Articles

Publié le 05 avril 2022 Mis à jour le 05 avril 2022

Tout ce qui est petit est esthétique [Thèse]

Convergences sensibles entre microscopistes et artistes

Bulles d'air dans liquide de montage vues par microscope à fluorescence (crédit : Benoit Pignard)

“Je suis un homme qui m'occupe, toutes les nuits, à regarder avec des lunettes de trente pieds ces grands corps qui roulent sur nos têtes et quand je veux me délasser, je prends mes petits microscopes, et j'observe un citron ou une mite.”

Montesquieu – Philosophe (1689-1755)


Chaque année, un concours de photomicrographie est organisé par Nikon, les Nikon Small World Awards. Lors de cet événement, des chercheurs du monde entier proposent des images prises à l’aide de leurs microscopes en vue d’obtenir le titre du meilleur cliché de l’année.

Ce concours est passionnant tant pour les scientifiques que pour les amateurs découvrant sous leurs yeux ébahis la splendeur du vivant à cette échelle. Ce monde regorge de formes et de structures fascinantes souvent invisibles à l’œil nu. Nous pouvons alors nous demander si ce monde invisible peut être la muse de certains artistes préférant l’esthétique cellulaire à l’esthétique des corps.

C’est ce que se propose d’explorer Yan Jun Xu dans sa thèse « La beauté microscopique dans les arts plastiques contemporains ».

Pourquoi lire cette thèse

Yan Jun Xu nous invite dans un voyage à la convergence de deux mondes, le monde biologique et le monde artistique.

Le style narratif choisi, à la fois léger et posé, offre aux lecteurs l’impression d’être portés d’image en image, de référence en référence, de surprise en surprise tout au long du texte.

Ce manuscrit est une mine d’or pour les novices cherchant une initiation dans cette thématique artistique. L’auteur a effectué un travail remarquable de référencement permettant au plus curieux de découvrir ou redécouvrir les artistes ou les travaux scientifiques présentés par l’auteur.

Boire du petit lait

« Parmi les nombreuses formes artistiques qui constituent la grande famille des arts, l’art plastique est un des membres les plus marquants. Il incarne une forme artistique qui évolue avec son temps.

L’esprit de chaque époque se reflète en lui et en font une forme artistique vivante qui évolue au gré du temps. Au vu des découvertes concernant l’univers et des innovations technologiques et scientifiques, certains artistes contemporains ont commencé à s’intéresser au monde microscopique, auparavant négligé. Pour ces artistes ce monde s’avère doté d’une esthétique bouleversante apte à introduire de nouvelles formes de création artistique contemporaine. Ils s’inspirent d’images évoquant des substances mystiques, spirituelles, fantastiques et rythmées issues du micro-monde via microscope pour créer des productions artistiques novatrices proposant une expérience visuelle particulière basée sur l’authenticité des couleurs et des formes. Les couleurs et les formes des images observées au microscope deviennent alors une source d’inspiration pour de nouvelles créations artistiques et contribuent ainsi à l’émergence d’une nouvelle esthétique : “L’esthétique microscopique”.

Cette découverte et exploitation du potentiel artistique de l’esthétique microscopique est rendue possible grâce aux évolutions simultanées des techniques artistiques et des sciences à l’époque contemporaine. Ces deux domaines se stimulent mutuellement et rendent ainsi possible des phénomènes tels que l’émergence d’une esthétique microscopique alliant rigueur des sciences et souplesse de l’abstraction. Les productions artistiques inspirées de cette esthétique microscopique proposent alors un résultat pictural à la fois mystique et scientifique.

Tous les êtres vivants se composent de cellules. Les cellules sont une unité basique de la structure biologique et de l’activité vitale. Dans le domaine des sciences, de nombreuses recherches sont menées sur l’activité des cellules. Ces petites merveilles biologiques fascinent autant les scientifiques du point de vue de leur mécanisme que les artistes du point de vue du leur esthétique. Comme a dit le biologiste Robert Weinberg (1942 -) : “Le mécanisme biologique du corps humain et la composition de la cellule sont tellement parfaits, minutieux et formidables.” […]

Depuis l’enfance, je cultive un intérêt particulier pour le micro-monde. Quand je lisais les œuvres du scientifique et poète Lewis Thomas (1913-1993) dans lesquelles il s’exprime sur des sujets comme la vie cellulaire, la mort ou encore l’éternité, j’étais captivé par ses observations incroyables, mais très perspicaces. Ses discussions sur le développement de la vie humaine m’ont profondément marquées et sont probablement l’une des raisons pour lesquelles j’ai voulu m’investir sérieusement dans l’étude de la combinaison des arts et des sciences. Je trouve fascinante l’idée de chercher à utiliser l’art comme langage afin de traduire, via de nouvelles sensations visuelles inhérentes à l’esthétique microscopique, la morphologie extraordinaire des cellules biologiques à la fois scientifique, mystérieuse et esthétique.»

Le monde est petit

L’exploration de la beauté cellulaire proposée par Yan Jun Xu permet de constater de la complexité du vivant et l’impression de chaos composant étrangement un harmonieux spectacle.

L’auteur nous invite à redécouvrir la beauté du vivant ou son interprétation. Sans pour autant sublimer le réel, il nous invite à constater les échos de son esthétique dans nos goûts et les arts.

Au travers une exploration cellulaire, nous explorons également l’Humain et l’Univers. L’auteur réussi ainsi à nous proposer un résumé des règles esthétiques issues du monde microscopique transposées à la modélisation, la couleur, l’espace et bien plus encore.

Être sur un petit nuage

L’espoir de Yan Jun Xu est que ses recherches puissent permettre à ses lecteurs de trouver plus d’inspiration et la nature de l’être humain. Ce travail est porté par la réflexion de l’auteur et met progressivement le lecteur dans une démarche introspective vie à vie de sa place dans le vivant, les échelles et leurs nombreuses invitations esthétiques. Une invitation à voir le monde autrement, sous différentes échelles bouleversantes, émouvantes et revigorantes.

Et vous alors ? Comment vous inspirez vous esthétiquement du micro-monde ?

Bonne lecture


Ce travail a été soutenu le 9 décembre 2017 à Paris, dans le cadre de l’obtention du grade de docteur de l’Université de Paris 1 et a été réalisé à l’UFR 04 Arts Plastiques et Sciences de l’Art, l’institut ACTE (Arts, Créations, Théories Esthétiques) : UMR8218. (Paris - France)

Sources

Yan Jun Xu. La beauté microscopique dans les arts plastiques contemporains. Art et histoire de l’art. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2017. Français. ⟨NNT : 2017PA01H310⟩. ⟨tel-01783647⟩

Thèse : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01783647

PDF : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01783647/document

Nikon Small World Awards - https://www.nikonsmallworld.com/


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Arts numériques à l'école

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !