Articles

Publié le 23 septembre 2019 Mis à jour le 24 septembre 2019

Comment l'art oratoire stimule le gout de lire des jeunes ?

On lit pour développer sa culture et son savoir

Credit Photo: Roosevelt Desrosiers

L’école, aujourd’hui, n’est plus le cadre conventionnel et formel d’apprentissage et de pratique de la lecture[1]. Avec le numérique, les espaces de lecture sont beaucoup plus diversifiés ; le temps de lecture a aussi considérablement diminué et est beaucoup plus fragmenté. Rares sont les jeunes contemporains capables d’attaquer « bénévolement » la lecture d’un roman ou ouvrage de 300 pages.

Le gout de la lecture[2], cet intérêt à lire sans aucune contrainte académique ou fonctionnelle, est en déclin. D’après mes observations[3], le plaisir de lire ou le gout du livre est davantage visible chez les personnes nées avant la génération «zapping» (années 1980). Dans un monde où le gout de la lecture est de plus en plus rare, il est plus que jamais important de trouver des stratégies créatives[4]  ou innovantes, pouvant inciter les jeunes à lire davantage. De nombreuses expérimentations et outils technologiques ont été développés ici[5] et là afin de stimuler le gout de la lecture ou améliorer les expériences de lecteur.

Toutefois, dans son rapport d’étude sur la lecture en milieu scolaire au Cameroun, Jounda Nicolette établissait un constat :

« Les jeunes semblent présenter un désintérêt pour la pratique régulière de la lecture. Bien que favorisant les performances scolaires, il s’avère que pour la plupart, la lecture scolaire reste une activité contraignante, par opposition à la lecture-plaisir qui elle, a l’air d’avoir un effet plus stimulant chez les élèves »[6].

Cette étude de Jounda, au second cycle du lycée de Ngoa-Ekelle (Yaoundé) présente les faits ci-après :

  • Les élèves pratiquent de moins en moins la lecture : à cause de l’accès au livre (prix élevé), mais surtout l’absence de culture de la lecture (ils ne fréquentent pas la bibliothèque, lisent rarement les livres aux programmes, pourtant près de 50% d’entre eux ont accès [contenant] au livre)
  • La pratique de la lecture est une contrainte pour 73% d’entre eux.
  • La pratique de la lecture est en baisse au fur et à mesure que les élèves sont promus en classe supérieure.
  • La pratique de la lecture des livres, les livres scolaires en majorité, est concurrencée par le plus grand des loisirs qu’est la télévision, suivi des jeux-vidéos.

Dans ce contexte généralisé de crise mondiale de la lecture, comment la pratique de l’art oratoire peut-elle inciter les jeunes à lire davantage ? Comment faire de la lecture un élément de plaisir et du livre un outil de loisir ?  Comment promouvoir la lecture choisie de manière durable tout en valorisant les traditions orales ?

La réponse : l’initiative Africa Gawlo, qui contribue à susciter le gout du livre et de la lecture auprès des jeunes scolarisés par la pratique de l’art oratoire. Une phase pilote du projet a été menée avec succès par le Réseau International pour la Promotion de l’Art Oratoire en Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (RIPAO) en partenariat avec le Centre d’Activités Francophones (CAF) de la Bibliotheca Alexandrina en Egypte.

Modus Operandi

L’expérience s’est déroulée avec une soixantaine d’étudiants égyptiens dans le cadre de l’atelier « Du Livre à la Parole », un atelier original de type culturel qui cible les élèves francophones du cycle secondaire à Alexandrie. L’atelier était composé de 4 sessions. Dans la première et la deuxième session nous présentons aux élèves le thème d’Art Oratoire[7], son déroulement et le principe des joutes oratoires.

Phase 1 : Préparation

Ici, nous avons :

  1. Initier les apprenants aux règles et pratiques du débat structuré. Cette étape qui peut s’étendre sur un mois selon la fréquence de travail, permet aux participants d’apprendre et comprendre les bases de l’argumentation, de la rhétorique et le rôle des différentes parties prenantes au débat.
  2. Dans un deuxième temps nous demandons aux participants de choisir un livre (à la bibliothèque) et le présenter en 10 minutes. En clarifiant l’idée générale, et le motif justifiant le choix du livre. Le livre ne doit pas dépasser 200 pages et doit avoir un thème et des sujets qui pourront faire l’objet d’un débat. Enfin, il doit être prêté dans une bibliothèque.             
  3. Encourager les participants à se rendre à la bibliothèque la plus proche pour y lire ou emprunter des livres en rapport avec les thèmes qui seront utilisés lors des joutes verbales. Il peut se trouver que certains participants ne disposent pas de bibliothèques scolaires, il faudra donc trouver un moyen alternatif pour leur procurer des livres en rapport avec leurs centres d’intérêt.

Les étapes 1 et 3, peuvent être juxtaposées, c’est-à-dire, qu’on explique aux apprenants les différentes phases du programme dès le début de l’atelier. Ainsi certains apprenants commencent à se rendre à la bibliothèque ou à faire des recherches en ligne par rapport aux thèmes annoncés pour les joutes verbales. En moyenne, il faut attendre entre 2 et 3 semaines, après la fin de la formation au débat structuré, le temps nécessaire aux participants de réviser les acquis et de lire certains des livres ou document (physique ou numérique) identifiés pendant la 3ème étape.

Voici une illustration des livres choisis et des thèmes de débat découlant des livres.

Nom[8]

Titre du livre / Auteur

Commentaire

Vote par thèmes par les participants

 

1.Perihane Mollah

Égypte, les débuts de la liberté /  Shahinaz Abdel Salam     180 p.

-Livre sur cybernautes et blogueurs

-Pour ou contre la révolution égyptienne

-Les femmes, la vie des femmes, désobéissance civile

-Désobéissance civile

-Moyen de communication

-Outils Internet

Est-ce que les femmes ont contribué à la révolution? La présentation vidéo ici 

2.Tarnima Salwa

Sans famille / Hector Malot

127 p.

-Le travail des enfants

-Les droits des enfants

-comment se débarrasser des problѐmes

-Jugement selon les apparences

-Famille adoptive

La société peut-elle préserver les droits des enfants? (10)

 

 

3.Mariam Diawara

Le prophète / Khalil Gibran

94 p.

-Sociologie/philosophie

-Thèmes de la vie quotidienne (l'amour, transmettre à l'enfant ce que les parents veulent)

-Le crime et le châtiment

- L'amour

- Est-ce que L'amour n'apporte que des ennuis ? (5)

 

4.Salma Aissatou

Les changements climatiques / John Woodward

71 p.

 -Peut-on appliquer les éco gestes en Egypte on non?

 -Le livre parle en général mais il ne discute pas l'Egypte 

Les éco gestes mondiaux à appliquer partout dans le monde (3)

 

 

Dans la 4ème  session, les animateurs vont filtrer les sujets comme ci-dessous, et travaillent avec les participants sur les assertions ayant reçues le plus grand nombre de votes. Par exemple :

  • Cette chambre pense que l’explosion démographique est la cause du changement climatique

Ensuite les participants vont être divisés en deux groupes (pour / contre) chaque thème. Et enfin la quatrième session, ils constitueront deux groupes distincts, traitant les deux assertions choisis des livres en deux matches au public.

 Exemple de répartition d’un groupe lors d’une session de travail.

Cette chambre pense que l’explosion démographique est la cause du changement climatique

Pour

Contre

Salmy

Nour

Tarnima

Mourine

Perihan

Monica

Salm

Lucia

Mariam

Omneya

 

Phase 2 : Déroulement du débat

Après la phase de préparation, les apprenants ont des connaissances de base sur les règles de l’argumentation et du débat structuré, ils ont pu se constituer en équipes mais ignorent toujours le thème qui sera choisi pour chaque phase de la compétition d’art oratoire.

Comme c’est la pratique lors d’un championnat de football, les équipes d’orateurs s’affrontent séance tenante, en présence de leurs parents et proches dans l’auditoire. Au terme de plusieurs semaines consécutives, les différentes équipes d’orateurs s’affrontent devant un jury, qui les évaluent selon leur argumentation, éthique, expression non verbale et la clarté de leurs propos.

Cependant, le jury informe les débatteurs de ce que les arguments tirés des ouvrages ou livres identifiés pendant la phase préparatoire ont davantage de valeur et marquent plus de points. L’usage des statistiques, citations et autres références scientifiques seront également encouragées.

Au terme des premières semaines de débat, les participants se rendent effectivement compte de ce que la recherche et lecture de documents clés, permet de mieux préparer le débat et de faire face aux contre-arguments de leurs adversaires. Par ailleurs, la frustration de voir son argument être balayé en public devant des proches est un fort stimulant auprès des participants qui ont cette envie d’exceller ou de mieux performer à la prochaine occasion.

Ils augmentent ainsi leur fréquence de lecture et de passage à la bibliothèque scolaire. Par exemple, lors de notre atelier pédagogique, le personnel de la Bibliotheca Alexandrina, a confirmé que les participants inscrits à la bibliothèque étaient devenus plus réguliers durant la phase de tournoi en joute verbale.

Phase 3 : Après le tournoi de débat.

Au terme de l'atelier pédagogique, CAF & RIPAO

Interrogés au terme de l’atelier, certains participants révélèrent avoir pris conscience de ce que la lecture était importante pour nourrir leur imaginaire et construire de meilleurs arguments lors des débats. D’autres participants indiquèrent la nécessité de lire régulièrement[9] afin d’avoir une bonne culture générale, d’accroitre leur potentiel créatif et leur flexibilité intellectuelle.

En effet, ces derniers déclarèrent que « Durant une joute verbale, je suis sous le feu de l’action, seules les connaissances que j’ai bien intériorisées reviennent facilement et spontanément à la surface. Les idées acquises au cours de lecture très récente, ne remontent pas très rapidement comparées à celles que j’avais déjà acquises et comprises ». D’où la nécessité pour eux, de développer une culture de la lecture et de nourrir leur imaginaire, non pas seulement à l’approche ou pendant les tournois de joutes verbales, mais constamment.

L’ensemble des joutes verbales peuvent être filmées pour servir d’outil de divertissement de type éducatif, ludique et compétitif. Un pareil atelier fait face à un double défi : réorienter les loisirs (1), et améliorer les choix de lecture chez les jeunes, avec pour référent des contenus qui puissent favoriser leur développement et non le ralentir ou le détruire (2). Il s’agit, de manière durable, de relever le défi de l’information-loisir grâce à un art « émergent » ou « moyen » dénommé Art oratoire.

Comme démontré, les débats-spectacles médiatisés sur le livre peuvent re-donner vie à la pratique de la lecture. Ainsi, une relation symbolique et réelle entre l’industrie des arts de la parole, et celle du livre est possible[10]. Non seulement les orateurs effectuent des recherches considérables grâce aux livres afin d’aiguiser leur culture générale, mais les jeux oratoires sur des ouvrages nouveaux ou anciens, qu’ils relèvent de la littérature, de la philosophie, des sciences économiques, sociales ou exactes, peuvent modifier le cours de la réception d’une production écrite. Pareil projet suscite chez les acteurs- les apprenants ou les compétiteurs, le goût de la lecture. Et s’il est médiatisé, il influencerait largement la consommation et l’édition du livre.

Notes et références


[1] Alice Pierard, ‘Pourquoi Développer Le Goût de La Lecture à l’école Fondamentale ?’, consulté le 13 Septembre 2019
http://www.ufapec.be/nos-analyses/0316-gout-lecture.html
 

[3] Christian Elongué, ‘Comment Inciter Les Enfants à Prendre Naturellement Goût à La Lecture sans Les Forcer ? - Muna Kalati’, consulté le 21 Septembre 2019,
https://www.munakalati.org/2019/02/26/comment-inciter-les-enfants-a-prendre-naturellement-gout-a-la-lecture-sans-les-forcer/
 

[4] Nora Nagy, ‘Read to Speak: Improving Speaking Skills in the Reading Class - Helbling Readers BLOG’, consulté le 3 Septembre 2019
http://blog.helblingreaders.com/read-to-speak/
 

[5] Nina Parrish, ‘Improving Reading Skills Through Talking | Edutopia’, aconsulté le 23 Septembre 2019
https://www.edutopia.org/article/improving-reading-skills-through-talking
 

[6] JOUNDA WAGOUM Nicolette (2013). La Problématique de la culture de la lecture chez les élèves : étude menée au second cycle du lycée de Ngoa-ekelle, Mémoire,  Université de Yaoundé I, ENS, 124 p
 

[7] ‘L’art Oratoire : Une Révolution Pédagogique ? – Les Clefs de l’éloquence Française | BnF - Site Institutionnel’, consulté le 13 Septembre 2019
https://www.bnf.fr/fr/mediatheque/lart-oratoire-une-revolution-pedagogique-les-clefs-de-leloquence-francaise

[8] Pour des besoins de confidentialités, les noms réels ont été changés.
 

[9] Catherine Demoulin, ‘Comment Développer Le Goût et l’habitude de La Lecture Chez Vos Enfants ? – Neuropsywaterloo.Be’, consulté le 23 Septembre 2019,
https://www.neuropsywaterloo.be/2018/06/comment-developper-le-gout-et-lhabitude-de-la-lecture-chez-vos-enfants/
 

[10] Yannick Binyou et Lilia Kilburn, Oralité, médias et industries culturelles: une analyse socioculturelle des pratiques orales en Afrique contemporaine, CEHLTO, 2017.


Mots-clés: Expérimentations Scolaires muna kalati art oratoire débat structuré ripao réseau international pour la promotion de l\'art oratoire en afrique gout de la lecture gout du livre

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !