Articles

Publié le 13 juin 2020 Mis à jour le 15 juin 2020

« Apprendre l’art du troc »

Le monde d’après, c’est maintenant

Affolement

Les crises transforment radicalement nos façons de vivre. Crises sociales, crise climatique, crise sanitaire, crise migratoire, crise sécuritaire, etc. augmentent en fréquence et en intensité médiatique et deviennent l’état habituel de nos sociétés connectées, plus de pic ou de paroxysme, mais des états instables et manipulables, défiant systématiquement les normes.

Ceci génère des incertitudes qui deviennent habituelles. Les repères traditionnels s’érodent le pouvoir, l’argent, la reconnaissance sociale perdent de leur capacité à réguler les situations et offrent des sécurités relatives. Avec les ruptures de normalité, de nouvelles façons d’appréhender la valeur et la richesse sont en train de s’inventer.

Changer la boussole de nos valeurs et de nos richesses

Nous confondons l’argent et la richesse.  Patrick Viveret brosse un autre portrait de la valeur que sa seule expression monétaire. Dans son ouvrage « Reconsidérer la richesse », le philosophe nous décrit avant tout les valeurs humaines au-delà des systèmes de mesure tellement réducteurs.

Jean François Noubel se choisit un destin de « terrien open source » et décide de faire de sa vie une expérience dans laquelle il place très haut la logique du don. Il avance dans une vision « évolutionnaire » du monde et essaye de construire une théorie économique alternative. Il imagine une échelle multidimensionnelle de la richesse pour sortir du seul tropisme de l’argent. Pour discerner une « richesse intégrale », il distingue 5 formes de richesse :

  1.  Richesse mobile

    Il s’agit des biens et des services qui circulent chez les humains ou dans les écosystèmes. Ce type de richesse s’organise dans une économie extractive de croissance et de compétition  qui finit par peser sur la terre.

  2.  Richesse mesurable

    Elle vise la réalisation de mesures objectives et quantifiées. Elle identifie  par exemple l’efficience des système. 

  3.  Richesse ordonnable

    Celle qui distingue les phénomènes entre eux par exemple le plus rapide d’une course. Cette richesse repère la performance.

  4.  Richesse énonçable

    Elle consiste en déclaration subjective des individus, leur ressenti sur ce qui a de la valeur. A partir de la subjectivité, elle permet d’identifier l’harmonie d’un système. C’est par exemple le bonheur national brut du Bouthan, c’est aussi une monnaie de réputatio.

  5.  Richesse potentielle

    Elle est liée à la mise en mouvement et au potentiel d’une action c’est par exemple la décision de créer une entreprise qui porte un pouvoir évolutionnaire pour le futur.

Pour prendre un exemple avec l’idée d’apprendre, la première forme de richesse s’inscrit dans la logique du lien entre le diplôme et son monnayage auprès d’un employeur, la seconde répond à l’idée d’un savoir stock dont on peut mesurer la quantité (QCM des MOOC par exemple), la troisième est un classement du major de promotion jusqu’au dernier, la quatrième est un savoir qui a du sens pour soi et sa vie, une passion d’apprendre, la cinquième est tous les usages mobilisables et imaginables d’un savoir en cours d’élaboration.

Le seul repère de l’argent fait donc oublier toutes les dimensions de la richesse humaine et du capital social, la confiance, la qualité de l’air ou de l’eau,  la bienveillance au sein d’un réseau le bien-être et la santé et consiste à mettre le corps vivant sous hormone, en économie il s’agit de doper la croissance par l’injection de liquide.

Noubel appelle ces richesses des «monnaies». Pour Noubel, les indicateurs de richesse doivent intégrer les  nouvelles monnaies pour aller vers des constellations monétaires qui intègrent plus de sens à la richesse et rendent mieux compte du vivant.

Des algorithmes pourraient rendre compte des activités qui contribuent à la vie. Pour faire progresser cette idée de richesse du vivant, Noubel préconise de ne pas attaquer le système qui mettra toute sa force pour se maintenir, selon un principe d’homéostasie, mais de faire mieux à côté. Internet est un moyen extraordinaire de faire circuler cette richesses de pair à pair. Certaines entreprises s’efforcent par le moyen de label à reconnaître les bonnes pratiques en lien avec le vivant (ex : Becorp label).

Crédit mutuel et monnaies complémentaires

Il existe une variété de monnaies complémentaires dont l’un des enjeux et de créer plus de liens et de solidarité à l’échelle d’un territoire. Par construction une monnaie est un accord sur des valeurs attribuées à cette monnaie, comme par exemple l’environnement, le développement local, ou l’inclusion sociale. Le cycle des échanges et des circulations peut affecter l’une de ces dimensions en récompensant des gestes vertueux, ou en en ralentissant des gestes non vertueux.

À côté des monnaies nationales qui constituent de véritables bien publics, il existe:

  • Des monnaies affectées, par exemple les Airmiles, pour acheter des trajets d’avion et des objets de luxe (il en existe des centaines d’exemples).
  • Des monnaies complémentaires qui se développent à un échelon local et qui fonctionnent sur une logique de compensation mutuelle . Le crédit mutuel est un façon d’organiser des compensations mutuelles.

Ces monnaies locales ont pour ambition d’atteindre des objectifs de proximité au service des gens, des petites et moyennes entreprises et des territoires. L’une des plus anciennes date de 1934. Il s’agit du Wir, qui a cours en Suisse et qui a été adopté par 60 000  entreprises en particulier des PME.  Il est possible de mieux comprendre les enjeux des monnaies complémentaires et de leurs effets de développement en s’initiant par exemple grâce à un MOOC du CNFPT. Ces monnaies ont des points communs avec le troc.

Le troc 11 000 ans d’histoire : le plus vieux métier du monde ?

Les échanges sans contrepartie financières ont précédé les monnaies. L’échange de grains d’orge ou de cauris en Afrique pour faciliter le commerce est identifié de longue date.

Les anthropologues ont d’abord décrit le « potlach ». Il s’agit d’une forme de troc par le moyen duquel des tribus entrent en communication. Aux confins du territoire, une tribu dépose un présent à une autre, s’éloigne et observe. Puis la seconde tribu s’approche prudemment, observe prend le présent et vient ou non en déposer un autre en retour. La succession de temps d’échange avec des présents symboliques ou de valeurs attribuées, plus ou moins fortes, permet d’adresser des messages et d’établir des liens.

Le troc (barter en anglais) participe d’une logique un peu différente. « Le Barter (ou bartering), peut se traduire par « troc ». Il se définit par l'échange de biens ou de services sans contrepartie d'argent numéraire. Dans sa version moderne, le Barter est un système d'échanges inter-entreprises ; échanges multiparties et différés dans le temps, associé à une technique commerciale dites de « paiement par compensation de factures » (Définition de France Barter)

L’organisation de réseaux de trocs ressort à l’occasion de crises, comme pour la crise de 29, ou plus récemment, la crise en Argentine. Le troc concerne aussi bien les particuliers que les entreprises qui s’organisent en réseaux.

  • Réseaux communautaires : par exemple les échanges entre particuliers de  mytroc.fr qui ont pour unité de compte « la noisette ».

  • Réseaux interentreprises : ces réseaux visent un développement local, un soutien à une langue des territoires ou des générations. Deux exemples Français:

    • France Barter qui réunit déjà 1500 entreprises qui échangent dans un écosystème numérique (market place digitale) par exemple des cartes de visite versus comptabilité versus repas traiteur etc. Le troc donne lieu à une facturation déclarée.

    • Active agence de troc qui s’adresse à des grandes entreprises pour échanger des services de campagne de communication par exemple des surplus de stock (afin d’éviter l’obsolescence de valeur) ex chambre d’hôtel versus campagne de communication. Le prêt de personnel n’est pas autorisé. Cette solution de troc limiterait la destruction de 600 M euros de produits finis.

Les logiques de troc nécessitent de la confiance d’une part et bénéficient d’autre part de la puissance de connexion.

Le don contre don - Mauss

Peut-être que l’orientation générale pousse à aller encore plus loin vers une logique du don et du contre don développée par Marcel Mauss qui décrit des sociétés ou le fait social est total. Pour Mauss le don est agoniste dans le sens où il oblige celui qui l’a reçu à le restituer. Il ne peut se libérer de cette dette morale que par un contre don.

Le cercle vertueux est enclenché. Et il se pourrait bien qu’internet soit un accélérateur de don, car ce que l’on donne en ligne on ne le perd pas, on en garde une trace. Troquer du temps et des services va engager de nouveaux apprentissages.

Il est important de se rappeler qu’être riche de sa santé, de ses amis, de ses projets est un don à chérir et partager, car les liens valent plus longtemps et plus surement que les biens.

Sources

Marcel Mauss https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Mauss

France Culture Patrick Viveret https://www.franceculture.fr/personne-patrick-viveret.html

APM Live https://www.youtube.com/watch?v=EceOHd_sGC4

France Barter  https://www.francebarter.coop/notre-metier

Jean François Noubel https://www.youtube.com/watch?v=GLDO-MvlOSo&list=PLMgJ9UQjGoTGs4QQxk0Jd2ZTFKiKCTzD8

Chaine Jean François Noubel https://www.youtube.com/user/jfnoubel

France Barter https://www.francebarter.coop/

Jean François Noubel – Terrien open source https://noubel.com/

Bartering https://fr.wikipedia.org/wiki/Bartering

FUN Monnaies complémentaires, un nouvel outil au service des territoires   https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:CNFPT+87014+session04/about

Wikipédia – Potlach https://fr.wikipedia.org/wiki/Potlatch_(anthropologie)

Active International https://www.activeinternational.com/contact-us

Wikipédia – Certification B Corp  https://fr.wikipedia.org/wiki/Certification_B_Corp


Mots-clés: Communautés D’Échange troc barter Apprendre

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !