Articles

L’apprentissage du crime et de la justice en ligne

Discerner le nécessaire du perturbant

Par Denis Cristol , le 29 janvier 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 06 février 2018

L’apprentissage du crime et de la justice en ligne est un apprentissage avant tout social.

L'apprentissage de la justice

Être juré d'assises c'est se préparer à écouter et faire preuve de discernement dans des situations très inhabituelles. Comment recevoir des charges judiciaires insupportables : les détails d’un viol ou d’un meurtre sordide ? Comment, simple citoyen, se transformer en prud'homme pour apprendre à juger ?

Attention à la pop culture des séries télé (souvent américaines) qui nourrissent nos imaginaires. Elles sont soit éloignées des procédures réelles, soit font référence à des cultures juridiques différentes.

Les approches inquisitoires ou accusatoires sont basées sur des principes divergents au sein desquelles le juge, représentant l’intérêt général, surplombe dans la première, les parties prenantes qui s’affrontent preuves contre preuves, sous l’arbitrage d’un juge dans la seconde. Il est bien sûr possible de se faire une idée à partir de romans, par la lecture de journaux, voire de compte rendu d'audience.

Aujourd’hui l’opinion publique se joue, avant les prétoires, dans la presse mais plus sûrement sur les réseaux sociaux qui alimentent les théories et soutiennent telle ou telle partie. Mais comment apprendre le doute en ligne ? Qui peut le faire ?

Savoir douter, présomption d'innocence

Au-delà de l'appréhension de la seule procédure, il est possible de se familiariser avec le doute en revoyant le film "12 hommes en colère " à l'occasion duquel les apprentis jurés percevront la difficulté de lutter contre des évidences.

Dans le scénario de ce film les questions d’un seul homme font retomber la passion et les préjugés de la majorité qui s'éloigne des faits pour satisfaire un esprit de vengeance. Par un questionnement constant, un seul juré parvient à élever le débat et fait basculer l'opinion du groupe. Les plus intéressés pourront apprendre des rudiments de droit pénal en ligne se préparer à devenir juriste ou intégrer les forces de l’ordre: MOOC ou un jeu sérieux, ou bien en téléchargeant des fiches pratiques.

Mais, ils seront encore loin de vivre un effet de prétoire tel que celui prêté à l'avocat du tueur en série Landru. Pour créer le doute face à l'absence d'un corps attestant la réalité d’un meurtre, il se serait tourné dans un grand effet de robe vers l'entrée du tribunal en s'exclamant "et si la victime entrait par cette porte ?" Toute la salle s'était retournée vers l'entrée sauf l'accusé montrant implicitement qu'il savait que la victime n'était plus en vie. Si les informations en ligne apportent de nombreuses bribes elles n’indiquent pas tout des comportements humains.

Prenons un deuxième exemple, la « dilution sociale de la responsabilité ». C’est cet effet qui inhibe l’intention d’aide une personne en face d’un crime en présence d’autres témoin. Plus il y a de témoins, plus chacun d’entre eux se dit l’autre interviendra, il est plus qualifié que moi. Deux chercheurs, Latané et Darley ont essayé de décomposer les étapes conduisant à l’intervention

  • remarquer la situation;
  • l’interpréter comme étant urgente;
  • développer un sentiment de responsabilité personnelle à cet égard;
  • croire posséder les compétences nécessaires pour être efficace;
  • prendre la décision d’aller aider.


Comment se traduit aujourd’hui sur internet la réalisation d’un crime ? Le sentiment de dilution sociale de la responsabilité n’est-il pas poussé à son paroxysme ? Il y a tellement de personnes en ligne, pourquoi me sentirai-je plus concerné qu’un autre ? Et d’ailleurs le fait qui me trouble est-il réel ? Le risque n’est-il pas de renforcer encore le sentiment d’isolement et de non responsabilité quand une part croissantes des activités sociales se déroulent en ligne à la vue de tous?

L'apprentissage du crime

Les séries TV américaines acculturent à la diversité des pratiques criminelles  On a parfois presque l'impression que c'est une école du crime tellement les situations sont réalistes. Elles auraient même incitées des générations d'étudiants à embrasser des carrières médico-légales ou de police scientifique. 2 600 crimes et 13 000 actes violents seraient ingurgités par les téléspectateurs ou internautes en une seule année. Cette ingurgitation répétée de violence produirait des effets délétères sur les plus fragiles d’entre nous.

Des recherches lui attribuent des passages à l'acte, 46 % des enfants regardant la télévision plus d’une heure par jour en primaire sortiraient de l’école sans diplôme. La culture internet participerait d’un bruit de fond rognant nos capacités d’empathie. Mais ce sont là encore les possibilités sociales qui auraient le plus d’effet.

Pascal Cyrot a produit une thèse atypique sur l’autodidaxie en s'appuyant sur la biographie du proxénète Iceberg Slim, pour montrer les mécanismes sociaux de l'auto formation. Il s’est demandé comment un proxénète maîtrisait les savoir-faire de son « métier » quand bien même il n’y a pas d’école pour cela.

C'est par ses réseaux sociaux qu’Iceberg Slim apprend le proxénétisme. La fréquentation de proxénètes ou de prostituées aguerries lui auraient enseigné son métier de mac. Des épisodes de sociabilités autodidactiques jouent pour sa construction identitaire comme pour l’acquisition du tour de main.

Comment se traduisent aujourd’hui ces apprentissages informels qui de proche en proche glissent vers la toile ? L’étude des sociabilités sur internet montre tout le rôle du réseau social dans la radicalisation de terroristes (Guidère 2016).

Conclusion

Internet accentue encore la force de l'image pour apprendre. En quelques décennies pour parler du crime on est passé du papier journal à sensation ou aux romans (relisez « Crimes et châtiments ») à l'adaptation de polar sur petit écran, puis sur replay.

Aujourd'hui la culture de l'ubiquité, du voyeurisme de l’extimité exacerbée amplifie la portée des crimes, voire la banalisation de leur représentation et mise en scène. Quand Pascal Cyrot analyse le roman de vie d’Iceberg Slim et la façon dont le proxénète apprend son métier, il faudrait ajouter un flux d'images et d'interactions portés par les jeux vidéo, les relais d’images violentes en ligne, les challenges stupides et addictifs pour adolescents en mal de sensations.

Des temps d’échange et de prise de distance avec ce magma informationnel sont certainement utiles pour établir des dialogues et décrypter les propositions et les visions de sociétés qui s’expriment très librement. Il y a une nécessité de discuter de ce qui est vu au détour du réseau et de remettre du sens.


Sources

Droit pénal et sciences criminelles - https://univ-droit.fr/specialites/droit-penal-et-sciences-criminelles

Le serious gaming dans la police et l’armée - https://www.digiworks.fr/le-serious-gaming-dans-la-police-et-larmee/

12 hommes en colère - https://fr.wikipedia.org/wiki/Douze_hommes_en_col%C3%A8re_(film)

La télévision nourrit la violence - Corinne Kucharscki, Dr Jean-Luc Saladin, Dr Daniel Godefroy et Dr Matthieu Blondet - Reporterre
https://reporterre.net/La-television-nourrit-la-violence

Cyrot, P. (2009). Episodes et sociabilités autodidactiques. Pour une description compréhensive des relations sociales du sujet en situation d'autoformation (Doctoral dissertation, Paris 10).
http://www.theses.fr/13668002X

Ollivier, B. (2012). Adolescents en prison, quatre mineurs sur cinq récidivent. In Marcher pour s' en sortir (pp. 77-79). ERES.

Guidère, M. (2016). Internet, haut lieu de la radicalisation. Pouvoirs, (3), 115-123.

Educsol – autoformation-autodidaxie
http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/archives/eformation/notion-modularite/autoformation-autodidaxie-1

Wikipédia - extimité - https://fr.wikipedia.org/wiki/Extimit%C3%A9

Les effets de la télévision sur vos comportements - Blog France TV Info
https://blog.francetvinfo.fr/dans-vos-tetes/2016/01/11/les-effets-de-la-television-sur-vos-comportements.html

Digischool - Fiches pratiques - https://www.doc-etudiant.fr/Droit/

Dilution sociale de la responsabilité - https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_du_t%C3%A9moin

Bibb Latané et John Darley, The unresponsive bystander: Why doesn't he help?, New York, Appleton-Century-Crofts, 1970
https://books.google.ca/books/about/The_Unresponsive_Bystander.html?id=npgoAAAAYAAJ&redir_esc=y

Crimes et chatiments - Fédor Dostoïevski
https://www.decitre.fr/livres/crime-et-chatiment-9782253082507.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur