Articles

Publié le 23 mars 2022 Mis à jour le 23 mars 2022

Quels débouchés après avoir arrêté les études ?

Des regrets, une sensation d'échec ou de l'espoir... passer à l'action

voir, vue, oeil, zoom, loupe, examiner, regarder, chercher, couleurs, jaune, vert, blanc

Le point de départ

Il arrive très souvent qu'une personne participant à une formation ressente à un moment donné une envie impérative de vouloir arrêter d'étudier, motivée par de multiples facteurs. La question est si ce désir va rester tout simplement passager et vécu en silence comme c'est bien le cas, s'il va être communiqué à autrui sans plus que comme une plainte ou si finalement ce vœu sera si croissant qu'il sera exaucé.

Que cet arrêt d'études soit réfléchi, impulsif ou contraint est de grande importance. Le comment de la prise de décision va porter la-dessus. Voici quelques aperçus de ce qui peut arriver :

  • Si cet arrêt des études a été mûrement réfléchi, la personne devra faire également le deuil de ne pas avoir pu compléter la formation souhaitée mais, puisqu'elle aura pris la décision consciemment, elle reprendra vite une autre route plus adéquate. Elle ressentira même une sensation paradoxale de soulagement de ne plus devoir poursuivre la formation qui était vécue plus comme une corvée que comme un bon investissement, car elle ne lui permettait d'avancer comme prévu.
  • Si l'interruption des études a été décidée sous un coup de tête, cela devient plus risqué, car la personne aura besoin de plus de temps pour se faire à la nouvelle situation. Elle n'a pas anticipé la suite ni se projette dans un autre avenir. Elle se sent déroutée sans des dates butoir. Si jamais la décision d'arrêter n'était pas la bonne, elle hésitera davantage à refaire le chemin parce qu'elle sera prise par des doutes et une sensation de culpabilité, de regret et d'échec pendant un bon moment.
  • Si avoir mis un terme à ses études répond aux circonstances aussi diverses que familiales, personnelles, académiques, économiques et tant d'autres vécues, tout autant contraignantes, là cela devient plus compliqué. La personne ressentira un sentiment de souffrance et d'échec d'avoir dû arrêter parce qu'il le fallait et non parce qu'elle le voulait. Il faudra bien miser sur soi-même, sur de nouveaux projets à sa portée pour se reconnecter au plaisir d'apprendre et d'avancer si ce n'est pas sur la route visée, sur d'autres voies secondaires pouvant remplacer dans la mesure du possible, ou qui sait même dépasser, les illusions investies déjà lors du premier choix.

Dans cette décision d'arrêter les études, on peut se demander si c'est vraiment ce que nous souhaitons et se donner du temps pour y réfléchir. Pour chaque personne et moment du parcours formatif, cette envie peut être différente et spécifique. Peut-être, pour lune personne, ça peut correspondre à un petit travers qu'elle sent comme plus grand et une petite pause ou une année de césure peut tout changer. Pour une autre, cette inquiétude sera synonyme de réorientation vers une autre formation. Celle d'après aura tout juste besoin d'alterner formation et travail parce qu'elle déborde d'énergie et qu'elle a besoin de ces deux environnements pour mieux avancer et apprendre.

Pour celles pour qui la décision d'arrêter est bien arrivée, elles vont prendre des bifurcations aussi intéressantes que surprenantes marquant la tendance pas linéaire de nos biographies personnelles, formatives et professionnelles du monde moderne. Arrêter les études est vécu de tellement de manières !

Interrompre les études peut être presque une fatalité lorsque cela arrive pour une personne qui n'a pas encore acquis les éléments basiques. Cela jouera dans sa défaveur trop tôt si les apprentissages s'arrêtent brusquement et qu'ils ne peuvent être repris. Pour certains, décider d'arrêter les études ne sera pas pour eux un échec en soi s'ils se savent enrichis des connaissances et ressources pour y faire face à posteriori. Pour d'autres, cela est vécu comme un grand échec qui affecte leur vie au complet d'autant plus si cet arrêt est survenu à une étape cruciale ou quand elles étaient presque prêtes à compléter une étape formative. Pour encore une grande majorité, rater à plusieurs reprises leurs études est devenu la goutte d'eau de trop. Cela est en rapport avec leur résilience, leur frustration mais aussi dû au manque de moyens mis à leur disposition.

Autant pour étudier comme pour apprendre, ne pas se laisser abattre si c'est encore nécessaire pour nous et si c'est notre choix de continuer un peu plus. Bien persister puisque nous finirons par réussir à trouver une manière de compléter dans les nouveaux centres, dans les nouvelles formules et formes d'apprentissages qui surgissent.

J'ai arrêté les études, que faire ?

Ce qui joue pour ou contre à la suite de ne pas poursuivre nos études est notre attitude. Si nous l'avons vécue comme un échec, qu'allons-nous faire pour renverser cette tendance et rebondir ?

Le regard que nous portons à l'échec est à revoir sous tous les angles pour en trouver un qui s'adapte à nous et il nous fasse avancer sur la route à entreprendre. Devant les difficultés, comme dit Isabelle Servant, les options qui se présentent à nous ce sont celles de se laisser envahir par une attitude défaitiste, profiteuse ou au contraire devenir acteur de changement. Et cela commence par guérir la blessure de l'échec, nourrir son soi intérieur et s'ouvrir à une nouvelle vague d'opportunités qui nous attendent.

C'est vraiment comme un nouveau début pour être plus accord avec qui nous sommes et ce à quoi on aspire, loin de perfectionnismes impossibles. Au revoir à la spirale morose ou à l'habituel «je l'ai fait pour faire plaisir à ma famille» ! Bienvenue à cette nouvelle étape dans notre parcours en pensant solutions et nouveaux horizons ! Il y a toujours des objectifs alternatifs pour atteindre notre cible autrement !

Déjà être en vérité avec soi-même et ses forces de caractère présentes ou à développer. Se faire de nouveau confiance en se remémorant des buts atteints préalablement, en valorisant le parcours faits et sa biographie. Au lieu d'objectifs trop élevés, se fixer de objectifs de réussite graduels pour franchir plus aisément les différentes étapes.

Et la manière d'y arriver, c'est celle qui nous conviendra le plus en se souvenant que nous avons droit à l'erreur, au recul, au soutien, à demander de l'aide et des conseils pour y arriver !

Alors qu'en dites vous de se ressourcer, mieux se connaître et se découvrir pour que la route à entreprendre pour son propre avenir paraisse plus claire ?

La liste est élaborée:

  • apprendre une nouvelle langue, faire un séjour linguistique. Cela fera penser et voir le monde et toute sa panoplie d'émotions intenses, ce que c'est de vivre autrement (quelle est sa relation à la vie, aux études, au travail, au bonheur, aux difficultés ...).

  • chercher de l'aide et du conseil autour de soi. Vous avez droit à quel suivi, vous avez droit à quel soutien financier si vous intégrez de nouveau quelque parcours formatif ou professionnel ? (Garantie Jeunes, mission locale, EPIDE...).

  • chercher à faire un stage en entreprise ou dans une start-up pour découvrir les réalités des métiers, se tester à différents jobs d'été.

  • devenir bénévole et participer à un projet motivant ici ou à l'étranger qui donnera envie de créer le vôtre propre professionnellement.

  • faire du yoga, cela aérera et renforcera corps et esprit pour mieux se décider.

  • faire partie d'une chorale, cela  réconforte de faire partie d'un groupe où peut-être d'autres se trouvent dans la même situation.

  • faire du théâtre, cela  donne la chance d'incarner plusieurs personnages et de mieux se projeter.

  • se former à un métier de l'artisanat, aux métiers de cuisine avec les écoles de Thierry Marx, dans un secteur qui recrute même sans le bac comme le numérique, les nouvelles technologies.

  • s'inscrire au service Pôle Emploi existant dans son pays

  • pourquoi ne pas devenir entrepreneur·euse (Kangae.fr, CAP jeunes), en testant l'idée d'abord sur le terrain en version amatrice et gratuite pour après faire le grand saut (Olivier Roland, Sylvain Tillon...).

  • prendre une année sabbatique pour voyager, pour travailler ou les deux ensemble dans son pays ou à l'étranger (VIE, VIA, WHV, Wwoofing...)

  • suivre une formation à l'orientation (de DU, PAREO...) si vous doutez encore d'arrêter les études, tester l'alternance.

Comme dit Galland : « La définition de soi se construit, plus qu'elle n'est héritée ».  La vie est plus tirer le meilleur du pire que se plaindre à tort et à travers et ne rien faire pour changer cette situation.

Retrouver son inspiration, succomber à l'expérience de la beauté, la bonté et l'amour pour soi-même et pour les autres ! La vie ne sera plus pareille !

Entre regrets, sensation d'échec ou de l'espoir après avoir arrêté ses études, se tourner plutôt vers le dernier choix et le leitmotiv de Sylvain Tillon :

« On peut TOUT apprendre ! Il suffit d’être motivé, de trouver la bonne méthode et d’y consacrer un peu de temps ».

Image de Republica sur Pixabay

Références :

DIEU, A-M.  Ados et études : Le grand saut. Le Ligueur. URL : https://www.leligueur.be/articles/ados-et-etudes-le-grand-saut

HUCHANT, E. ; GUILLAUME, J-F. Jeunes et transitions. OEJAJ - Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse. URL : https://oejaj.cfwb.be/catalogue/oejajdetails/fiche/jeunes-et-transitions/

GLESS, E. J’arrête mes études, quelles sont mes options ? 10 pistes à suivre.  L'Etudiant. URL : https://www.letudiant.fr/jobsstages/j-arrete-mes-etudes-quelles-sont-mes-options-10-pistes-a-suivre.html

GRENIER, C. Quand mon enfant veut prendre une pause. MonEmploi.com. URL : https://www.monemploi.com/magazines/quand-mon-enfant-veut-prendre-une-pause

NINA de Web Étudiant. Vouloir arrêter 52 fois ses études (ne pas se sentir à la hauteur). YouTube. URL : https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=3Sj5BHTsMmc

Les 3 questions à se poser avant d’arrêter ses études. NRJ.fr. URL : https://www.nrj.fr/actus/les-3-questions-a-se-poser-avant-d-arreter-ses-etudes-71288165

ROCHE, J. J'ai arrêté mes études... et je n'ai jamais regretté ! Cosmopolitan.fr. URL : https://www.cosmopolitan.fr/arreter-ses-etudes-sans-le-regretter-temoignage,2016309.asp

SERVANT, I. Rêve ta vie, vis tes rêves ! : 30 clés pour prendre Ta place dans CE monde. Éditions Eyrolles.
https://www.decitre.fr/livres/reve-ta-vie-vis-tes-reves-30-cles-pour-prendre-ta-place-dans-ce-monde-9782212567649.html

SHEHADEH, M. Arrêter ses études pour travailler, bonne ou mauvaise idée ? Welcome to the Jungle. URL : https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/arreter-etudes-superieures-travailler


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Finir sa démarche

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !