations :
Adobe : Prostock-Studio,  donnasterns, Lightfield Studios, gdarts

Références:

We Need Imagination Now More Than Ever( Martin Reeves & Jack Fuller)
https://hbr.org/2020/04/we-need-imagination-now-more-than-ever

LA CREATIVITE AU TRAVAIL, PEUT-ON MANAGER LA MOTIVATION DES CREATIFS ? (Pascale AUGER)
https://www.agrh.fr/assets/actes/2006auger01.pdf

Une étude exploratoire de la créativité dans les organisations (Kamel Mnisri & Haithem Nagati)
https://www.cairn.info/revue-questions-de-management-2012-2-page-37.html

Coronavirus : masques, gel hydroalcoolique… des entreprises changent leur production pour lutter contre l’épidémie
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/03/25/masques-gel-hydroalcoolique-des-entreprises-changent-leur-production-pour-lutter-contre-le-coronavirus_6034410_3234.html

http://jean.heutte.free.fr/IMG/pdf/aipu2010_T5-040-Heutte-2010-04-10-3.pdf

Jean Heutte: la part des autres dans la persistance à vouloir comprendre (D. Cristol)
https://cursus.edu/articles/43543/jean-heutte-la-part-des-autres-dans-la-persistance-a-vouloir-comprendre

Théorie du flow (EduTech Unige) - http://edutechwiki.unige.ch/fr/Th%C3%A9orie_du_flow

Flow/Comment l'état de flow peut être utile en pédagogie? (Edutech Unige)
https://edutechwiki.unige.ch/fr/Flow/Comment_l%27%C3%A9tat_de_flow_peut_%C3%AAtre_utile_en_p%C3%A9dagogie%3F

8 ways to create flow according to Mihàli Csikszentmihàli
https://positivepsychology.com/mihaly-csikszentmihalyi-father-of-flow/

Penser le bénévolat comme travail pour repenser la sociologie du travail (Maud SIMONET-CUSSET )
http://www.ires.fr/index.php/publications-de-l-ires/item/download/1068_85bcb6b14e2cd1238342798ac2055d54


Mots-clés: Engagement Désengagement Imagination Jean Heutte Motivation Pédagogie du Flow Modèle Heuristique du Collectif Individuellement Motivé HCIM Créativité

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !