Un jeu pour aider les enfants atteints de troubles dys | Thot Cursus

Articles

Un jeu pour aider les enfants atteints de troubles dys

Une expérience ludique qui s'est mise en place en France dès le début de l'année 2018

Par Alexandre Roberge , le 05 mars 2018

La situation des enfants atteints de troubles dys peut particulièrement bouleverser une classe. Le professeur doit leur apporter des aides particulières tout en n’omettant pas le reste des élèves. De plus, il faut agir promptement afin qu’ils n’accumulent pas  de retard dans la compréhension des sons, des lettres et des mots. D’autant plus dans un contexte où la France continue d’être la championne des inégalités scolaires. Il semble donc essentiel de ne pas perdre de vue ses apprenants qui ont des difficultés.

Il existe divers moyens et exercices afin de s’assurer du parcours scolaire de ces enfants. De nouveaux résultats de recherches en neurosciences suggèrent des façons de leur enseigner différemment. Parmi celles-ci, une approche ludique pour apprendre à lire.

Un serious game pour les enfants dys

Grapholearn propose une série de séquences dans lesquels les enfants peuvent déchiffrer les graphèmes. D’après le moteur d’un jeu finlandais (Graphogame), ce serious game propose des modules dans lesquels ils doivent écouter et identifier des sons ou des mots qui leur apparaissent. Certains seront simples, mais d’autres afficheront des distracteurs, c’est-à-dire des sonorités ou termes similaires qui pourraient tromper l’élève. Il y a aussi des jeux où les apprenants doivent former des mots à partir de lettres et même des phrases à compléter.

Chaque séquence comprend une dizaine de jeux dans lesquels le joueur doit avoir au moins 75 % de bonnes réponses. Sinon, il doit recommencer le jeu. Après cinq parties réussies ou pas, le prochain jeu est déverrouillé pour éviter une trop grande frustration dans le cas d’échecs ou de refaire le même en boucle constamment.

Certains jeux s’adaptent aux comportements de l’enfant : quelques erreurs feront que l’essai suivant comportera moins de distracteurs. La partie ludique vient sous la forme de coffres durant les séquences. Ceux-ci donnent des pièces que l’enfant peut échanger dans une boutique accessible uniquement après 10 minutes sur le jeu. Ouverte un temps restreint (2 minutes), elle permet de troquer l’argent virtuel contre des éléments pour personnaliser son avatar (chevelure, vêtements, accessoires).

Un outil, pas une panacée

Dans une série de conférences pour présenter le jeu à des enseignants avant la mise en place en janvier 2018, différents intervenants ayant travaillé sur l’application ont expliqué les différentes parties du jeu et surtout les avantages et limites de Grapholearn.

Le jeu fournit des occasions intéressantes pour les enfants de retenir des graphèmes grâce à de nombreuses répétitions. De plus, l’application s'adaptant aux difficultés de l’élève, ele propose une expérience plus personnelle. Le jeu offre aussi une rétroaction immédiate qui lui montre les éléments maîtrisés ou non. D’autant plus que l’expérience est focalisée, c’est-à-dire que les enfants sont immergés dans le jeu avec la tablette et un casque d’écoute pour bien comprendre les instructions.

Par contre, il y a des limites. Les développeurs travaillent sur une possibilité de l’enseignant de fournir des rétroactions via le jeu, mais pour l’instant, cela n’est pas présent. Il n’y a pas non plus de reformulation des consignes. Elles peuvent être répétées, mais seront toujours dites de la même façon ce qui peut causer des problèmes à certains enfants. Il n’y a pas non plus d’options de révision. Donc, impossible de faire un retour sur tout ce qui a été accompli dans les premières séquences, par exemple. De plus, les enseignants ne peuvent pas choisir l’ordre d’apprentissage par rapport aux sons ou aux termes en suivant leur cursus. Il est obligatoire de suivre le parcours créé par les développeurs de Grapholearn.

Enfin, le jeu met en lumière les difficultés spécifiques, mais il n’y remédie pas. Il indique donc à l’enseignant là où l’apprenant a buté, mais ce sera à lui de travailler avec ces données et trouver des façons de corriger le problème.

Grapholearn n’est donc pas une solution parfaite. Ce n’est ni le premier serious game destiné aux troubles dys comme le rappelle cette liste de Coridys. Toutefois, il est offert gratuitement pour les parents et enseignants de l’Hexagone sur les appareils d’Apple et Android. Il donne tout de même une chance aux enfants d’apprendre à lire différemment, avec un aspect ludique motivant. Il sera intéressant de voir comment l’application évoluera dans les prochains mois et années.

Références :

"Apprentissage De La Lecture Et Troubles Des Apprentissages." Éduscol. Dernière mise à jour : 7 février 2018. http://eduscol.education.fr/primabord/apprentissage-de-la-lecture-et-troubles-des-apprentissages.

GraphoLearn. Consulté le 2 mars 2018. http://grapholearn.fr/.

"Jeux Sérieux - Jeux éducatifs." ASSOCIATION CORIDYS. Consulté le 2 mars 2018. http://www.coridys.fr/handicap-et-compensation/jeux-serieux-jeux-educatifs/.

Quilleret, Célia, and Cécile Mimaut. "La France, Championne Des Inégalités à l’école Au Sein Des Pays De L’OCDE." Franceinfo. Dernière mise à jour : 27 septembre 2016. https://www.francetvinfo.fr/societe/education/la-france-championne-des-inegalites-a-lecole-au-sein-de-locde_1838415.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur