Articles

Publié le 15 février 2022 Mis à jour le 17 février 2022

Qu'apprend-t-on des cultures animales?

La transmission intergénérationnelle chez les animaux

Chat buzzé

« Si vous passez du temps avec les animaux vous risquez de devenir une meilleure personne »

Oscar Wilde

On entend par culture « l'ensemble des "acquis", savoirs ou comportements que les individus humains ou non humains sont capables de transmettre aux autres, processus qu'on appelle également  l'apprentissage social ». La culture longtemps territoire réservé des humains a été opposée au règne animal et au règne végétal par une ligne partageant l'intelligence, les émotions, les intuitions, les rêves, les rituels, l'altérité, le langage, les apprentissages humains des mécaniques biologiques juste bonnes à être observées et disséquées.

Il a fallu attendre la 11e conférence de la Convention sur la conservation des espèces migratrices  appartenant à la faune sauvage en 1990 pour qu'une reconnaissance officielle des cultures animales voit le jour. Cela s’inscrit dans un mouvement plus large de replacement de l’humain dans le vivant, non comme espèce prédatrice et dominante, mais, participant de l’ensemble naturel.

Les animaux disposeraient donc de cultures plus difficiles à observer certes, mais, tout aussi réelles. Ces cultures sont inspirantes pour faire évoluer les nôtres.

Par imitation d'abord

Par exemple des singes pourraient avoir des préférences d'utiliser des outils branches ou pierres pour casser des noix sans que les ressources de l'environnement en abondance ne prédisposent à un usage ou un autre. Le choix préférentiel de l'outil,  puis l'imitation par les membres de la bande et le partage aux juvéniles des usages constituent des éléments d'une culture. Les singes font des choix à partir de là, des mécanismes d'imitation et d'enseignement mutuels se mettent en place. Ce mécanisme préférence/imitation/transmission est un triptyque observable dans le monde du vivant et sur des registres de communication.

Des baleines et des oiseaux transmettent également leurs vocalises et leurs chants à leur descendance. Plus qu'une transmission génétique c'est un style qui se transmet. Les rejetons adoptent le "dialecte" spécifique qu'ils ont en partage au sein du groupe ou sur un territoire donné. Tout se passe comme si c'était les préférences des membres du groupe  avec lequel l'animal interagit qui finissait par devenir sa référence pour communiquer. Même si, à nos yeux ces langues demeurent souvent incompréhensibles, elles ont de nombreuses fonctions comme prévenir d'un danger, appeler à l'aide, se distinguer dans la recherche d'un partenaire, indiquer un chemin ou une source de nourriture ou simplement se saluer.

Plus étonnant encore, la communication langagière inter espèces est aussi documentée ainsi en va-t-il des échanges entre dauphins et belugas capables d'apprendre et de reproduire les sons de l'autre espèce. Nul ne sait ce qu'ils échangent ni même s'ils ressentent quelque chose à le faire, mais, l'écoute de leur langage montre bien des changements de tons et de vocalises. Bien sûr la communication non verbale prédomine, mais à travers elle, c'est tout un ensemble de sens qui prend forme pour des groupes d'animaux, les cris, babillements, roucoulements, sifflements, composent des paysages sonores spécifiques à chaque espèce. Si toutes ont en commun un environnement matériel, objectif, chacune se compose et participe d’un milieu sonore singulier et subjectif qui a du sens pour elle.

Il en irait ainsi des préférences langagières comme pour le choix de la nourriture ou comme pour la sélection d'un partenaire pour se reproduire.  Il ne serait pas seulement question de génétique mais également d’appréciation et de choix. Quand le langage syntaxique fait défaut, la communication non verbale est un essentiel du monde animal.

Parfois lorsque l’humain cherche à se distinguer de la machine, il fait appel aux registres émotionnels, irrationnels, intuitifs, inconscients et au monde du rêve et de la volonté. Mais, les humains ont aussi cela en partage avec les animaux. L'intuition animale est bien connue. Nombreux sont les animaux capables de pressentir les routes à emprunter comme les matriarches éléphantes vers les points d'eau, les routes des oiseaux migrateurs ou bien encore le chemin pour retrouver un endroit où frayer pour des espèces de poissons comme les saumons. D'autres sont capables de sentir des  événements climatiques, de se laisser guider par des courants électriques ou de pousser leurs capacités perceptives à un niveau exceptionnel pour retrouver leurs maîtres ou leurs chemins. Et si les animaux nous rappelaient de pousser plus loin nos habiletés perceptives et pas seulement de les déléguer à nos outils et instruments ?

Plus étonnant encore, les animaux rêvent aussi. Les chiens et les chats disposent de mondes intérieurs riches et s'agitent dans leurs rêves. Par exemple les chiens traversent des stades d'éveil, de sommeil à mouvements oculaires rapides (le sommeil paradoxal) et de sommeil à mouvements oculaires non rapides c'est-à-dire le sommeil lent. Certains mouvements de leurs corps lorsqu'ils dorment sont interprétés comme des courses ou des chasses. Ils n'ont pour psychanalystes que leurs maîtres qui cherchent à les comprendre, mais leurs connexions cérébrales nocturnes ressemblent à celles des humains.

Certains animaux ont conscience d’eux-mêmes, une pensée réflexive que l’on croyait réservée là encore aux humains. Le test du miroir démontre que les individus de plusieurs espèces ont conscience de leur singularité. Ils se reconnaissent. Ils perçoivent leurs propres gestes et l'effet de ceux-ci sur leur environnement. Les éthologues évoquent le test du miroir pour discerner entre les espèces animales seulement  jouées par leur programmation génétique ou bien celles capables en plus de se projeter selon des choix singulier. La part animale qui réside en nous nous rappelle qu’une part de ce que nous sommes nous échappe et nous détermine irrémédiablement. La part de programmes génétiques qui nous fonde reste présente quel que soit l’effet de la socialisation. 

Les animaux disposeraient également de rituels. Selon certains éthologues, la signification de ces comportements animaux excède la fonctionnalité adaptative mais ces éthologues distinguent les rituels phylogénétiques, des rituels culturels.   

Dans les rituels phylogénétiques, les mouvements coordonnés au cours de la phylogenèse (évolution d'une espèce) sont repris et, non sans quelques modifications, réutilisés par l’espèce dans une fonction nouvelle : la fonction de communication. Dans cette nouvelle vision du monde animal il est loisible de lire une imbrication de la programmation génétique mais également d’usages sociaux et en groupe déliés d’enjeux de programmation. Il est bon de se dire que les humains sont des êtres sociaux mais également génétiquement programmés.

Se définir entier

Les comportements observés de variétés animales montrent des capacités langagières, des préférences, des imitations et des transmissions, la capacité d'intuition, la réalisation de rituels, l'expression d'émotions voire de sentiments, pour certains animaux, d'une conscience de leur singularité, de réussite à la résolution de problèmes plus ou moins complexes.

Tous ces éléments mis bout à bout étayent l'hypothèse d'un monde vivant riche en intériorités en interactions et en traditions. Toutes ces observations plaident en faveur d’un continuum plutôt que d’une coupure entre les humains et le reste du monde animal. Nous ne sommes pas seulement en surplomb de la chaîne alimentaire, nous en sommes parties prenantes.

À force de bétonner nos villes et nos vies, nous les avons rendues incapables d’engendrement, de fertilité et de connexion au vivant, si aujourd’hui nous redécouvrons cette part de culture chez l’animal peut être est-il temps aussi de cultiver notre part animale faites d’instincts, de libertés et d’une plus grande proximité au milieu.

Sources

Le devoir. Y a-t'il des cultures animales ? https://www.ledevoir.com/societe/science/177122/y-a-t-il-des-cultures-animales#:  

Geo Selon une étude les animaux ont leurs propres cultures https://www.geo.fr/environnement/selon-une-etude-les-animaux-ont-leurs-propres-culture-et-traditions-204279 

Huffingtonpost https://www.huffingtonpost.fr/pierre-sigler/animaux-culture-sociologie_b_6499768.html 

Animaux Trop Humains - Culture Animale - https://youtu.be/FGOdO_OxueU 

The conversation. Les animaux peuvent ils avoir une culture ? https://theconversation.com/les-animaux-peuvent-ils-avoir-une-culture-167860 

MOOC vivre avec les autres animaux https://www.mnhn.fr/fr/actualites/mooc-vivre-avec-les-autres-animaux 

Wikipedia. Culture https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Culture_(%C3%A9thologie) 

Planète animal https://www.planeteanimal.com/la-communication-inter-especes-1012.html  

Notre temps. Les animaux domestiques sont ils doués d'intuition ? https://www.notretemps.com/vie-pratique/animaux/les-animaux-domestiques-sont-ils-doues-d-intuition-16105 

Science et avenir. Les chiens rêvent ils? https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/chiens/question-de-la-semaine-les-chiens-revent-ils_147044 

Les racines de la religion https://www.cairn.info/les-racines-de-la-religion--9782020173032-page-133.htm


Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !