Par Christine Vaufrey  | redaction@cursus.edu

Les MOOCs d'équipes débarquent !

Créé le mardi 25 février 2014  |  Mise à jour le lundi 3 mars 2014

Les MOOCs d'équipes débarquent !

Ah, les MOOCs ! On s'en éloigne un moment et quand on revient, un nouvel épisode est déjà commencé ! 

L'épisode de la semaine s'appelle "MOOCs d'équipes". Quoi de nouveau là-dedans, allez-vous dire. Personne (ou presque...) ne se lance tout seul dans la conception et l'animation d'un cours massif ouvert en ligne ! Vous avez raison. Un MOOC se construit à 3, 5, 10, 30 personnes. Il y a au minimum un prof, parfois des assistants, des techniciens si on a fait le choix de la vidéo d'allure professionnelle. Des développeurs ou au moins un webmaster. Il y a un ou des community managers. Des administratifs, notamment s'il faut encaisser l'argent de certificats payants... Certes, les MOOCs artisano-expérimentaux se montent en toute petite équipe, chacun remplissant plusieurs fonctions. Mais dès que l'on a quelques moyens, on prend ses aises, on s'élargit. 

La nouveauté de ces derniers jours ne tient donc pas à la taille globale des équipes concevant des MOOCs, mais au nombre de personnes engagées sur leur conception pédagogique.

 

Un cours, un prof

Nous l'avions dit ailleurs, le MOOC signe un certain "retour du prof" au centre de la formation en ligne. Encore souvent relégué, dans les dispositifs classiques d'e-learning, au rôle d'expert de contenu, trois rangs derrière le scénariste pédagogique et le tuteur, le prof est à l'inverse au centre de la scène que lui offrent les MOOCs, et en particulier les xMOOCs. Sur les vidéos, on ne voit que lui, en gros plan. Un prof célèbre, et voici les inscriptions qui affluent. Un duo de profs cools, et la participation aux activités monte en flèche. 

Certains profs mooqueurs se font aider d'un assistant pour tailler dans leur cours initial, le découper en petites bouchées digitales digestes. Sur certaines plateformes (Udacity, Edunao, Canvas), son institution d'appartenance importe finalement moins que sa capacité à traiter un sujet avec compétence et charisme. Sur d'autres (Coursera, FutureLearn, FUN), c'est l'école ou l'université prestigieuse qui est mise en avant. Mais au moment du cours, le participant se retrouve en tête à tête avec son prof. 

Les cMOOCs fonctionnent différemment. Les profs y sont plutôt discrets, cachés derrière des ressources et surtout, derrière la communauté des participants et le bruissement de leurs conversations. Certes, quand vous suivez un cMOOC co-construit par Stephen Downes et George Siemens, vous venez pour eux. Mais pas seulement. Vous venez aussi pour vos pairs, pour vous sentir légitime et compétent en tant que co-constructeur de la connaissance en mouvement. 

On l'aura compris : X ou C, les MOOCs étaient jusqu'à présent rarement l'affaire d'un groupe de concepteurs. C'est là que les choses sont en train de changer, et vite. 

 

Les pionniers canadiens explorent de nouvelles voies

Le conseil national de recherche du Canada, l'université de Moncton et l'Organisation Internationale de la Francophonie s'unissent pour proposer un cMOOC qui promet d'être absolument passionnant : Les REL pour une éducation libre. À la conception on trouve S. Downes, H. Fournier et G. Durand du CNRC, Y. Cormier et R. Grégoire de l'université de Moncton, deux intervenants de France (Michèle Drechsler et Sébastien Hache, ce dernier étant le fondateur de Sésamath) et une du Kenya. Voici donc 8 personnes qui conçoivent un CLOM sur les REL, en équipe pluri-institutionnelle et pluridiciplinaire.

Dave Cormier, qui appartient à la même gang que S. Downes, celle des créateurs du cMOOC, a pour sa part lancé un appel à participation aux professeurs de physique volontaires pour créer un MOOC de mise à niveau dans cette matière, qui sera distribué sur EdX. Et pour créer une équipe, former les uns et les autres à la production de ressources en ligne, il organise 4 semaines d'ateliers. A la clé, des prix pour les séquences de cours les plus intéressantes et la fierté d'avoir participé à une entreprise unique en son genre. Voici donc deux animateurs et un nombre indéterminé, possiblement important, d'enseignants et technopédagogues qui vont unir leurs efforts pour créer un MOOC de physique pour un public peu touché par les MOOCs : des personnes n'ayant jamais fréquenté l'université et qui veulent engager des études supérieures.

 

DIY et fablabs : forcément en collectif

Le MOOC sur La fabrication numérique proposé par l'Institut Mines-Télécom sur FUN (début du cours le 17 mars), est animé par Baptiste Gaultier pour l'Institut Mines Télécom. Mais derrière lui on trouve une pléiade de contributeurs variés : les animateurs des fablabs bretons, l'EESAB (école des beaux arts de Bretagne), l'Espace des Sciences de Rennes, la région Bretagne... Le projet est né lors des étés TIC de Bretagne en 2013. Il a été développé par l'ensemble des acteurs, qui participeront aussi à l'animation. 20, 30 personnes ? Plus ? Nous nous approchons là d'un groupe de taille respectable, et d'un véritable projet communautaire. 

 

150 personnes pour un MOOC : chez Orange, ils l'ont fait

À propos de projet communautaire, en voici un qui vaut son pesant d'or : le MOOC Le digital, vivons-le ensemble, proposé par Orange (début 31 mars). Vous avez peut-être vu, voici quelques jours, cette bande-annonce : 

 


Le digital, vivons-le ensemble par Solerni

 

Le digital, vivons-le ensemble, c'est un MOOC de 10 semaines sur le digital au quotidien, conçu comme un trait d'union entre une offre de services et de produits numériques toujours plus sophistiquée, et un large public parfois étourdi par cette profusion. Les thèmes qui y seront traités parlent à tout le monde : je m'informe avant d'agir, je travaille autrement, je me protège et je protège mes proches, j'écoute des films et de la musique... Le contenu est fortement articulé aux usages. Quant au choix pédagogique, il est résolument social, tellement social que plus de 150 personnes se sont unies pour concevoir les contenus et l'animation du cours.

150 personnes rassemblées sur la base du volontariat, qui appartiennent à des sevices et des directions variés; 150 personnes qui travaillent dans la première entreprise numérique de France et qui ont souhaité engager la conversation avec vous, nous, tout le monde, d'une manière différente. Parmi eux, il y a des formateurs, des concepteurs pédagogiques, qui représentent l'expertise Orange en matière de formation continue et d'e-learning. Il y a aussi des commerciaux, des techniciens, des salariés des RH ou du marketing... Des personnes qui ont saisi l'opportunité du MOOC pour exprimer leur créativité différemment, pour travailler en communauté et s'adresser non plus à un "groupe cible", mais à tout le monde. Ce grand groupe est coordonné par Thierry Laffont, dont nos lecteurs ont fait la connaissance dans cette interview, et j'ai moi aussi le plaisir de participer à cette aventure. Quand le M de MOOC qualifie non seulement l'audience mais aussi les concepteurs... 

Le digital, vivons-le ensemble commencera le 31 mars. Il sera distribué sur la plateforme Solerni, également créée par Orange sur la base de Claroline Connect. Les inscriptions sont ouvertes, nous vous attendons ! 

Références :

Les REL pour une éducation libre. Conseil National de Recherche du Canada, Université de Moncton, Organisation Internationale de la Francophonie. Ouverture du cours : 3 mars 2014. http://rel2014.mooc.ca/cgi-bin/splashlogin.cgi

Cormier, Dave. "Building an introductory physics course – cMOOC meets xMOOC." Dave's Educational Blog. 17 février 2014. http://davecormier.com/edblog/2014/02/17/building-an-introductory-physics-course-cmooc-meets-xmooc/.

La fabrication numérique. Institut Mines Télécom, FUN. Ouverture du cours : 17 mars 2014. https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/courses/MinesTelecom/04002/Trimestre_1_2014/about

Le digital, vivons-le ensemble. Solerni. http://ledigital.solerni.org/ Ouverture du cours : 31 mars 2014.

 Illustration : joingate, Shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Bachoffer
  • 20 juin 2014 à 11 h 11

TransiMooc l\'a fait aussi !

TransiMooc est un mooc accessible sur la plate-forme Beebac (http://bit.ly/1sOlzzh). Il a été produit par 196 lycéens issus de 8 établissements à destination des élèves de troisième, pour les aider à réviser l'histoire-géographie pour le brevet des collèges. TransiMooc a permis de produire de l'accrochage scolaire, et d'initier de l'innovation pédogogique directement avec les enseignants du secondaire. TransiMooc est un projet de Transapi (transapi.fr). Venez découvrir le travail de ces lycéens.

Répondre