Articles

Publié le 24 mars 2021 Mis à jour le 24 mars 2021

La pédagogie capacitante

Une question de posture

Arbre et oiseaux

Une dynamique transformatrice

Je nomme pédagogie capacitante celle qui rend l'autre capable d'agir, d'apprendre, de trouver son enrichissement dans les collectifs, de s’émanciper et de penser par soi-même. Cette pédagogie engage un travail de transformation de ses postures en tant que pédagogue. Le pédagogue n’est ni un Frankenstein (cf. Travaux de Meirieu) avec l’envie de transformer l’autre en créature à sa mesure, ni un être éthéré qui n’infléchirait pas le destin de l’élève en adoptant une parfaite neutralité et en laissant l’élève suivre seul son chemin.

Par essence les interactions entre deux êtres humains les modifient mutuellement et en réciprocité. L’enseignant fait l’élève tout autant qu’il est façonné par lui. Si la formule « j’enseigne donc tu apprends » renvoie à un pouvoir unidirectionnel d’un maître sur son élève et échoue sur le rivage de la motivation de l’apprenant, il n’en demeure pas moins que la présence d’un autre humain, a fortiori d’une figure d’autorité pédagogique, joue une fonction de modélisation.

« On ne peut pas ne pas communiquer » affirment les tenants de l’école, dite, de Palo-Alto. Quand bien même le maître ne dirait rien et se tiendrait immobile, l’apprenant pourrait en dégager une leçon. C’est d’ailleurs souvent par l’immobilité et le silence que les plus grands maîtres du Zen délivreraient leurs enseignements. S'il est donc impossible d’empêcher toute influence sur autrui, du moins est-il possible de le faire en conscience et de réfléchir à la nature de son engagement pédagogique, à la guidance choisie du plus grand laxisme jusqu’à la prescription la plus précise. La guidance, c’est “l’attention particulière portée par le formateur à la progression différenciée de chaque apprenant“ nous rappelle un article de C-Campus.

La pédagogie capacitante, tout en s’interdisant de vouloir modeler l’autre à son image, ambitionne de l’aider à construire son propre regard, son esprit critique, à renforcer sa propre motivation interne. Elle est une éthique de l’engagement pédagogique.

Qu’appelle-t-on  pédagogie capacitante ?

Dans l’écheveau des méthodes, des techniques des pratiques et des outils, dans lequel le pédagogue se perd parfois (pédagogisme), la pédagogie capacitante s’intéresse d’abord aux postures. À la posture du maître qui rencontre celle de l’élève. Le  maître ne se défausse pas de sa vocation d’enseigner sur la totale liberté d’apprendre de l’apprenant, mais il joue son rôle : de guide, de conseiller, de questionneur, de facilitateur, et de médiateur. Cette posture est toute d’humilité car elle place la responsabilité d’apprendre sur l’apprenant, sans démissionner de son rôle d’enseignant.

Il s’agit d’avancer dans le paradoxe de l’émancipation ou le prétendu émancipateur imposerait des règles invisibles au prétendu émancipé. Prétendant créer de l’autonomie, il reproduirait en fait son propre système de pensée. Rompre avec ce lien de cause à effet est bien difficile et nécessite un travail sur soi, sa vocation d’enseigner et sa posture. Cette posture est caractérisée par deux attitudes mentales l’attention et l’intention.

  • L’attention est l’orientation de l’esprit vers des valeurs, des formes nourrissantes de dialogue une présence à ce qui est là et se présente, plutôt que seulement à un programme ou à un objectif pédagogique à atteindre.

  • L’intention est l’abandon du projet sur autrui dans l’exercice du rôle d’enseignant. Dans le même temps que le maître est présent et s’efforce de créer des situations et activité d’apprentissage, il abandonne toute velléité de pouvoir sur autrui. Il ouvre et n’enferme jamais.

Développer une telle posture se fait en se posant des questions.

Quelques prises de la pédagogie capacitante. Comment ouvrir la liberté pour apprendre ?

On apprend partout, tout le temps, même à l’école. Le moteur de cet apprentissage est déjà biologique, nous ne pouvons faire autrement. Nous vivons des expériences avec ou sans conscience de celles-ci nous ajustons nos comportements.

Ouvrir la liberté pour apprendre c’est déjà sensibiliser l’autre de cet apprentissage continu, de donner à voir des perspectives, des interstices des possibilités dans chaque situation. C’est donc entrer en dialogue et questionner ce qu’il est possible de faire. C’est aussi rendre possible de légères déviations aux propositions d’activités, aux projets, pour solliciter l’envie de faire par soi-même selon ses propres buts plutôt que selon le plan du professeur ou du formateur.

Quels défis collectifs encourager ?

Les défis collectifs qui renforcent le pouvoir d’agir et l’envie de s’investir sont des défis qui nous touchent, dans lesquels les autres vont nous permettre d’aller plus loin. Ce sont de vraies questions pas seulement des « exercices d’écoles ». Ils nous tiennent à cœur car de leurs résultats dépendent la façon dont le monde est autour de nous, confortent la construction de nos valeurs et de nos repères.

Dans l’action de se projeter avec les autres nait la possibilité de l’effort et de l’altérité. Le plaisir d’apprendre et de réussir ensemble un projet est une expérience fondatrice. La question est «quels défis importent pour l’autre ?» Pourquoi ne pas s’intéresser aux besoins de la nature et de la communauté proche qui nous protège et lui apporter en retour ? 

Quelles conséquences d’intégrer un geste collaboratif dans chaque acte pédagogique ?

À chaque fois qu’une intention collaborative est associée à un geste pédagogique, les liens entre les personnes sont touchés. Sans faire de leçon de morale, l’idée de l’importance d’autrui dans l’édification de soi grandissent, une meilleure ouverture à la différence se produit, ce qui est favorable à l’apprentissage. 

Chaque geste collaboratif (co-évaluation, travail en groupe, écriture à plusieurs, co-conception d’un projet etc.), participe au renforcement des capacités de dialogue et aux occasions d’entendement mutuel, préparant plus surement une société moins compétitive et moins basée sur l’excellence individuelle comme but ultime qui finit par éroder le lien social. 

Pourquoi chercher le vivant en toute occasion ?

Lorsqu’un pédagogue se met à l’écoute d’une situation, il gagne à sentir le vivant, l’organique, la bifurcation, les possibilités d’aller au-delà du prescrit toujours un peu figé. Il saisit ainsi une possibilité de résilience ou de créativité. La créativité, la curiosité, le jeu, l’interaction avec la nature sont des moteurs puissants qui nous connectent au vivant, nous font ressentir le lien avec le milieu.

Chercher le vivant n’est ce pas se connecter à la puissance des imaginaires ? Aux récits inspirants des hommes et de la nature ? Aux images puissantes et suggestives de toutes les possibilités à découvrir et explorer ?

Surfer sur l'énergie des groupes

L’énergie est un thème impalpable, pourtant l’agitation des corps, les rires, les bruits, les mouvements, les rythmes sont des indicateurs à écouter attentivement. L’énergie participe de l’architecture invisible du collectif qui empêche toute communication ou au contraire permet d’oser, de rêver, d’aller plus loin.

L’énergie est entraînante, elle peut se transformer en « flow » au sens du psychologue Mihaly Csikszentmihalyi, une suite d’actions gratifiantes qui s’enchaînent et dont on a envie qu’elles se poursuivent. Apprendre à comprendre la naissance de l’énergie est essentiel pour suivre.

Pourquoi inclure ce qui est périphérique, différent, singulier entraine une richesse ?

Favoriser l’inclusion du différent, de l’incongru de l’inattendu permet de s’enrichir de visions du monde non figées et évolutives. Cela prépare les esprits à plus de résilience, comme un voyage nous enseigne des différentes cultures, des manières et des habitudes étrangères. Inclure le périphérique. Créer  une communauté inclusive et accueillante prépare le futur. 

Comment soutenir la motivation intrinsèque ?

Il existe selon les chercheurs  Deci et Rian une motivation extrinsèque et une motivation intrinsèque. La première est faite de récompenses ou de punitions, de promesses qui viennent d’autres personnes, la seconde est une attribution à soi-même, par soi-même du résultat de ses actes. La théorie de l’autodétermination de ces chercheurs stipulent la persistance et la force de la motivation intrinsèque car elle est générée par plaisir, par envie d’apprendre et de s’accomplir. Soutenir les buts d’accomplissement de l’autre, les reconnaître et les encourager est une intention à poursuivre. Quand c’est tout le milieu qui nourrit cette orientation et peut être nourrit en retour par les premiers succès de l’apprenant, ce n’est pas seulement une motivation qui s’épanouit mais une vocation qui s’ébauche.

Vivre en son milieu

Cette expression signifie rester à l'écoute de ses besoins, de ses sensations, de ses sentiments. Pour le pédagogue cela passe par un surcroît d'empathie et un refus d'imposer son analyse de la situation à l'autre. Si le pédagogue est incapable de répondre à ce besoin de sentir la vie en lui, comment pourrait-il le faire pour les autres ?

Rien de plus perturbant pour l’enfant qui vient de s'écorcher un genou de s'entendre dire "mais non tu n'as pas mal" alors même qu'il saigne. Pour un maître qui a fait de longues années d'études l'échelle du facile au difficile est bien différente  de celle de l'élève. Tout jugement de sa part sur la progression  s'avère potentiellement dévastateur pour l'élève débutant et en plein doute. Vivre en son milieu consiste à mobiliser ses sens à utiliser toutes ses ressources pour interagir et avoir une prise sur ce qui se passe.

Favoriser dialogue, haut niveau de sens et discernement

Apprendre sans savoir pourquoi c'est comme vivre mécaniquement. C'est un pensum. Il faut en passer par là. Il y a bien une ressource mais elle ne nourrit pas. Le dialogue est un moyen d'interroger les possibilités de chercher du sens, non pas un sens ou un projet qui serait donné d'emblée mais un fil, une lumière, une appétence qui aide à sentir ce à quoi pourrait bien servir un apprentissage maintenant ou plus tard. Pour qu'un dialogue puisse naître encore faut-il une ambiance favorable et une qualité relationnelle. Progressivement le discernement grandit.

Obtenir le meilleur de chaque personne

La pédagogie capacitante dont il est question est déjà en cours de développement; son cœur en est le projet et la variété des postures pédagogiques des enseignants. Elle est ainsi exprimée par un établissement héritier de la congrégation des sœurs de la Providence de Ruillé en Sarthe :

« Elle donne à chacun la possibilité d’exprimer, de montrer le meilleur de lui-même, grâce notamment à la variété des postures pédagogiques et des situations d’apprentissage proposées par les enseignants et les formateurs : méthodologie, soutien, approfondissement, mini-projets. »

Gageons que de nombreux établissement s’efforcent d’atteindre de tels objectifs.


Sources

Frankenstein pédagogue https://www.esf-scienceshumaines.fr/education/48-frankenstein-pedagogue.html  

C-Campus- Apprenance et guidance une nouvelle vision de la formation
https://www.blog-formation-entreprise.fr/apprenance-et-guidance-une-nouvelle-vision-de-la-formation/  

La puissance du flow -  http://4cristol.over-blog.com/2021/01/la-puissance-du-flow.html  

Théorie de l’autodétermination de Deci et Rian
https://www.pmtic.net/sites/default/files/filemanager/images/site_public/activites/tad_pdf.pdf  

Nazareth -  https://www.lppnazareth.com/presentation/projet-pedagogique/ 


Mots-clés: Pédagogique Pédagogie

Voir plus d'articles de cet auteur

Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !