Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

99 dessins pour ne plus faire de fautes

Créé le samedi 11 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 20 novembre 2017

99 dessins pour ne plus faire de fautes

Au XXIe siècle, à l’ère où tout va très vite, où nous évoluons dans un monde plus en plus numérique et virtuel, la simplicité de l’analogique a tendance à disparaitre. Il en va de même dans le monde des langues où il est si facile de recourir au multimédia, quitte à oublier l’aspect traditionnel de ce qui faisait jadis la beauté des langues.

La bonne idée, ce serait de lier tradition et modernité et c’est justement ce que propose une jeune auteure, Sandrine Campese, qui a décidé de révolutionner la maîtrise de la langue française, plus particulièrement de l’orthographe, en offrant une approche innovante et dynamique : des dessins pour ne plus faire de fautes. Petite présentation de cette nouvelle méthode !

L’auteure

Sandrine Campese est une jeune Française, auteure et bloggeuse littéraire, diplômée de Sciences Po, contributrice au Plus (la plateforme participative du magazine Le Nouvel Obs), membre du Projet Voltaire et animatrice du blog qui « déshabille les mots », intitulé « La plume au poil ». Elle se décrit elle-même comme une « déshabilleuse » de mots qui les dessine pour mieux les écrire… Et en effet, elle a, à son palmarès en novembre 2017, 6 ouvrages aussi intéressants que subtils…

La collection 99 dessins…

Même si elle n’en était pas à son coup d’essai, on peut toutefois dire que c’est avec sa collection « 99 dessins pour ne plus faire de fautes », parue en 2015, que Sandrine Campese a réalisé un coup de maître.

En effet, cette méthode inédite, efficace et dynamique met en scène des images qui volent au secours de l’écrit. L’objectif est simple : visualiser les mots pour en comprendre l’écrit et maîtriser l’orthographe.

Outre le fait de régler une bonne fois pour toutes les éventuels doutes qu’on pourrait avoir sur un accent circonflexe, une consonne doublée ou un son, une explication accompagne chaque dessin tout en rappelant les règles de base, l’étymologie et les exceptions qui y sont liées.

Cette collection, toute en images et en mots, se compose (en novembre 2018) de 4 ouvrages :

À noter que l’avant petit dernier (250…), paru en septembre 2017, se classe numéro 1 des ventes de sa catégorie (difficultés de la langue française) chez Amazon !

Comment ça marche ?

Ah, la langue française, aussi belle qu’indomptable ! Mais quel casse-tête que de devoir écrire certains mots si ambigus… En effet, qui ne s’est jamais arrêté quelques secondes sur l’orthographe de « cession » et « session », « philtre » ou « filtre », « pause » ou « pose», « ballade » ou « balade » « quand » ou « quant », « auspice » ou « hospice »… la liste est trop longue !

Sans compter ces terribles accents que redoutent tant les apprenants de la langue française. Déjà que bien souvent, il leur est difficile d’entendre la différence entre un É (aigu) et un È (grave), alors imaginez le Ê ou le Ë ! Bon… nous devons cependant confesser que nous-mêmes, francophones, ne sommes pas toujours très à l’aise avec ça… il n’y a qu’à penser à l’exemple du mot « événement », qui normalement s’écrit bien avec deux accents aigus alors que sa prononciation n’y est pas conforme… Heureusement, la graphie « évènement » est maintenant recommandée avec une accentuation conforme à la prononciation (le premier accent est aigu, le deuxième est grave).

Dans ces livres, l’auteure nous permet, une bonne fois pour toutes, par le biais d’images simples mais efficaces, de fixer dans notre mémoire la bonne orthographe des mots ambigus.

Ainsi illustre-t-elle, par exemple la différence entre « penser » et « panser » : le premier, par une ampoule dont le tégument est le E du verbe penser ; le deuxième, par un pansement sur un doigt qui forme la lettre A du verbe panser. Tout simple, mais ô combien efficace !

Quoi d’autre ?

Il convient également de souligner l’intérêt d’une autre publication de cette jeune auteure,  « Ortho Tweet, 140 signes pour ne plus faire de fautes d’orthographe »

https://www.decitre.fr/livres/orthotweet-9782360752386.html

, qui se définit comme « le premier livre d’anti-fautes d’orthographe 2.0 » et qui se présente ainsi : « Halte aux idées reçues ! Non, Internet ne fera pas mourir notre belle langue française et Twitter sera son sauveur ! »… Certes, cela pourrait sembler contradictoire quand on sait justement les contraintes imposées par ce réseau social (en ce qui concerne le nombre de caractères-limité), mais qui sont pourtant bravées par la bloggeuse, sous forme ludique et pratique ! En effet, plus de 300 messages sont contenus dans ce petit manuel et permettent d’éviter de commettre les fautes les plus courantes. « Ces formules magiques et percutantes vous permettront de garder facilement en mémoire des règles élémentaires du français. »

Finalement

En conclusion, on peut dire que l’analogique a encore de beaux jours devant lui. Certes, nous sommes à l’heure du numérique et des nouvelles technologies. L’enseignement et l’apprentissage des langues se voudrait donc lui aussi virtuel, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille évincer complètement les bonnes vieilles méthodes qui fonctionnent.

De l’analogique à l’ère du numérique ? Oui, mais en version 2.0 !

Illustrations :Compte/comte
Pause / pose
99 dessins…

Sources

Projet Voltaire - https://www.projet-voltaire.fr/en-librairie/

Le blog de Sandrine Campese, La plume au poil - http://laplumeapoil.com

Les éditions de l’Opportun
http://www.editionsopportun.com/auteur/87/Sandrine%20CAMPESE

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire