Articles

Publié le 02 novembre 2021 Mis à jour le 16 novembre 2021

L’univers cauchemardesque des adultes

Le danger est partout, surtout à l'école

Réforme éducative

La règle de l’inquiétude

Quelles mouches ont piqué les adultes ?  Pour mes parents, plusieurs espèces ont dû les piquer; celles qui les piquent tout le temps, celles qui les piquent seulement à certaines heures ou dans certains lieux, celles que l’on ne voit jamais mais qui existent peut-être, celles qui, j’en suis sur, n’existent même pas et celles qui n’existent plus mais qui, comme les dinosaures, ont marqué leur imagination.

En fait, il y a tant de menaces qu'ils perçoivent que je me demande comment il se fait que nous soyons encore vivants. À les voir à l’affut du moindre signe, ils finissent par m’inquiéter au point où j’hésite à sortir dehors. Mais quand ils me disent que «C’est assez la tablette, c’est dangereux pour tes yeux», je comprend que je n’ai pas le choix, il faudra bien que j’affronte le monde.

En route

Juste pour manger c’est déjà toute une affaire : pesticides, OGM, coliformes, bactéries, hormones, additifs et j’en oublie. Une fois le petit déjeuner fini, j’ai l’impression d’avoir survécu grâce à la vigilance de mes parents. Ensuite, les vraies affaires commencent.

Pour me rendre à l’école j’ai le choix de marcher, de prendre le vélo ou l’autobus scolaire. Marcher est un peu long, mais c’est ce que je préfère, malgré le risque d’être mouillé et d'attraper froid, de rôtir sous les UV ou de me geler le nez à -20°, ce qui m’est rappelé selon les conditions météo. Mais moi j’aime la pluie, le soleil et la neige. Et puis il y a les amis que je rencontre en chemin; marcher ensemble est bien plus agréable. À force de parler à tout le monde, il n’y a plus d’inconnus à qui il ne faut pas parler. Drôle d’idée de ne jamais parler aux inconnus. Quand on les voit à tous les jours, ils ne sont pas inconnus.

À vélo, c’est plus compliqué, il faut mettre un casque, prendre un cadenas, s’habiller plus, prendre les rues moins achalandées et faire très attention aux voitures. Le matin les autos sont pressées. Difficile de calmer les adultes qui se voient déjà ailleurs. J’ai juste pas envie de me faire écrabouiller. Curieux d'avoir mis l'école près d'un aussi gros carrefour.

Enfin, l’autobus scolaire j’aime moins. On fait beaucoup de détours, c’est bruyant, c’est long et on ne voit pas grand chose. Ça rassure mes parents mais je ne vois pas pourquoi ils seraient rassurés, on est tassés comme des sardines et les microbes dont ils ont peur sont certainement heureux de l’atmosphère chaude et humide qui y règne. Sans compter la bande d’idiots qui harcèlent les plus jeunes. Pour prendre l’autobus, il faut savoir se défendre. Mes parents m’ont fait prendre un cours de judo pour ça. Mais dans l’autobus, ça marche pas vraiment.

L’école de la survie

Arrivés à l’école, le délire commence. Je ne sais pas qui a eu l’idée de créer un milieu aussi dangereux. Il parait qu’il y a même du plomb dans l’eau, des moisissures dans les murs et que l'air est vicié. Et à la cafétéria, les menus sont plein de gras trans. C’est ce que dit notre professeur. Heureusement j’ai mon goûter avec juste des trucs bio.

Mais en cinquième année je commence à comprendre que ce n’est pas des dangers physiques dont ils ont peur, pour ça ils sont bien équipés : infirmière, premiers soins, 911, plans d’évacuation, défibrillateur, vaporisateur de désinfectant, extincteur, purificateur d’air, clôtures, aménagements «sécuritaires», etc. Non, ce dont ils ont peur ce sont des parents, des assurances et des réseaux sociaux.  Ça on l’a bien compris et on hésite pas à raconter le moindre écart à ce qu’ils nous disent de faire; ça les agace sérieux.

Mais ça va plus loin : la bibliothèque est d’une platitude; les livres qu’on y trouve n’ont rien à voir avec la bibliothèque de mes parents. On aurait dit que la bibliothécaire pense que le réel pourrait nous donner des idées ou nous traumatiser. Faudrait l’amener jouer à Fortnite ou à Red Dead. Pourtant elle nous parlé de Stranger Things.

Idem pour la cour de récré. Ceux qui ont essayé les jeux de Squid Game ont été réprimandés. Même leurs parents ont été surpris. Moi j’ai pas vu Squid Game, je sais juste que ceux qui perdent meurent. Comme dans beaucoup de jeux que l’on joue. Je vois pas le problème. On a plus de problèmes avec le taxage. Il y en a qui abusent de leur force en gang. À l’école, ils sont concentrés, c’est pas du jeu.

Il y a quand même des choses que je comprend pas. Quand ils ont peur qu’on se compare, quand ils craignent que l’on apprenne mal à écrire ou à lire. C’est dangereux de savoir mal écrire ? On est à l’école, c’est pas l’université. Quand ils nous empêchent de sauter par dessus le mur par «peur qu’on se fasse mal», c’est frustrant à la longue de toujours attendre qu’ils ne nous voient pas. On est assez grands pour savoir quand c’est débile. C’est vrai qu’il y en a des plus cons que d’autres, mais ça ne les empêchera pas de l’être. Alors pourquoi empêcher tout le monde ? Ah oui, les assurances. Des fois j'ai l'impression que le vrai danger... c'est les adultes qui ont peur.

L’autre jour j’ai vu les profs qui rigolaient devant des vidéos. M. Robert m’a donné le lien pour les regarder. Je peux pas dire que j’ai trouvé ça très drôle. Ça ressemble à ce qu'ils nous racontent des fois. Au moins je suis rassuré de savoir que les profs sont pas tous des adultes. 

La réforme Bourgeois Leclerc




Manuela retourne à l'école - Claude-Inga Barbey





Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Le monde des adultes

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !