Articles

Publié le 16 mai 2022 Mis à jour le 10 juin 2022

Pour une philosophie en acte - partie I - Praxisophie

Ciseler sa propre représentation du monde

La philosophie n’est pas une doctrine 

Mais une activité. 

                                       L.Witgenstein

Si la philosophie est « l’amour de la sagesse » le sens commun de ce mot « philosophie » ne laisse pas entrevoir le coté actif et transformant du monde qui se cache derrière ce mot. On associe un philosophe à quelqu’un de plutôt observateur attentif, éclairant de mots justes nos questions. C’est ainsi que l’on voit ceux qui font profession de parler à propos de la philosophie.

Mais si « aimer la sagesse » est une pratique, qu’est-ce que serait une pratique de cette amour de la sagesse ? 

Une philosophie appropriée

Un de mes enseignants au Cnam, Pierre Pastré   professait l’existence d’une « théorie en acte » entendant par là qu’il existait une différence entre d’une part « la théorie » dans son sens général (le marxisme, la physique quantique…..) ce qu’on pourrait appeler «des modèles idéologiques» mis à la disposition de tous par la science, et d’autre part « la théorie en acte » de l’individu : le modèle du monde qu’il se construit par la rencontre entre son expérience et les représentations qu’il s’en fait. 

Pierre Pastré montre que, ce qui guide l’action de l’individu, c’est sa propre théorie du monde. Une théorie qui peut être différente des modèles théoriques existants même s’il s’en nourrit et s’y réfère. Une théorie en acte qui est bien sûr construite à partir des concepts/outils issus des théories générales mais qui est propre à l’individu et différente du modèle général. Cette « théorie en acte » est particulière parce qu’elle est le produit de l’individu et qu’elle correspond à son expérience de vie. 

Particulière aussi parce qu’elle est construite avec les biais de signification générés par chacun en fonction de ses failles, ses points aveugles, ses manques, ses désirs.

Particulière aussi parce qu’elle contient des éléments inconscients des croyances construites par l’expérience ou l’absence d’expérience. Je me rappelle cette anecdote rapportée par l’auteur du livre «Les grecs croyaient-il à leurs mythes » : Un enfant emmené par son père en voiture aperçoit une maison en construction et a cette réflexion : alors toutes les maisons ne sont pas construites, sans doute peu habitué à sortir de son quartier, il avait élaboré la croyance inconsciente que toutes les maisons étaient construite, par absence d’expérience de la construction. Non seulement la croyance était présente mais elle était impensée et donc incritiquable.

Le sens de l'action

Notre théorie en acte est donc une sorte de « boite à outils à donner du sens » qui équipe chacun d’entre nous et lui permet de prendre ses décisions de sens et ses décisions d’action. Une bonne part des outils de cette boite sont constitué des leçons que chacun d’entre nous a tiré de ses expériences et transformé en croyance. Croyance qui lui sert au quotidien à décider du sens qu’il donne au monde. Car le sens que nous donnons au monde est bien une décision que nous prenons à chaque instant, comme le montre bien A.Berthoz dans son ouvrage « La décision » 

Ce sont les décisions de sens que nous prenons qui vont fonder nos décisions d’action. Des décisions de sens que nous prenons la plupart du temps d’une manière inconsciente. D’ailleurs prenons-nous ces décisions ?  Ou pourrait-on dire avec Alain Berthoz. «Nous croyons prendre des décisions mais ce sont souvent nos décisions qui nous prennent » 

Ce processus n’est pas vraiment réfléchi mais plutôt pré-réfléchi, non-conscient et guidé par la pensée banale. Elle introduit des distorsions de sens qu’on appelle des biais cognitifs. 

Confrontation féconde


On peut reprendre l’idée d’une différence entre une théorie générale et une théorie en acte et dire qu’il existe d’une part la philosophie comme discipline et d’autre part sa propre philosophie en acte.  La philosophie en tant que discipline construite par des philosophes et enseignée à l’école, est à l’instar des théories générales un réservoir d’outils d’intelligibilité du réel.

La pratique de la philosophie a comme fonction d’aider à élaborer et questionner en permanence sa philosophie en acte. La pratique de la philosophie consiste à apprendre à ouvrir sa « boite à outil à faire du sens » qu’est son propre modèle du monde et à désherber les croyances parasites, qui ne manque pas de pousser quand on pense automatiquement et qu’on laisse les biais cognitifs et la pensée banale «paresseuse» qui nous font construire des croyances inexactes ou maintenir des croyances devenues obsolètes. C’est en ce sens que la raison d’être des démarches d’introspection communément appelées démarche spirituelle ou parfois associée à de la psychothérapie, n’est pas de soigner mais de faire grandir comme le rappel Frédéric Lenoir dans son livre : Jung un voyage vers soi.

Il s’agit bien d’apprendre à questionner nos croyances qui fondent nos postures de vie et nos choix. Accepter de s’y confronter par la controverse comme on accepte de rencontrer un adversaire sur le tatami de l’aikido. Pour se rendre compte qu’au fond son seul adversaire c’est soi-même et que l’autre ne fait que m’aider à mettre en scène mes manques, mes failles, mes points aveugles pour pouvoir les travailler.

Cette possibilité de produire une confrontation fructueuse repose sur un certain nombre d’habiletés et de règles qui répondent à une éthique de la confrontation codifiée aussi bien par les règles de la pratique des arts martiaux que les codes déontologiques des métiers de l’accompagnement.

Un provocateur bienveillant

C’est particulièrement la raison d’être de la supervision qui consiste à être accompagné pour questionner son modèle du monde en s’appuyant sur ses conflits intérieurs et ses dissonances cognitives. La pratique de la philosophie apparait alors comme un moyen de prendre conscience des erreurs de construction de sens qui en sont à l’origine.

Chaque souffrance rencontrée, chaque conflit cognitif, chaque situation d’échec vécue contient en germe les informations sur du sens impensé et peu fidèle à la réalité du vécu et dont il est supposé porter le sens. Sans la rencontre avec un réel inattendu (comme l’enfant apercevant une maison en construction pour la première fois), la croyance ne peut que rester impensée et sa philosophie en acte non-questionnée.

La pratique de la philosophie ne consiste pas du tout à se rapprocher le plus possible d’une connaissance des modèles philosophiques existants mais à affuter ses propres outils de questionnement, à se servir des concepts outils disponibles dans ces différentes « boites à questions » que sont ces modèles théoriques pour ciseler sa propre représentation du monde.

Illustration : DepositPhotos - ngupakarti

Pour une philosophie en acte - Partie 1 - Philosophie ou praxisophie ?

Pour une philosophie en acte - Partie 2 - Philosopher c’est mourir

Pour une philosophie en acte - Partie 3 - Pourquoi philosopher ?


Bibliographie

Berthoz Alain,  ((2003)  La décision. ed : Odile Jacob - https://www.decitre.fr/livres/la-decision-9782738111029.html

Lenoir. F.,(2021)  Jung un voyage vers soi  - Albin Michel - https://www.decitre.fr/livres/jung-9782226438195.html

Pastré P., (2002). L’analyse du travail en didactique professionnelle. Revue Française de Pédagogie, 138, 9–17. http://www.jstor.org/stable/41201763

Veyne. P., (2014) Les Grecs Ont-Ils Cru Leurs Mythes ?  Essai Sur L'Imagination Constituante  ed : Point essai.
https://www.decitre.fr/livres/les-grecs-ont-ils-cru-a-leurs-mythes-essai-sur-l-imagination-constituante-9782757841143.html

Wittgenstein L. -  Le Tractatus logico-philosophicus (1922) Ed : Flammarion 2021
https://www.decitre.fr/livres/tractatus-logico-philosophicus-9782070758647.html





Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !