Articles

Rosan Bosch, celle qui a osé bouleverser l'espace scolaire

Le designeuse et architecte installée à Copenhague revoir de fond en comble les espaces d'apprentissage en partant des besoins des usagers

Par Christine Vaufrey , le 01 avril 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mai 2014

Si vous enseignez, que ce soit à des adultes, des jeunes ou des enfants, vous connaissez la forte contrainte qu'impose l'espace sur vos activités. Votre groupe fait du bruit, et voilà le collègue qui passe la tête par la porte de votre salle en demandant à ce que vous vous calmiez. Il fait chaud dans votre salle et vous préféreriez aller dehors, mais il n'y a aucun espace extérieur dans lequel vos étudiants puissent s'installer confortablement. Certains aimeraient travailler seuls pendant que d'autres mènent une discussion passionnée, mais l'étroitesse de la salle n'autorise pas les activités différenciées.

Et le pire c'est que sauf exception, les nouveaux bâtiments d'enseignement ne changent rien de fondamental au découpage canonique de l'espace en boîtes appelées salles de classe. Tout au plus ajoute t-on quelques espaces de libre déambulation, une cafétéria (dont vous avez d'ailleurs le plus grand mal à sortir vos étudiants quand vient le temps de reprendre le cours) et quelques bancs si vous avez la chance de bénéficier d'une cour ou d'un jardin, de toutes façons pas assez nombreux ou pratiques pour que vous les utilisiez régulièrement. 

Rosan Bosch, designeuse néerlandaise installée à Copenhague (Danemark), a décidé de changer cet état de fait, radicalement. Elle présente sa démarche dans une communication faite au TEDx Indianapolis.

 

Cinq espaces pour apprendre

Elle a d'abord été sollicitée par une organisation suédoise dans le cadre de la conception d'une nouvelle école, la Vittra School Telefonplan de Stockholm. Ce projet impliquait dès l'origine des représentants d'élèves, d'enseignants et de la communauté. Les échanges étaient extrêmement productifs mais R. Bosch butait sur le moyen de transformer tous ces apports en propositions concrètes d'organisation spatiale. Jusqu'à ce que se dégagent 5 besoins fondamentaux et récurrents, matérialisés sous forme d'icônes :

Reprenons leur signification, de gauche à droite.

"Mountain" : désigne les espaces de communication frontale, une personne en face d'un groupe, avec un support pour accrocher ou montrer des éléments.

"Cave" : désigne les espaces de travail individuel et concentré, séparés de leur environnement.

"Campfire" : désigne les espaces de réunion, dans lesquels on peut former de petits groupes et discuter librement.

"Watering hole" : désigne les espaces de libre circulation facilitant les échanges informels.

"Hands on" : désigne les espaces dans lesquels on peut bouger, utiliser son corps, fabriquer.

Rosan Bosch avait trouvé la clé ouvrant la porte au dialogue entre utilisateurs et concepteurs des bâtiments, qu'elle ne cesserait plus d'utiliser par la suite.

Sur le plan d'ensemble de l'école suédoise, ont été matérialisés ces différents espaces. La plupart d'entre eux sont ouverts car il est plus facile de faire se déplacer les gens que les aménagements, dit judicieusement Rosan Bosch. D'autres sont fermés pour faciliter la concentration et ne pas gêner les autres utilisateurs. Dans cette école comme dans les autres, c'est la conception de l'espace qui induit les comportements appropriés. Mais à la différence des bâtiments traditionnels, on a reconnu ici la diversité des besoins selon les moments, la nature des activités menées et surtout les individus. 

L'école en question accueille des enfants et des jeunes de 6 à 16 ans. Il ne s'agit donc pas de créer un environnement favorable aux "petits" et de revenir ensuite à une organisation plus traditionnelle, quand l'école devient irrévocablement quelque chose de sérieux. Tout le monde profite de cette nouvelle organisation et y trouve sa place.

Le mobilier a lui aussi été repensé. Voyez par exemple ces tables "organiques", aux bords non rectilignes : on peut ainsi choisir la distance qui nous sépare de l'interlocuteur situé en face. Ou ces sièges très bas mais avec des dossiers très hauts qui permettent aux élèves de s'installer sur deux rangées et de suivre ainsi à plusieurs sur le même écran d'ordinateur portable.

 

Informatique nomade et apprentissage par projet

Ah oui, les ordinateurs : dans cette école, les élèves reçoivent un ordinateur portable dès l'âge de 6 ans et se déplacent partout avec, emportant avec eux tout ce dont ils ont besoin pour travailler.

Ecole de luxe ? pas vraiment. Regardez attentivement les photos des différents projets d'aménagement des espaces d'apprentissage réalisés par le studio de Rosa Bosch : vous constaterez que le mobilier et le décor n'ont rien d'ostentatoire et ne sont pas faits de matériaux luxueux. En revanche, tout est gai, coloré et hyper-fonctionnel. 

Bien entendu, ces écoles d'un nouveau genre conviennent mieux à un apprentissage par projet utilisant largement les outils numériques qu'à un enseignement traditionnel basé sur la transmission des savoirs et la standardisation des modalités d'apprentissage. Mais justement : puisqu'on admet que cet enseignement doit évoluer (voir notre dossier consacré à l'éducation demain), soyons cohérents et attaquons-nous à la question de l'organisation de l'espace facilitant cette mutation. Peut-être parviendrons-nous alors à ce que les élèves et étudiants de tous âges ne désertent pas les lieux de savoirs mais qu'au contraire ils s'y précipitent, dans la mesure où ils y seront reconnus comme des personnes avec leurs goûts et besoins particuliers et disposant d'un niveau d'autonomie nié par l'organisation actuelle. 

Références :

Bosch, Rosan. "Designing for a better world starts at school: Rosan Bosch at TEDxIndianapolis." YouTube. Last modified 17 novembre 2013. http://www.youtube.com/watch?v=q5mpeEa_VZo.

Agence Rosan Bosch, Copenhague : http://www.rosanbosch.com/en 

Voir en particulier la page de présentation des projets, qui montrent que R. Bosch a utilisé les principes d'organisation spatiale développés pour le monde scolaire dans bien d'autres cadres (entreprises, musées, universités, hôpital) : http://www.rosanbosch.com/en/projects  

Illustrations : 

1: capture d'écran du site de l'agence Rosan Bosch, projet Vittra School Sodermalm

2 : capture d'écran de la vidéo Designing for a better world str-arts at school : Rosan Bosch at TEDxIndianapolis

3 : capture d'écran du site de l'agence Rosan Bosch, projet Bornholms Efterskole

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné