Articles

Publié le 03 février 2021 Mis à jour le 03 février 2021

Une langue plus créative grâce à la pandémie ?

Et si ce phénomène mondial avait enrichi notre vocabulaire ?

Scrabble pandémie

Un évènement peut-il changer notre vocabulaire, ou du moins enrichir notre langue ? Est-ce un phénomène urbain, national, mondial ? Oui ! Inutile de chercher plus loin et regardons le contexte actuel, celui de la pandémie dans laquelle nous sommes plongés depuis 2020.De plus, le fait que cet évènement soit à l’échelle internationale montre bien l’effet massif et mondial de ce phénomène.

Nous avons dû changer beaucoup de choses dans notre vie de tous les jours, à commencer par nos habitudes en matière de distanciation, de travail, de sécurité… Mais la langue dans tout ça ? Elle aussi a dû s’adapter à tous ces bouleversements socio-éco-sanitaires. Comment ? En incorporant à son vocabulaire de tous nouveaux mots, jusqu’alors absents des dictionnaires au début de 2020 ! 

Alors, mettez vos masques, lavez-vous les mains, respectez les deux mètres de distance et découvrez avec nous le nouveau vocabulaire de la pandémie qui a changé nos vies !

Je confine, tu déconfines, il reconfine…

Ah, le fameux verbe confiner et tous ses dérivés ! Jusqu’alors réservé en général au milieu carcéral, celui des prisons, maintenant nous sommes tous capables de l’utiliser, de le conjuguer et de le décliner sous toutes ses formes !

Ce n’est pas tout. D’autres mots sont également venus enrichir notre vocabulaire, à l’instar de «quatorzaine», qui, contrairement à son homologue autrefois utilisé lors d’entrée dans un nouveau pays, s’étalait alors sur une période de 40 jours, la fameuse « quarantaine ». Or, ici, le contexte d’incubation et de sécurité du virus suggère davantage une période plus souple de deux semaines, d’où le terme de quatorzaine.

Vous en voulez d’autres ? Covidiot est un de mes préférés, car il désigne les personnes incapables de se plier aux normes de sécurité et qui, en plus, mettent en danger la vie des autres en ne respectant pas les consignes ! Un bel amalgame des mots covid et idiot, quoi !

Encore un, assez rigolo aussi : vous connaissez les gels hydro- alcooliques, mais saviez-vous que les personnes qui en abusent (genre les laveurs de mains compulsifs, qui le font un zillion de fois par jour, par peur ou psychose) pourraient être qualifiés de dépendants hydro-alcoolique ? Hé bien, oui !

D’autre part, il convient de souligner la vaillance des Québécois à vouloir traduire tant bien que mal certains mots que les Français préfèrent emprunter à l’anglais et ancrer tout bonnement dans le vocabulaire de tous les jours. Je pense en l’occurrence à ce mot qui m’écorche les oreilles, à chaque fois que je regarde le journal télévisé français sur TV5, le « cluster ». Pourquoi diable utiliser un anglicisme alors qu’on peut le traduire, comme l’ont si bien fait les Québécois, par « foyer d’éclosion ». Bon, ok, c’est bien plus long, mais ô combien plus français ! Je préfère ne même pas revenir sur le débat entre LE ou LA Covid, car on risquerait de se fâcher. C’est la même bataille que pain au chocolat et chocolatine, dans le fond…

Phénomène de mode ?

Mais tout ce vocabulaire néo-pandémique est-il temporaire, ne durera-t-il que le temps de vie du virus ou est-il parti pour durer et perdurer au-delà ?

Selon les experts en linguistique, le fait que le virus ait infecté également notre langue n’est pas une surprise. En effet, la langue s’adapte constamment au contexte dans lequel nous évoluons. Ainsi, nos besoins sociétaux, à savoir ceux de décrire, adoucir et essayer de contrôler tant bien que mal une situation hors norme, amène à la création de changements lexicaux.

La nouvelle réalité mondiale implique, plus ou moins tacitement, la mise en place d’un lexique propre à l’illustrer et à la définir selon de nouvelles normes.

Selon Julie Auger, sociolinguistique et professeure à l’Université de Montréal :

« On ne crée pas de mots s‘il n’y a pas de besoin ».

Cette idée de surmonter la peur avec créativité, voire avec humour, est également relayée par Panayiotis Pappas, le directeur du département de linguistique de l’Université Simon Fraser (SFU), à Vancouver :

« Une société capable de nommer une chose le fait dans un effort subconscient de la contrôler ». Il ajoute également « Comme nous avons si peu de contrôle sur la pandémie, la capacité de l’insérer dans notre univers de concepts, et de le faire parfois avec humour, nous donne l'espoir que nous survivrons à cette période difficile. »  

Cet élan de créativité linguistique de masse, Julie Auger le mentionne également :

« Les gens ont eu peur, et une forte forme d’humour s’est répandue très rapidement pour essayer d’alléger un peu le sérieux de la situation. Jouer avec les mots, ça fait partie de ces mécanismes qu’on adopte [en temps de crise]. »

Finalement, difficile de dire si ces néologismes survivront à la pandémie. Ceci dit, quand on entend encore, de nos jours, des expressions comme « être pointilleux » et « passer au peigne fin », qui sont pourtant nées de l’apparition des poux, nous apprend Maite Taboada, chercheuse et professeure en linguistique à la SFU, on peut se poser des questions.

Vivre ou laisser mourir, qu’en sera-t-il de l’avenir de ces termes ? Seul l’avenir nous le dira…


Sources et illustrations

La pandémie a-t-elle enrichi votre vocabulaire ? Geneviève Lasalle, septembre 2020, Radio Canada, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1734470/langue-francaise-covidiot-mots-langage-pandemie-coronavirus-covid-expressions

Coronavirus : de nouveaux mots liés à la pandémie entrent dans le dictionnaire, “la langue va être marquée de manière durable” d'après un lexicographe, France Info, mai 2020, https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-de-nouveaux-mots-lies-a-la-pandemie-entrent-dans-le-dictionnaire-la-langue-va-etre-marquee-de-maniere-durable-d-apres-un-lexicographe_3985097.htm

Scrabble Pandemie - https://pixabay.com/fr/photos/corona-covid-m%C3%A9decine-malades-4933453/
Planète Covid, Pixabay, https://pixabay.com/images/id-5228260/



Mots-clés: Virus langues phénomène de mode mondial vocabulaire

Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !