Articles

Publié le 01 février 2022 Mis à jour le 01 février 2022

De la Gaule à la France, l'évolution de la langue de Molière

Ou comment se fait une longue transition entre histoire, langue et culture

"Il y a longtemps, longtemps, longtemps de ça, la France s’appelait la Gaule et les Français, les Gaulois".

Cette phrase vous rappelle quelque chose ? Peut-être mise en musique et chantée par la Belge Annie Cordy (1928-2020) en 1978, cela vous rafraichirait la mémoire ? Sinon, n’hésitez pas à aller écouter cette petite pépite qui raconte l’histoire de France d’une façon rigolote et amusante (vidéo)

Mais alors, pourquoi avoir changé le nom de la Gaule pour la France ? Et puis, dans le même genre de questions existentielles, pourquoi parle-t-on de la langue de Molière pour désigner le français ? Deux belles interrogations sur lesquelles nous tenterons de faire la lumière, afin de chercher le pourquoi du comment de ces bizarres transitions lexicales, linguistiques et historiques!

De la Gaule à la France

Avant d’être la France que l’on connait aujourd’hui, le territoire s’appelait la Gaule. Vers -475, lors du deuxième âge du Fer, la Gaule allait même de l’Atlantique jusqu’au Danube et était occupée par les peuples celtes. « Celte » est d’ailleurs la traduction latine de « Gallus », pour désigner les Gaulois, et de leur pays, la Gaule (Gallia).

Étymologiquement, les linguistes penchent pour gal- qui signifie force, pouvoir, fureur guerrière, soit quelque chose comme le peuple des « puissants » ou des « furieux ». À la Renaissance, une analogie se fera également avec l’homonyme latin gallus, qui veut dire coq. Rappelons que le coq est aujourd’hui encore l’emblème de la France ! Autre petit clin d’œil, le radical gal- serait à l’origine des mots jaillir et gaillard !

Pendant toute l’Antiquité, on parle donc de la Gaule, ou plutôt des Gaules, vu l’étendue du territoire. Ce n’est qu’avec l’arrivée de Clovis - et son célèbre baptême le 25 décembre 498 - que la transition se fait. Pour mieux intégrer sa nouvelle fonction de roi de la Gaule, mais aussi de roi des Francs, sans oublier l’obtention du soutien du clergé gallo-romain, Clovis donne le nom de son peuple à son pays. La Gaule devient la France, le royaume des Francs. Mais les Francs, c’est avant tout un peuple germanique !

Ceci dit, il convient de mettre les choses au point : ce n’est pas d’invasion allemande dont on parle, mais plutôt d’un peuple, les Francs, qui a été transformé par les Gallo-Romains, qui a su intégrer les coutumes et traditions, mais aussi la religion de ceux qu’ils ont conquis, suggérant alors une sorte de transition réussie de l’Antiquité au Moyen-Âge. Lexicalement parlant, la Gaule "meurt" au moment où la France apparait, au moment de l’avènement des Mérovingiens, à l’aube de l’an 500.

La langue de Molière

On dit de la langue anglaise qu’elle est la langue de Shakespeare, l’allemand, la langue de Goethe, l’espagnol, la langue de Cervantes, l’italien, la langue de Dante et le français… la langue de Molière ?

Mais en quel honneur, au juste ? Pourquoi pas la langue d’Hugo, de Racine ou de Voltaire, qui n’ont en rien à rougir face à leur collègue, Jean-Baptiste Poquelin dit Molière (1622-1673), auteur des célèbres Avare, Tartuffe ou Ruy Blas

Pour expliquer cette antonomase (procédé qui consiste à prendre un nom propre pour un nom commun, ou l’inverse), il faut remonter au XVIIIe siècle, soit près de deux siècles après la mort du dramaturge, en 1673, au moment où jouer, lire et regarder des pièces de Molière était particulièrement populaire.

Il était alors la star et la référence en matière de langue et littérature française, sans oublier que pour l’élite intellectuelle de l’époque, mais aussi selon les linguistes contemporains, c’est durant le XVIIe siècle, appelé Âge classique, que la langue française aurait connu son apogée et qu’elle aurait été « la plus parfaite ». Par le rayonnement culturel de la France en Europe, « l’esprit français » est spécialement honoré : les œuvres (de Molière notamment) sont jouées dans les grandes cours européennes et l’élite politique et diplomatique converse en français.

Il est alors de bon ton de s’exprimer en français, cela relève d’une certaine qualité et d’un certain faste, tant financier qu’intellectuel et social. Molière était alors la lumière de la langue française, d’où le clin d’œil à sa personne !

En évolution

Finalement, la langue française n’a cessé d’évoluer et le fait encore de nos jours. Que ce soit par son orthographe, sa grammaire, sa syntaxe ou encore son vocabulaire, elle se développe de jour en jour. Comment alors effectuer cette transition entre ce que nous avons appris sur les bancs d’école et ce qui se pratique aujourd’hui ?

De la Gaule à la France, du latin au français, du français parfait de l’Âge classique à celui mêlé d’anglais qu’on parle aujourd’hui, difficile pour les enseignants de perpétuer les règles de bienséance du français. La querelle des Anciens et des Modernes qui bouscule l’Académie Française depuis le XVIIe siècle n’a jamais eu autant d'intensité que maintenant.

Et vous, faites-vous partie des puristes qui continuent à écrire île et août avec l’accent circonflexe ou iriez-vous plutôt vers les amateurs du millepatte sur le nénufar qui mange un ognon ? Quoiqu’il en soit, les deux orthographes sont acceptées… le temps que la transition se fasse !


Sources et illustrations

Clovis, ce Barbare qui a fondé la France, Le Monde Histoire et Civilisations, novembre 2020, https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/moyen-age/clovis-ce-barbare-qui-a-fonde-la-france-2068.php?fbclid=IwAR1Y60hz6O2KsR3VfEYJtWNmxUFudD4WW5QUak8DESY6GV9cUpC8zYvkEZQ

Pourquoi dit-on parler la langue de Molière ? France Culture Savoirs, janvier 2022, https://www.franceculture.fr/litterature/pourquoi-dit-parler-la-langue-de-moliere

Oeuvres de Molière, Pixabay, https://pixabay.com/images/id-6235313/ 

Casque Gaulois, Pixabay, https://pixabay.com/images/id-4279647/


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Transitions

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !