Articles

Publié le 23 juin 2022 Mis à jour le 23 juin 2022

Apprendre le sens du sacrifice

On n'apprend pas que pour soi

Il y a autant de différences entre une communauté humaine et une foule anonyme qu’entre une cathédrale et un champ de pierres

Saint Exupéry

De l'exploration au sacrifice

Certains parents sacrifient leur vie au bénéfice de leurs enfants. Ils mettent toutes leurs espérances en direction de leur progéniture. Ils deviennent même parfois des éducateurs hors pairs. D’autres figures sociales apportent leur lot de compréhension aux comportements sacrificiels.

Les sapeurs  de la légion étrangère envoyés en première ligne pour bâtir les ponts, les premiers cosmonautes testant les nacelles expérimentales, les premiers mangeurs de champignons osant goûter des substances inconnues,  les navigateurs poussant leurs vaisseaux au-delà des limites connues sous des latitudes inaccessibles, tous ces chercheurs d'extrême prennent des risques au nom d'une cause, d'un idéal, d'une gloire dont se revêtir. 

Comme mère Thérèsa  certains font de leur vie un sacerdoce, une quête pour servir une cause plus grande qu'eux.  Ils sont dans l'oubli de soi ou la dévotion aux autres, à un dieu ou bien à une nation. Cet engagement ultime conduit parfois au sacrifice de leur vie. Les Kamikazes japonais    (vents sacrés) ont sacrifié leur vie pour l'honneur de leur nation en précipitant leurs avions sur les portes avions américains. Les nettoyeurs  de Tchernobyl ont impressionné par leur résolution à protéger leur pays des radiations en dépassant les doses de radioactivité supportables pour sa santé.

Qu'est ce qui fait que des êtres humains décident de prendre les plus grands risques, de plonger vers l'inconnu ? De dédier leur vie à quelque chose de plus grand que soi ? Comment apprennent ils ce sens de l'abnégation, de l'inconscience ou du courage absolu?

Vivre avec le risque, apprendre le sacrifice

Il existe plusieurs moteurs pour qu'un humain fasse le don de sa personne.

La recherche de la gloire personnelle, l'envie de savoir si l'on a l'étoffe d'un héros, un sentiment d'impérieuse nécessité, une recherche de cohérence entre ses croyances et ses engagements, l’envie de perdurer dans le temps sont des motivations qui peuvent faire oublier le danger. Quelque chose de plus grand que soi emporte toutes les barrières et décide de ce qui compte vraiment

L'intégration dans un idéal plus grand que soi est porté par ceux qui sont particulièrement liés aux autres :

  • parce qu'ils ont développé une forte empathie;
  • parce que leur orgueil attend de la reconnaissance;
  • parce qu'ils vivent par procuration et que les autres donnent sens à leur vie;
  • parce qu'un conditionnement social très fort opère et les conduit à intérioriser les attentes des autres, de la société, de son chef ou de son dieu.

La force d’un collectif pour se sacrifier : l’exemple militaire

La fraternité et le sens du partage poussé dans  un collectif caractérisée par un haut niveau de cohésion et de soutien mutuel engage au dépassement. Le principal moteur des soldats sur un champ de bataille c'est la fraternité d'armes, avant même la nation ou le drapeau. Les soldats de toutes les époques et de toutes les armées ont en commun de vivre en temps de paix des moments qui apprennent qui est l'autre, où est son talent, quelle est la place de chacun.  Au moment venu, la question qui importe est le destin commun et la façon dont l'entraide peut jouer en faveur de tous. Lorsque cette entraide est au paroxysme, la force morale d'un groupe est au plus haut. La fraternité d'armes constitue le ciment entre les hommes, quels que soient leur grade, leur ancienneté ou leur origine. Les soldats s'entraînent avant les  combats. Ils pratiquent des  exercices militaires visant à acquérir, par la répétition intensive, un savoir-faire dans des situations précises, souvent les situations dangereuses. Il s'agit d'un aguerrissement qui programme des réflexes conditionnés le jour J et évite de se détourner du but. Le programme rassure car il suffit de le suivre et de mettre sa peur à distance.

Pour les pompiers l'aguerrissement peut débuter par un cours théorique, éventuellement un jeu sérieux en ligne, par des exercices pratiques de manipulation d’une lance ou d’un extincteur, puis le passage dans un caisson à feu, une intervention avec un pompier aguerri et une intervention en équipe à part entière. Très progressivement l'apprentissage du feu, de son contexte de ses dangers et des moyens de s'en prémunir individuellement mais aussi, collectivement devient plus concret. L'aspirant pompier se professionnalise. Il apprend qu'il n'est pas seul et que sa compagnie est avec lui.

Trois dimensions à développer  pour faire du sacrifice un levier d’apprentissage durable

Tous les sacrifices ne requièrent pas le prix de sa vie. Des dimensions expliquent un engagement extrême.

  • Dans la première dimension il s'agit de soutenir l'innée, de rechercher le sens de sa vie, de construire des convictions, d'aller vers sa cohérence, et d'accepter les conséquences de ses choix en particulier le succès, pour celui qui « sacrifie » sa vie à son enfant ou son métier.

  • Une deuxième dimension consiste à développer la culture, l'envie d'aller vers plus de collectif, de capter de celui-ci, une énergie incommensurable car le regard positif de l’autre sur soi est une force que nulle dictature, nulle contrainte, nulle trahison ne peut arrêter.

  • La troisième dimension stipule d'interroger la part personnelle de l'expérience, d'apprendre à s'exposer, à se mettre hors de sa zone de confort, se mettre dans des situations inconnues pour s'aguerrir.

Selon ces trois dimensions l'engagement total débouche sur d'autres issues qu'une issue fatale.

Les moyens pédagogiques pour apprendre le sacrifice

Apprendre le sacrifice est un geste à contrecourant des valeurs individualistes. Pédagogiquement il est possible de jouer dans des jeux d’évasion, de vivre des situations immersives (découverte d'un camp de réfugiés ou d'un quartier abandonné). Comme les militaires des entraînements, des parcours du combattant ou plus simplement des projets en équipe pour affronter à plusieurs des épreuves ou bien, comme dans les traditions religieuses, des moments de silence faits de prières, de méditation, de lecture de textes sacrés.

Se niche dans l’apprentissage du sacrifice un goût du risque allié à un sens de la vie, probablement une capacité à maîtriser ses émotions et faire avec au moment requis. Dans nombre de sacrifices, le renforcement des croyances et des valeurs en faveur du collectif est essentiel avec la perspective de se mettre en danger collectivement pour que le groupe devienne plus fort que l'individu. Le danger transcende, il nous apprend à nous libérer de nos peurs et de ce que l’on croyait impossible.

Illustration : VadimVasenin - DepositPhotos

Sources

Kamikaze https://youtu.be/Q-6LyiygJ7k 

L'internaute. Biographie de mère Thérèsa https://www.linternaute.fr/actualite/biographie/1776126-mere-teresa-biographie-courte-dates-citations/ 

Reporterre. Je suis la seule survivante de mon équipe de liquidateurs https://reporterre.net/Tchernobyl-Je-suis-la-seule-survivante-de-mon-equipe-de-liquidateurs 

Cairn Fraternité d'armes  https://www.cairn.info/revue-inflexions-2007-3-page-173.htm 



Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !