Articles

Publié le 12 avril 2022 Mis à jour le 21 avril 2022

Du télégraphe à Internet - Plus ça change, plus c'est la même chose ? [Thèse]

Une chercheuse américaine à Paris montre comment le premier réseau de télécommunication nous influence toujours...

Écriture télégraphique avec le système de Samuel B. Morse

Nous avons là une thèse plutôt originale. Elle est assez ancienne - puisqu'elle a été soutenue le 30 novembre 2009 à Paris Ouest Nanterre La Défense et concerne une technologie "oubliée" - le télégraphe - afin de comprendre une technologie récente - les réseaux numériques.

Le titre complet "Plus ça change, plus c'est la même chose? Une relecture des télégraphes en France et aux États-Unis à l'ère des réseaux numériques : contribution aux travaux sur l'interaction entre technique et société" nous révèle l'essentiel du contenu de ces 300 pages.

La recherche a été menée par une chercheuse américaine en France, Heidi Gautschi, qui a réalisé un véritable travail d'équilibriste entre les théoriciens francophones et anglophones et les sources d'archivage répondant à des logiques culturelles différentes entre la France et les États-Unis.

Le télégraphe est le "premier réseau de communication à distance électrique." La chercheuse a fait ce choix"comme sujet de recherche puisqu’il est l’ancêtre direct de nos réseaux actuels. C’est à tort que nous l’avions oublié."

Ce travail de recherche est donc original par son sujet, son exploratrice et aussi par sa méthode puisque la méthodologie utilisée est inspirée de l'histoire comparative et de l'analyse textuelle afin d'en faire émerger des représentations et une connaissance des usages. Heidi Gautschi se place à  la suite de Tom Standage (The victorian Internet, 1999) et Jacques Perriault (Mémoires de l'ombre et du son, 1989), son directeur de thèse.

Origines du télégraphe et diffusion en France et aux EU: l'état vs l'individu

Le mot "télégraphe" (écrire de loin) vient de la suggestion d'un ami de Chappe, l'inventeur du télégraphe optique (ou télégraphe aérien, fin 18è), qui existe en France avant l'arrivée du télégraphe électrique.

"Cette appellation met l’accent sur la prétention fondamentale que cette forme de communication appartenait à la sphère de l’écrit."

En France, "le système (télégraphe optique) n’a été utilisé que pour la communication militaire et officielle du gouvernement." il s'agit donc d'"un système de communication fortement centralisé et bien contrôlé."


Le télégraphe optique français avait une particularité de fonctionnement puisque le gouvernement l'utilisait et le peuple l'observait par les lignes qui étaient visibles. Ce fonctionnement a permis la mise en place d'un imaginaire, une vision magico-religieuse présente dans textes de l'époque.

Ainsi, la centralisation française et le besoin de communiquer vers les provinces a dessiné le réseau de communication. "Les réseaux de communications ont donc été développés pour renforcer le pouvoir de l’État."

Aux États-Unis, la centralité est plutôt focalisée sur l'individu avec une structure - de fait - particulière, en réaction à l'Europe, et d'inspiration du siècle des lumières. "Si la structure institutionnelle des États-Unis ne suit pas celle de l’Europe, le vieux continent a tout de même servi de guide pour la jeune république, puisque c’est d’une part le refus du système Européen et d’autre part l’influence des écrits des Lumières qui ont en partie informé les décisions des pères fondateurs."

Les idéaux américains diffèrent des valeurs du vieux continent. "Les américains ne rêvent pas de racines, de terre qui pourrait devenir ancestrale. Ils rêvent de frontières toujours hors de leur portée ; de trouver la frontière finale, le bout du monde en espérant que la vie parfaite y réside. L'Amérique a toujours représenté le rêve, la renaissance, le meilleur des mondes."

La chercheuse explique le pragmatisme outre-atlantique qui favorise l'acceptation de nouvelles technologies. Ainsi, la théorie du "sublime technologique" permet d'appréhender "la place de la technologie dans l’imaginaire américain avant et après l’introduction du télégraphe."

Aux États-Unis, "les réseaux de communication sont compris comme étant des vecteurs capables de maintenir et construire une identité nationale."

Heidi Gautschi cherche à "comprendre l’effet des décisions de l’État français et de l’État américain sur la construction du réseau télégraphique." Partant de la même innovation technologique, "le système télégraphique de chaque pays a évolué d'une façon unique. Il y avait des différences considérables dans la manière dont la communication était comprise dans ces deux pays. Cette différence se fait ressentir dans l'esthétique des machines, dans la construction et le fonctionnement des réseaux."

"La France avait déjà établi un cadre pour la communication à distance qui a coloré ses premiers débats [le télégraphe optique, résistance au changement]. Aux États-Unis, nous retrouvons un homme, Samuel Morse, qui fait face au gouvernement fédéral."   En France, la résistance au changement est présente pour des raisons économiques.
Que ce soient dans leur structure et leur fonctionnement, "ces deux pays avaient des réponses différentes aux questions communicationnelles, notamment qui pouvait communiquer, avec qui et par quels moyens."

"L’histoire ne se répète pas, mais le présent est construit sur le passé."

Heidi Gautschi envisage la technologie dans sa globalité culturelle, historique, sociale et économique. Pas en termes de rupture mais de continuité.

Les "usagers modernes de l'Internet sont dans beaucoup de cas les héritiers de la tradition télégraphique"

Elle cherche à comprendre  et expliquer "l’histoire de l’imaginaire communicationnel et donc le passage à une nouvelle réalité. Cet imaginaire englobe la technique, les usages, les décisions des pouvoirs publics et l’interaction entre le public et une technique."

Ainsi, la "nouvelle réalité englobe deux aspects: "le rôle des pouvoirs publics et l’insertion du télégraphe dans la vie quotidienne."

L'influence des pouvoirs publics est toujours d'actualité sur les réseaux de communication aujourd'hui. "Les décisions prises à ce moment par les États français et américain ont eu bien plus qu’un effet direct sur la forme des instruments télégraphiques mis en place sur les réseaux de ces deux pays. Ces décisions continuent à informer la politique des systèmes de communication dans la France et les États-Unis d’aujourd’hui."

De plus, le système américain demandait un certain niveau d'alphabétisation, contrairement au système français.

La France a mis en place un système qui répondait aux directives de l'État (système Baudot) "et reflétait la structure réglementée de l’administration des lignes télégraphiques". En France, l' innovation prend le statut d'institution; tandis qu'aux États-Unis, le projet est d'un tout autre style, plus "chaotique" .

"L’État s’est écarté du projet et Morse est devenu le décisionnaire principal." pour ensuite être dépassé par les "vagues d’innovations que son système a déclenchées."

En France, "De part sa structure, le télégraphe reflétait la bureaucratie hiérarchique et réglementée d’un État centralisé. Le télégraphe était un service public, mais il était limité dans sa capacité de réellement servir le public."   Le télégraphe français a été pensé dans le cadre du «Saint Simonisme» [doctrine économique du conte comte de Saint-Simon] où l’ingénieur jouait un rôle central dans la gestion des réseaux.

Aux États-Unis, "la plus grande division de pouvoir présente (...) a mené à une mentalité différente en matière de contrôle et de pouvoir."

"Le télégraphe aux États-Unis, comme en France, n'était pas en mesure de profiter pleinement de la technologie disponible."   En France en raison de la complexité administrative volontaire et aux États-Unis, en raison d'un développement plutôt "anarchique" dû au mode de construction non contrôlé et privatisé, jusqu'au monopole de "Western Union" après la guerre civile.

La création d'un imaginaire du télégraphe et le rôle du spiritisme?!

"Un réseau est à la fois technique et imaginaire, tout comme la communication".  Cet imaginaire est une façon pour les individus d'intégrer un nouvel objet technique qui va bousculer leurs habitudes. Ainsi, on peut considérer l' imaginaire comme une"façon de construire une identité collective".

Aux États-Unis, le spiritisme a joué un rôle pour pour confondre "la relation entre l'application scientifique et spirituelle de l'électricité".  "En adoptant le télégraphe comme manière d'expliquer comment quelqu'un pouvait entrer en communication avec l’au-delà, le spiritisme a promu la confusion entourant cette nouvelle technologie. Les spiritualistes utilisaient la métaphore du télégraphe pour légitimer l'expérience spirituelle en utilisant le même vocabulaire et en s’approchant des discours exagérés que tant de promoteurs du télégraphe utilisaient."

Le lien entre spiritisme et communication télégraphique existait aussi en France mais cette dimension est ce qui a freiné l'adoption du télégraphe aux États-Unis.

"Morse et ses promoteurs ont dû faire face à l’imaginaire électrique de l’époque. Il y avait un lien fort entre l'électricité et le divertissement public et les mouvements religieux. Les promoteurs du télégraphe ont eu des difficultés à convaincre les membres du Congrès que le télégraphe électrique était plus qu'un tour de magie."

Il est important de regarder de plus près l’imaginaire du télégraphe, parce que l’introduction de cette forme de communication a modifié les concepts de l'espace, la temporalité, et le lieu dans lequel l’acte communicationnel peut se dérouler. "Ces changements de mentalité ont facilité l'acceptation des technologies de communication ultérieures : le téléphone, le phonographe, la radio, la télévision et l’ensemble de nos outils de communication actuels."

Ainsi, on peut voir le télégraphe comme "une invention avec des capacités communicationnelles hors normes, qui a été négocié au dix-neuvième siècle et qui continue à perdurer."

Des femmes ...


Femmes télégraphistes

"Le télégraphe a donc ouvert la voie à ces formes de communication mixte (écrite et orale) si courantes de nos jours."Sont apparu aussi de nouveaux types d'usagers, les seuls à avoir une communication directe: les télégraphistes"

"La télégraphie a offert, donc, aux hommes et aux femmes la possibilité de parler entre eux en dehors des structures acceptables de l’époque.(...) Le télégraphe, comme nos écrans aujourd’hui, offrait un refuge derrière lequel les opérateurs et opératrices pouvaient se cacher, ce qui leur donnaient la liberté d’être audacieux dans leurs façons de communiquer."

"Tandis que les rapports en ligne entre hommes n'étaient pas considérés comme un développement douteux, ceux entre femmes, de même que ceux entre hommes et femmes n'étaient pas considérés de la même façon. On considérait que deux femmes qui « tchattaient » faisaient justement cela – elles cancanaient, parlaient de choses sans importance et féminines qui n'avaient aucune place dans un bureau de télégraphe."

C'est surtout la présence des femmes qui a créé la polémique

... aux fraternités télégraphistes

D'après une analyse de la littérature de l'époque:  "Certaines de ces histoires montraient des hommes et des femmes tombant amoureux en ne communiquant que par les fils, mais d'autres montraient le code Morse comme une forme de communication secrète. Le code Morse devient une langue codée qui marque les communicateurs comme membres d'une société secrète et souligne une fois de plus comment la télégraphie offre à ceux qui peuvent l’exploiter une forme de communication désincarnée. "

"La désincarnation de la communication nous permet de devenir qui nous aurions souhaité être, ou de se concentrer sur certains aspects de notre personnalité."

Ainsi le télégraphe est précurseur de formes de libertés sociales. "Puisque les femmes étaient moins payées que les hommes, de plus en plus de femmes étaient embauchées comme opératrices."

"L’introduction des femmes dans le monde des télégraphistes forçait toute la société à renégocier le rôle de la femme. Le télégraphe chamboulait la séparation des différentes sphères de la vie. Avec l’arrivée des télégraphistes femmes, il y a le début d’un brouillage des frontières entre le public et le privé, un sujet toujours d’actualité.

La recherche de Heidi Gautschi détermine "comment l’usage du télégraphe s’est stabilisé" depuis l'imaginaire lié aux "utopies".

"Un des premiers rêves projetés aux États-Unis était donc que le télégraphe serait capable de réunir tous les territoires et que le pays serait, par conséquent, plus fort et plus uni."

Le mythe de Morse

Aux États-Unis, "L’usage social (...) s’appuie sur le mythe de Morse qui s’est construit en parallèle avec le réseau télégraphique.

Selon ce mythe, Morse a eu l’idée de construire le télégraphe à cause d’une tragédie personnelle. Lorsque Morse était à Washington D.C. pour peindre le portrait du Marquis de Lafayette, sa femme est morte pendant l’accouchement de son fils. Le père de Morse a immédiatement écrit une lettre à son fils. Entre le moment où la lettre a été envoyée et le moment où Morse est rentré chez lui, sa femme avait déjà été enterrée. C’est cette incapacité de garder le contact avec ses proches qui a servi, selon ce mythe, d’inspiration à Morse pour inventer un système de communication rapide et à distance."

"Aux États-Unis, le télégraphe était donc projeté comme un fédérateur de l'humanité et paradoxalement comme un outil qui protégerait les frontières du pays en améliorant la communication militaire."

Les "projections" favorisent les négociations qui suivent en France comme aux États-Unis.

"La presse était un lieu de circulation et de négociation de l’imaginaire. (...) c’était aussi un espace public ou différents groupes pouvaient débattre des problèmes de société et si possible arriver à un jugement commun qui résulterait dans la formation de l’opinion publique."


Nouveau style d'écriture et confidentialité


Le style d'écriture "télégraphique" fait son apparition et est vivement critiqué notamment en France où les traditions littéraires sont mises en avant. Ces critiques sont réapparues récemment avec les sms, faites de dédain et de crainte pour ce style d'écriture.

"Certains des codes, tels que No. [numéro] et OK [bien, d'accord], sont encore utilisés de nos jours. Nous les utilisons sans connaître leur origine."

Aux États-Unis, la question de la confidentialité est fortement présente alors que  "dans les pays européens, où le télégraphe était contrôlé par l’État, ces problèmes n'étaient pas présents."

"Aux États-Unis il était plus facile d’avoir accès à des manuels techniques sur le métier de télégraphiste et le fonctionnement des instruments." Les "cryptogrammes" permettaient d'assurer la "confidentialité (notamment échanges commerciaux, mais, ce double codage de la communication allait également contre le but du télégraphe, qui, aux yeux des inventeurs, était de rendre la communication plus simple et plus rapide."

Explosion de l'information

La télégraphe a également joué un grand rôle dans le commerce et la presse.

"Tout comme Dell et Amazon utilisent des nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC) pour gérer leurs stocks de manière plus efficace, ce qui les permet d’avoir un meilleur retour sur l'investissement, les marchands du dix-neuvième siècle pouvaient mieux communiquer avec des fournisseurs et d'autres d'intermédiaires grâce au télégraphe, ce qui permettait un meilleur fonctionnement et une meilleure organisation, donc une augmentation de leurs marges de bénéfices."

"La communication boursière par télégraphe a aussi changé la structure des bourses de marchandises en mettant tout le monde au même niveau.""L'information a rapidement gagné de l'importance et ceux qui contrôlaient son accès avaient beaucoup à gagner en termes de pouvoir et d’argent. L'information est aussi devenue une marchandise en soi."

Ainsi, l'information est devenue une marchandise quel qu'en soit le type, boursière ou de presse:

"Très vite, les journaux se sont aperçu que le télégraphe pouvait également servir de moyen de distribution de l'information. Cet usage a fondamentalement modifié le journalisme et le rôle des journaux dans la société américaine et française."

"Le télégraphe a servi de médiateur du lien social indirectement. L’usage de ce système par la presse a augmenté la circulation d’informations. Un lecteur de journal pouvait désormais connaître les nouvelles locales, nationales et internationales. Dans un pays en pleine expansion, comme les États-Unis, cet usage a permis à un peuple éparpillé de co-construire une identité nationale.."

"Le télégraphe a changé la relation dont les individus avaient avec le temps, l’espace et la communication."

"Le télégraphe a aussi promu un changement cognitif fondamental. Ce glissement mental qui a eu lieu était crucial pour ce qui est venu par la suite — le téléphone, la télévision, l’Internet. Le public a été amené à accepter que la communication pouvait être non seulement rapide, mais invisible, désincarnée et médiée. Il y a donc eu un réaménagement de la représentation mentale du monde physique. Les distances ont été réduites et le temps de la communication aussi. Le télégraphe a donné naissance à une toute nouvelle perception de la réalité communicationnelle."

Ainsi, la recherche d'Heidi Gautschi nous démontre de façon efficace et passionnante que le télégraphe est bien plus qu'une innovation technologique et un changement de modes de communication, c'est bien plus un changement culturel profond qui a révolutionné le monde des humains à tous les niveaux et qui a pavé la voie aux technologies de communication.


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Vieillissement

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !