Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Un guide pour comprendre la radicalisation

Créé le dimanche 5 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 13 novembre 2017

Un guide pour comprendre la radicalisation

L’être humain a toujours eu des raisons de se déchirer. Que ce soit des questions territoriales, religieuses ou politiques, ces questions sont passées à certains moments de débats houleux à des conflits armés.

Dans les dernières années, il semble toutefois que ces mouvements de radicalisation soient accentués par Internet. En effet, il est facile pour quelqu’un de vivre en ligne dans une bulle qui conforte son point de vue sur le monde et rejète tous ceux qui ne pensent pas comme lui. Conséquemment, cela mène à des radicalisations religieuses, politiques ou sociales qui aboutissent parfois à des événements malheureux comme des attentats.

Cet enjeu est devenu primordial au point où la société civile se tourne même vers l’école pour qu’elle travaille à empêcher que les jeunes tombent dans ces visions extrêmes du monde. Or, il s’agit d’un poids important à faire porter aux établissements scolaires, d’autant plus qu’ils peuvent être mal à l’aise d’aborder ces sujets sensibles.

Au Québec, le Centre de Prévention de la Radicalisation Menant à la Violence (CPRMV) a été créé à Montréal 2015 dans la foulée d’une vague de radicalisation islamique dans des collèges montréalais. Or, depuis, le Centre s’intéresse à tous les radicalismes et a conçu une vaste campagne à l’automne 2017, destinée entre autres aux écoles, appelée : « Et si j’avais tort? »

Avec cette campagne est offert un guide qui veut accompagner les enseignants et animateurs pour aborder ces délicates questions.

Combattre les idées de radicalisation

Comme le précise le document en introduction, il ne cherche pas nécessairement à faire changer d’avis des jeunes déjà plongés dans des thèses radicales. Le but est plutôt que les adolescents entre 13 et 17 ans réfléchissent sur des idées souvent véhiculées ou ressenties par des gens radicalisés et qui sont fausses ou à se remettre en question.

Les activités peuvent aussi être utilisées pour des jeunes adultes de 18 à 25 ans. Ainsi, le guide est divisé par thème. Le premier est « Je n’ai pas ma place » sur l’exclusion sociale et l’impression d’être mis au ban de la société. Le deuxième « Un même discours pour tous » traite de la question de la vision dogmatique. Le troisième « Nous contre eux » aborde la polarisation des croyances, un phénomène très visible en ligne. Le quatrième thème s’appelle « Ils sont tous pareils » et se penche sur l’essentialisation de l’autre et les stéréotypes que l’on attribue à des groupes dans la société. Enfin, le dernier explore le sentiment d’indifférence, le « Ça ne me regarde pas » qui a pourtant de gros impacts.

Chaque activité est décrite avec une grille de préparation qui traite de son type, de la longueur, du cours adapté, du matériel demandé et des objectifs cherchés. Ensuite, y sont expliqués les préparatifs préliminaires, comment celle-ci se déroule et les retours à la fin où les enseignants et élèves peuvent proposer des applications dans la vraie vie où les apprenants peuvent donner leur avis sur ce qu’ils ont fait. La plupart d’entre elles ont été pensées afin qu’elles soient le moins onéreuses possible et faciles à mettre en place peu importe le contexte scolaire.

Évidemment, l’enseignant aura quand même à travailler un peu pour évaluer quels thèmes aborder avec sa classe, les activités qui lui semblent le plus appropriées avec ses élèves, etc. Néanmoins, le guide très complet devrait les mener à bon port et les sécuriser lorsque vient le moment de traiter les différentes thématiques.

Le CPRMV mise en tout cas beaucoup sur cette campagne afin de voir comment les professeurs utiliseront ces activités et l’impact que cela aura eu sur les adolescents. D’ailleurs, ils invitent ceux qui se servent de ce guide à répondre à un questionnaire sur le site de la campagne et aussi à leur envoyer photos et vidéos afin qu’ils puissent témoigner plus tard des retombées sur les classes québécoises et même ailleurs.

Référence

"Guide Pédagogique." Et Si J'avais Tort. Consulté le 31 octobre 2017.
http://etsijavaistort.org/guide-pedagogique/.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire