Dossiers de la semaine

Traîner, mais pas pour rien

Des raisons de traîner, on a même pas besoin d'en chercher : tout peut servir de prétexte. Ce n'est apparemment jamais sans raison que l'on prend son temps, certaines sont positives, d'autres moins. Mais dans tous les cas ce comportement signale que quelque chose de prioritaire s'impose pour la personne qui «traîne».

Les traînards le reconnaissent intuitivement : c'est du coté de leur capacité à faire face et de leur intérêt que gît leur volonté. Quand la tâche les dépasse, que le désir n'y est pas, que la compréhension fait défaut où que le corps ne suit plus, la réaction normale est de rétablir les conditions minimales de fonctionnement. Les seules injonctions du devoir deviennent inopérantes pour les candidats au «burn-out». 

En éducation, traîner, digresser, errer peut aussi prendre d'autres significations que les professeurs savent discerner. En formation à distance, l'assiduité et le respect des délais servent même d'indicateurs fiables de réussite ou d'abandon à plus ou moins court terme. Étudier est une activité, pourquoi et comment étudier ce que l'on étudie est sujet de réflexion.

Dans un monde où notre attention est constamment sollicitée, traîner devient presque un geste politique de reprise de contrôle de son temps et de sa réflexion. L'action sans vision est aliénante et la réflexion sans action ne prendra jamais de valeur. Action et réflexion sont nécessaires. 

Avec l'arrivée des robots doués autant pour l'action que la réflexion, alimentés par des quantités astronomiques de données et de capteurs, il nous reste, humains, encore une chose irremplaçable, celle qui nous définit par essence : notre capacité de création. Ce que nous créons ne remplit aucune case programmée, le temps que nous y consacrons sera toujours perçu comme une perte pour l'appareil productif.

Les robots nous envieront-ils de nous voir prendre le temps de rêver ? 
 

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Ditty_about_summer - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Traîner, mais pas pour rien - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Traîner, mais pas pour rien

Des raisons de traîner, on a même pas besoin d'en chercher : tout peut servir de prétexte. Ce n'est apparemment jamais sans raison que l'on prend son temps, certaines sont positives, d'autres moins. Mais dans tous les cas ce comportement signale que quelque chose de prioritaire s'impose pour la personne qui «traîne».

Les traînards le reconnaissent intuitivement : c'est du coté de leur capacité à faire face et de leur intérêt que gît leur volonté. Quand la tâche les dépasse, que le désir n'y est pas, que la compréhension fait défaut où que le corps ne suit plus, la réaction normale est de rétablir les conditions minimales de fonctionnement. Les seules injonctions du devoir deviennent inopérantes pour les candidats au «burn-out». 

En éducation, traîner, digresser, errer peut aussi prendre d'autres significations que les professeurs savent discerner. En formation à distance, l'assiduité et le respect des délais servent même d'indicateurs fiables de réussite ou d'abandon à plus ou moins court terme. Étudier est une activité, pourquoi et comment étudier ce que l'on étudie est sujet de réflexion.

Dans un monde où notre attention est constamment sollicitée, traîner devient presque un geste politique de reprise de contrôle de son temps et de sa réflexion. L'action sans vision est aliénante et la réflexion sans action ne prendra jamais de valeur. Action et réflexion sont nécessaires. 

Avec l'arrivée des robots doués autant pour l'action que la réflexion, alimentés par des quantités astronomiques de données et de capteurs, il nous reste, humains, encore une chose irremplaçable, celle qui nous définit par essence : notre capacité de création. Ce que nous créons ne remplit aucune case programmée, le temps que nous y consacrons sera toujours perçu comme une perte pour l'appareil productif.

Les robots nous envieront-ils de nous voir prendre le temps de rêver ? 
 

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Ditty_about_summer - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !