Par Élodie Lestonat  | e.lestonat@cursus.edu

Scénarisation pédagogique, 1ère partie : définir l'objectif

Créé le vendredi 10 janvier 2014  |  Mise à jour le mercredi 19 février 2014

Scénarisation pédagogique, 1ère partie : définir l'objectif

La question s’est longtemps posée de savoir comment intégrer le numérique dans un cours ou une formation existante. Aujourd’hui les pédagogues ont dépassé cette démarche où l’apport du numérique se limitait à des tests de connaissances en aval d’un cours ou d’un module de formation ou d’observations réalisées en amont. Le numérique se situe désormais au cœur des apprentissages. Si les enseignants se trouvent confrontés à un choix difficile parmi la variété des outils et des supports numériques à disposition, ils peinent aussi à élaborer le scénario pédagogique permettant la combinaison des savoirs, des capacités mobilisées et d’outils cohérents. La difficulté majeure n’est-elle pas de savoir comment scénariser une formation ?

 La scénarisation numérique au cœur du dispositif pédagogique

Les outils de scénarisation existent : les logiciels sont nombreux et les entreprises présentes sur ce marché cherchent à se positionner. Cependant l’enseignant ou le pédagogue demeure le seul à même de concevoir le dispositif de formation. Comment ? En ayant toujours en tête une question essentielle : quel est mon objectif pédagogique ?


La question de l’objectif pédagogique, base de la construction pédagogique

La question de l’objectif pédagogique est bien souvent oubliée ou mise de côté au profit de supports numériques et d’outils toujours plus performants. Mais à quoi peut bien servir un blog, une animation flash, un wiki si ils ne correspondent ni à l’objectif pédagogique, ni au public visé ?

Il est donc nécessaire de mener une réflexion approfondie autour des questions suivantes :

Quel est le public visé ? Professionnel ou scolaire ? Formation initiale ou continue? Pourquoi ce module de formation est-il proposé ? Est-il nécessaire à la cohérence de l’ensemble de la formation ? Quels savoirs, quelles capacités/compétences sont à mobiliser ? Quels savoirs, quelles capacités/compétences seront développées ? Une pratique ou une observation sur le terrain est-elle requise ?

Les réponses à ces questions constituent le point de départ de la scénarisation. Ce n’est que dans un second temps que les interrogations portant autour de la scénarisation des séquences et des outils numériques à mobiliser seront considérées.

La définition de l’objectif pédagogique, un processus global de réflexion

 Voici les étapes de la définition de l’objectif pédagogique :

 
 1. Déterminer le public visé et le contexte

 
L’âge, le niveau, le profil des apprenants, le cadre de la formation (initiale ou continue, scolaire ou professionnelle), la localisation géographique (et l’accès aux technologies) conditionnent les choix pédagogiques. Une analyse assez fine du ou des publics visés permettra donc de vérifier la cohérence des supports proposés et des outils numériques mobilisés.

Par exemple, un profil étudiant peut se révéler trop large : s’agit-il d’un étudiant de première année ou de master auquel s’adresse la formation ? Est-elle ouverte au grand public ? L’étudiant est-il locuteur natif ? Possède-il les préalables nécessaires ?


Prenons un exemple : une formation portant sur la « pratique des outils de communication ». L’objectif dans le cadre d’une formation professionnelle pourrait être « utiliser des outils de communication professionnelle ». Cet objectif est-il le même dans le cadre scolaire ? Non car le public, le cadre et le contexte ne sont pas identiques. Dans le cadre scolaire on pourrait d’avantage construire la formation autour de l’objectif suivant : «  Utiliser les outils collaboratifs au lycée ».


Si l’’usage et la pratique des outils de communication diffèrent selon le public visé alors l’objectif est à différencier.


2. Définir les objectifs généraux de la formation

 
Le concepteur pédagogique fixe les objectifs visés par la formation en répondant à une simple question : «Qu’est-ce que l’apprenant sera capable d’être, de faire ou de savoir,  à la fin de cette formation ? ». La réponse permet de circonscrire précisément l’objectif.

Définir cet objectif est parfois très facile lorsqu’il existe des référentiels ou programmes officiels car ces textes ont souvent le mérite de l’identifier clairement.

 Intéressons-nous, par exemple, à une formation portant sur « la motivation des groupes de projet par le manager ». La formation s’adresse à un public précis : les managers de groupes de projet dans les entreprises. Quel est l’objectif général ? Le manager est capable de mobiliser ses équipes autour des projets qui lui sont confiés.


3. Vérifier la cohérence de l’objectif avec le but visé

 La réflexion autour de l’objectif doit être complétée par l’identification du but recherché.

 Ainsi, à partir de l’exemple précédent, l’objectif est que l’apprenant soit capable de mobiliser ses équipes autour des projets qui lui sont confiés. Mais dans quel but ? Afin que l’entreprise gagne en performance.

 Si l’enseignant a suivi les 3 étapes, il est être à même de compléter la formulation suivante :

« A la fin de la formation………, l’apprenant est capable de……….  afin de………… ».

 
4. Déterminer des sous-objectifs

 Le pédagogue établit les différents domaines et modules permettant d’offrir une formation complète. C’est souvent le plus difficile car pour certaines formations cela nécessite une bonne dose de créativité et d’anticipation.

C’est aussi le plus passionnant car à chacun de ces modules correspond un sous-objectif qui va de pair avec les contenus développés. C’est donc à cette étape que les différents modules de la formation sont déterminés, que leur utilité et cohérence sont examinées et que le scénario de la formation est tracé dans ses grandes lignes. C’est aussi l’occasion de cartographier les savoirs et capacités/compétences mobilisés et développés à travers les différents modules.


L’objectif pédagogique, pierre angulaire de la conception de formations ? Oui car la définition de l’objectif pédagogique entre dans un processus global de réflexion et pose les fondations du dispositif de formation. Afin de formaliser cette réflexion, l’enseignant ou le concepteur pédagogique peut utiliser des outils de « mindmapping ». L’intérêt du logiciel de mindmap tel que MindView (compatible avec Microsoft Office) est de pouvoir être complété, permettant ainsi une vision globale de la formation et de sa cohérence.


Références

E-learning : la pédagogie avant tout - Sylvain VACARESSE - dans L'École numérique - http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/focus/formation-a-distance/article/article/e-learning-la-pedagogie-avant-tout.html

Construire une formation pour le e-learning - Olivier Legrand - Carte heuristique - http://www.mindmeister.com/fr/180976718/construire-une-formation-pour-le-elearning.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire