Articles

Publié le 17 mai 2022 Mis à jour le 17 mai 2022

Les savoir-faire doux des organisations, un bénéfice pour l'apprentissage collectif

Quelques grammes de douceur dans des organisations pas toujours tendres

Mains

« Quand la douceur et la cruauté se disputent un royaume, c'est la douceur qui gagne le prix. » 

William Shakespeare ; Henri V (1599)


Les savoirs invisibles

Les savoirs qui font la différences entre les individus ou les organisations sont invisibles. Ils se déroulent à l'abri du fort intérieur. Pour les collaborateurs sont évoquées les "compétences molles" (soft-skills). Les compétences molles sont souvent attribuées aux collaborateurs. Selon les instances internationales, les référentiels proposés intègrent des savoir communiquer, créer, imaginer,  positionner ses aptitudes dans un monde numérique. L'UNESCO, la banque mondiale, la CEE en ont fait des enjeux d'adaptation dans une société de la connaissance.

Les chercheurs en sciences de gestion identifient pour leur part des "comportements organisationnels" utiles à comprendre pour anticiper les réactions des organisations au changement. Un comportement se définit comme une réaction observable de la part d'un sujet. Les organisations adoptent également des comportements. Par exemple, assez systématiquement, une multinationale prise dans un scandale va déployer des "éléments de langage" pour se justifier afin de protéger son capital de réputation. Une cellule de crise va s'installer et prononcer des discours et poser des actes.

Autre exemple face à un contexte économique difficile une organisation va exercer sa manière d'être au monde spécifique. Ainsi une administration va chercher à rassurer et maîtriser les incertitudes pour ses administrés, une entreprise va adapter sa communication en direction de ses clients, une université va s'interroger sur les besoins de ses étudiants. Chaque entité selon sa mission propre met en œuvre des réactions prévisibles face aux situations, ce que l'on nomme un comportement organisationnel.

Les comportements organisationnels

Le comportement organisationnel est étudié en sciences de gestion pour comprendre la réaction des organisations et les aider à évoluer en fonction des contextes, voire à changer de routines et de croyances. Plusieurs disciplines sont mobilisées pour détricoter l'écheveau des causes et des effets qui président aux choix organisationnels. La psychosociologie, la psychologie, l'histoire, les sciences de l'éducation et bien sûr les sciences de gestion.

Ces disciplines  sont combinées pour comprendre l'évolution de systèmes complexes et les mécanismes d’adaptations, d'innovations voire même de périclitation de l’entreprise. La gestion des ressources humaines s'intéresse particulièrement à la question pour améliorer la justice organisationnelle, les processus de reconnaissance, les dynamiques de carrière et de promotion et les dynamiques de formation.

La douceur des comportements organisationnels

Les organisations aussi disposent de savoir faire doux. Il en est 4 d'essentiels

  • Créativité organisationnelle qui est définit par Durand (2006) comme un « processus par lesquels une organisation modifie sa constitution avec pour finalité à la fois d’agir sur le comportement des individus par rapport aux ressources mises à disposition par l’organisation et de pérenniser son action dans le temps » et capacité à créer des "objets organisationnels" transformateurs, par le moyen de nouvelles pratiques participatives (design, facilitation, nouveau projet, création de "dispute professionnelle", espace de dialogue)

  • Apprendre à apprendre ensemble  : à cet égard toutes les méthodes pédagogiques qui favorisent l'énergie de mener à bien des projets collectifs, de relever des défis, de protéger le droit à l’erreur et à l’expérimentation, de création de boucles de réflexivité participent de ce savoir faire organisationnel.

  • Coopération librement consenti qui profite à l’action en groupe versus l’action individuelle, logique de l'intelligence collective des nués d'oiseaux ou de poissons capables de produire des effets de système puissant au bénéfice de chacun de ses membres.

  • "Sens critique" recherche continu de tous pour passer d'une complexité qui nous inhibe à une simplexité qui va à l’essentiel  et  qui nous emmène dans l'action. Ce sens critique est présent dans toutes les études critiques en management, sociologie, histoire etc et cherche à sortir de solutions simplistes en s'efforçant de déconstruire un réel qui serait immuable

L'acquisition de nouveaux comportements organisationnels passe par un surplus d'imagination. Pour disposer de plus d'imagination il nous faut fonder de nouveaux imaginaires, s’offrir des temps pour rêvasser, pour que nos esprits soient moins astreints par la productivité immédiate. En effet si nos emplois du temps et nos esprits sont remplis de choses à  faire ou à penser, il n’est guère de vide disponible pour qu’émergent de nouvelles idées. Si le sens critique est prohibé aucune divergence favorable ne sera possible.

Les savoir faire organisationnel doux savent ménager des temps de flânerie, laisser du jeu dans les mécanismes huilés des processus pour permettre aux équipes, aux collectifs aux individus de faire évoluer leurs actions pour créer de nouveaux repères et de nouvelles valeurs.

Sources

Delobbe, N., Herrbach, O., & Lacaze, D. (2005). Comportement organisationnel -Vol. 1: Contrat psychologique, émotions au travail, socialisation organisationnelle (Vol. 1). De Boeck Supérieur.

El Akremi, A., Guerrero, S., & Neveu, J. P. (2006). Comportement organisationnel-Vol. 2: Justice organisationnelle, enjeux de carrière et épuisement professionnel (Vol. 2). De Boeck Supérieur.

Allali, B. (2004). Pour une typologie des comportements organisationnels face à l'innovation. Gestion, 29(4), 23-30.

Thot cursus edu. Denis Cristol. La limite des compétences du XXIeme siècle https://cursus.edu/fr/12182/la-limite-des-competences-du-xxieme-siecle  

Durand, R. (2006). Créativité organisationnelle. Revue française de gestion, no<(sup> 161), 91-94. https://doi.org/ 

Thot Cursus edu Cristol Denis - Apprendre à apprendre ensemble https://cursus.edu/fr/22378/apprendre-a-apprendre-ensemble  

Thurler, M. G. (1994). Relations professionnelles et culture des établissements scolaires: au-delà du culte de l'individualisme?. Revue française de pédagogie, 19-39. https://www.jstor.org/stable/41200478  

Berthoz, A., & Petit, J. L. (2014). Complexité-simplexité. Paris: Collège de France. https://www.di.ens.fr/users/longo/files/PhilosophyAndCognition/IncompressReel.pdf 


Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !