Articles

Publié le 01 octobre 2020 Mis à jour le 27 octobre 2020

Quelle est la différence entre la formation, l’apprentissage et l’apprenance ?

Trois visions du milieu pour apprendre

Source Pixabay

Le contexte

L’apprenant peut être soit posé dans un décor pour apprendre, soit être stimulé par un contexte. Dans le premier cas j’utilise le mot « environnement », dans le second celui de « milieu », car la proactivité de l’apprenant est saillante.

Même si la littérature professionnelle utilise indistinctement les vocables de contextes, environnement ou milieu, il semble possible de discerner trois façons d’appréhender le milieu pour apprendre. Le milieu de formation, le milieu d’apprentissage et enfin le milieu apprenant. Ces trois registres renvoient :

  • à des préoccupations de contrôle de ce qui doit être su et de la manière d’apprendre,
  • à l’optimisation des mécanismes d’apprentissages par le moyen de dispositifs, 
  • au pouvoir générateur du milieu pour susciter l’action de se transformer et de transformer son milieu.

Milieu de la formation / Milieu de formation ou la maîtrise des moyens

Le milieu de la formation » est une expression qui renvoie à l’idée d’un environnement piloté  et agencé par des spécialistes pour déployer des programmes répondant à des standards ou à des référentiels de formation. Ce milieu essentiellement composé de professionnels, fonctionne à la façon d’un groupe quasi corporatif qui connaît les règles implicites et les codes pour organiser, financer et convaincre les interlocuteurs de la pertinence de leur solution.

Il est marqué par un ensemble d'habitude, d'usage, d'habitus qui se reproduisent et offrent de la stabilité aux règles en place. Tout est prévisible ce qui rassure décideur gestionnaire et politique. Les individus constituants de ce milieu (dirigeants d’organismes de formations, partenaires sociaux, spécialistes juridiques, financeurs, formateurs etc. ) en garantissent la permanence dans le temps puisqu’ils en sont constitutifs et en tirent leurs ressources et leur raison d’être.

La dimension financière est si prégnante, tout du moins en France, avec plus de 30 lois promulguées depuis les années 60, que l’expression consacrée pour évoquer ce milieu est « marché de la formation ». Il existe peu de recherches sur le « milieu de la formation » d’un point de vue générique, mais des études paraissent régulièrement pour en évoquer les composants, par exemple les formateurs, ou tenter d’en évaluer les effets sur la société.  Mais, un autre sens se détache quand on rapproche milieu de formation.

Le « milieu de formation », est composé d’un ensemble de ressources et de moyens,  d’acteurs avec l’intention de favoriser des transmissions. Ce milieu est le plus souvent défini par des programmes éducatifs ou formatifs qui prennent la forme de parcours, d’itinéraires ordonnancés avec des objectifs intermédiaires à atteindre et des modalités d’évaluation. Il est aussi de plus en plus question de « formation en milieu professionnel » (Cornier et Poizat, 2018), ou « formation en situation de travail » (Barbier, 2020), quand un repérage des ressources, des situations, des personnes en appui est réalisé et permet là encore de tracer un cheminement dans l’acquisition de savoir.

Ceci vaut également pour les « formations en ligne » qui se déploient dans un milieu numérique fait d’écrans, de moniteurs, de caméras, de micros, de téléphones ou de tablettes. Ce qui sous-tend cette perspective c’est que le milieu est formatif quand il est organisé et piloté. Les  problématiques qui se posent tournent alors autour de la rencontre entre milieu de formation et milieu de travail.

La circulation des informations, affects, représentations, identités entre ces deux milieux produit une tension parfois réduite par l’opposition théorie/pratique (Malglaive, 1994), ou savoirs théoriques / savoirs d’action (Barbier, 2015). Le milieu dont il est question se base sur une vision disjointe des espaces que la pédagogie chercherait à articuler.

Milieu d'apprentissage ou la maîtrise des processus

Le milieu d’apprentissage (Mootien et al ; 2019) décrit comment l’apprenant est susceptible d’apprendre.  Rappelons que l’apprentissage décrit le processus d’apprendre, la façon dont un individu modifie ses croyances, sa représentation de soi dans l’action, sa capacité à s’engager durablement dans des tâches et sa capacité à mémoriser des nouvelles idées, pratiques, concepts.

Le milieu est réputé faciliter l’apprentissage selon qu’il favorise les processus de rétention, embarque des moyens mnémotechniques ou facilite la fluidité et l'enchaînement des séquences prévues pour faire apprendre. L’apprentissage renvoie à des processus individuel.

Le milieu d’apprentissage, quant à lui  est plus ou moins affordant, c’est-à-dire qu’il aplanit plus ou moins les difficultés de cheminement pour apprendre en suggérant par son ergonomie les activités les plus adaptées. L’affordance décrit la capacité d’un objet de suggérer ses usages (Gibson, 2000).

Le milieu d’apprentissage est une création explicite pour optimiser les processus caractéristiques de l’apprendre : mémorisation de contenu, construction de son identité, renforcement de la confiance en soi, aptitude méta cognitive pour élaborer sa stratégie d’apprentissage.

Milieu apprenant ou l’ouverture aux émergences

Tout est devenu apprenant, les organisations, les équipes, les villes y compris les lycées et même les vacances, à en croire les dernières déclarations politiques françaises pour rattraper le temps perdu avec le Covid. Le milieu apprenant manque pourtant d’une définition qui le démarque du « milieu de formation » et du « milieu d’apprentissage » tels qu’ils viennent d’être décrits.

Pourtant il s’en distingue car il s’enracine dans le concept d’apprenance et des dispositions pour apprendre. Si le milieu de formation se caractérise par les moyens articulés pour satisfaire les exigences d’un programme ou d’un référentiel, si le milieu d’apprentissage se définit par son pouvoir de favoriser les mécanismes d’apprentissage, le milieu apprenant se caractériserait par son potentiel pour favoriser l'émulation, la coaction, l'envie d’apprendre ensemble, de réseauter, de se soutenir. Il favoriserait  le désir et la capacité à apprendre collectivement et pas seulement les uns à côté des autres.

Un tel milieu offrirait des prises aux apprenants qui sont autant de fonctions pour s’engager. Ce milieu se définit comme tout espace où l’on apprend et qui offre des matériaux, une variété d’interaction et de la liberté pour apprendre.

 

 

Fonctions

Les contributions du milieu à l’apprenance

Les limites du milieu imposées à l’apprenance

1

Nourricier

Il offre des ressources, des contenus, de la matière

Il gave, il égare, il produit de l’infobésité, ou de la paresse à aller chercher ou à construire soi-même des ressources

2

Protecteur

Il protège, il permet des essai-erreurs, la construction de soi ou d’un groupe

Il expose à des menaces, des remarques, des attaques, il crée des frontières

3

Réceptif

Il facilite les rétroactions, les retours

Il amortit, il renvoie peu

4

Stimulant

Il propose des défis, des opportunités de s’engager

Il produit de la sur-énergie, du stress

5

Orienté

Il permet de se construire du sens par soi-même

Il domine les pensées, les comportements et les croyances

6

Dynamique

Il autorise le mouvement, il ouvre à la découverte, permet des déformations d’idées et de proposition, d’activités

Il crée de l’agitation ou de la stagnation

7

Poreux

Il laisse passer des idées permet des aller et retours et des circulations

Il est imperméable

8

Lié

Il permet des rencontres, des associations, des liens

Il est compliqué, intriqué, noué, impénétrable, sans prise

9

Spatial

Il situe dans le temps et dans l’espace, il cadence les activités et les engagements, il crée des repères

Il perd par manque de vision d’ensemble

 

En décryptant le pouvoir apprenant de la ville, Vulbeau évoque un milieu d’apprenance. Cette vision du milieu favorisant l’apprenance, c’est-à-dire l’attitude positive au regard de l’acte d’apprendre apparaît stimulante dans sa capacité à augmenter la motivation pour apprendre. Ce milieu dans lequel des prises sont offertes sans que tout le design de formation ou d’apprentissage soit défini par avance est un milieu génératif.

Puisque des espaces libres existent, il est possible de les occuper et de leur donner un sens par soi-même. Le milieu est génératif d’apprenance à la façon d’un terreau. Pour suivre une image, l'apprenant se plante dans son milieu comme une graine dans son terreau et augmente son pouvoir d’agir au fur et à mesure des explorations et des expériences. Il y est probablement aidé par des tiers facilitateurs qui aident au cheminement.

 

Sources

Mootien, F. K., Abbiati, M., Barbier, A. B., Groc, Y., & Poteaux, N. (2019). Huit ans après la réforme de la formation en soins infirmiers, comment les étudiants perçoivent-ils leur milieu d’apprentissage? Étude descriptive et comparative. Revue francophone internationale de recherche infirmière, 5(2), e63-e72.

Cornier, C., & Poizat, S. (2018). Stage et/ou période de formation en milieu professionnel: des modalités innovantes de professionnalisation. Empan, (1), 90-93.

Barbier, JM. (2020), Apprendre ”par”, apprendre ”dans”, apprendre ”à partir de” la situation de travail. 2020. ffhal-02502573
https://hal-cnam.archives-ouvertes.fr/hal-02502573/document

Malglaive, G. (1994). Les rapports entre savoir et pratique dans le développement des capacités d'apprentissage chez les adultes. Education permanente, (119), 125-133.

Barbier, J. M. (2015). Savoirs théoriques et savoirs d'action. Presses universitaires de France.
https://www.decitre.fr/ebooks/savoirs-theoriques-et-savoirs-d-action-9782130741954_9782130741954_2.html

Gibson, E. J. (2000). Where is the information for affordances?. Ecological Psychology12(1), 53-56.

Vulbeau, A. (2009). Chapitre 3. L'éducation tout au long de la ville. Dans : Gilles Brougère éd., Apprendre de la vie quotidienne (pp. 43-53). Paris cedex 14, France: Presses Universitaires de France.
https://www.cairn.info/apprendre-de-la-vie-quotidienne--9782130572077-page-43.htm


Mots-clés: apprenance apprentissage formation milieu de la formation milieu d'apprenance milieu d'apprentissage

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !