Articles

Publié le 27 septembre 2022 Mis à jour le 27 septembre 2022

Quelle école idéale pour le 21ème siècle ?

Écouter, observer, analyser, projeter l'école du futur

Escalier

En 2020 de jeunes élèves français ont été interrogés sur leur école idéale (source : Mômes ).  J’ai repris quelques extraits significatifs de leurs réponses pour poser la base de l’école idéale de demain pour ces enfants et j'ai enrichi la réflexion avec des extraits d’articles complémentaires à leurs demandes.

Hier, l’école était entre quatre murs uniformes. Aujourd’hui, elle se diversifie vers l’architecture, la nature, le numérique et le sport.

Cadre scolaire

La qualité de l'espace

  • “Mon collège idéal aurait des classes en plein air”
  • Pour moi, l'école idéale donnerait des cours faits à l'extérieur, dans la nature : parcs, champs, etc. 
  • J'aimerais que notre école soit plus grande et originale. 
  • L'école idéale serait une école plus grande, avec plus d'espace, 
  • Il y aurait un grand parc avec un lac, des cygnes et des canards. 
  • Mon école idéale serait grande, avec des espaces verts, une cafétéria. 
  • L'école idéale serait située en haut d'une montagne, éloignée du bruit et de la pollution. 

“Troquer la salle de cours contre un coin de forêt, de parc ou de jardin, pour une demi-journée ou pour toute la semaine: plus qu’une tendance, c’est une profonde évolution des pratiques touchant les classes romandes…

Une autre manière d’apprendre

«Avant de commencer, on va faire un tour du jardin pour voir ce qui a fleuri, propose Ludmilla Delgado, l’une des deux enseignantes de la structure bellerine. Puis vous jouerez les petits détectives: à vous de récolter les feuilles qui manquent pour terminer la confection de notre grand herbier.» 

Séparés en deux groupes en fonction de leur degré, les enfants s’égaillent alors sans se faire prier dans la pépinière qui accueille l’école.

À côté de la roulotte qui sert à la fois de bibliothèque, d’atelier ou de chevalet pour les activités artistiques – l’une des serres de la pépinière, elle, joue les refuges de fortune lorsque le temps est trop pluvieux –, les plus âgés se réunissent sous un arbre auquel Chloé Schaller pend une guirlande d’images consacrées aux émotions.

«On peut tout enseigner dehors, assure celle qui a déjà participé à la création d’une école en plein air à Uvrier (VS) sitôt sa formation pédagogique terminée, avant de s’impliquer dans le projet vaudois. Notre programme est dicté par le plan d’études romand, que nous suivons fidèlement. Seulement, on atteint les objectifs qu’il fixe par d’autres biais que ceux de l’école traditionnelle: quand on est dehors, les connaissances sont tout autour de nous. Les feuilles qui changent de couleur sont un prétexte à parler des saisons, on apprend à écrire en établissant une liste des insectes du jardin… On accepte aussi de se laisser bousculer par les imprévus, de changer les plans du jour au dernier moment.»

Intérêt croissant

Meilleure capacité d’attention, acquisition de compétences intellectuelles, mais aussi sociales ou pratiques, les arguments de l’enseignement en plein air sont attestés par des études scientifiques (voir ci-dessous). Dans ce contexte, si les établissements privés en extérieur restent une exception, notamment parce qu’ils impliquent un budget important, le système scolaire public est lui aussi en pleine remise en question.

«Sur une base volontaire, des centaines d’enseignants romands ouvrent les portes de leurs classes, souvent une demi-journée par semaine, pour passer du temps à l’extérieur. «La demande pour des formations consacrées à ce type d’enseignement a explosé depuis trois ans, souligne Ismaël Zosso, responsable du Centre de compétences «Outdoor education» créé en 2020 par la Haute École pédagogique de Lausanne. D’une vingtaine de candidats aux modules de formation continue il y a dix ans, on est passés à plus de 300 par an pour le seul canton de Vaud.»

Source : Publique ou privée, l’école au grand air séduit - Terre et Nature - 9 septembre 2021
https://www.terrenature.ch/publique-ou-privee-lecole-au-grand-air-seduit/

La qualité architecturale

  • Le collège de mes rêves serait assez grand et moderne.
  • L'école idéale est une école super grande, 
  • Mon collège idéal serait à taille humaine. Il ne serait pas surpeuplé d’élèves comme le mien actuellement ! Les salles seraient spacieuses, modernes et propres, bref tout le contraire de ce que je connais en cours aujourd'hui. 
  • Il y aurait une grande bibliothèque avec des gros coussins moelleux pour y lire. 
  • Mon école idéale serait plus comme l'université. Les élèves seraient dans des amphithéâtres. 

En quoi l’environnement spatial des établissements scolaires pourrait-il être un facteur de bien-être des élèves ?

«Ce que nos recherches ont montré aussi, c’est que la perception des élèves à l’égard de leur bâtiment scolaire est fortement corrélée aux émotions éveillées par ce lieu.

Une évaluation significative de l’environnement active une réaction émotionnelle appropriée au contexte. C’est pourquoi, il apparait primordial de penser l’environnement spatial afin qu’il génère du bien-être chez les élèves. 

À fortiori au regard de la classification des différents types d’établissements scolaires élaborée par Rigolon (2010). Car, à partir de cette typologie, nous constatons que les collèges français sont très majoritairement construits sur le modèle « type cour » ; c’est-à-dire avec de grands espaces extérieurs et beaucoup de lieux de circulation. Il s’agit du schéma classique d’établissements avec des couloirs alimentant des deux côtés des salles de classe et une vaste cour de récréation « bitumée » à l’extérieur des bâtiments. Si cette organisation se veut rassurante et facile à surveiller, il n’en demeure pas moins qu’elle correspond à un modèle éducatif du 20è siècle.

Nous pensons donc qu’il faille adapter notre modèle architectural aux enjeux éducatifs du 21è siècle. Pris dans une approche systémique, le bâtiment scolaire se doit d’être au service d’une mise en jeu pédagogique propice aux apprentissages et au bien-être des élèves comme l’a déjà effectué la Finlande, qui plus est, véritable référence aux révélateurs PISA. Il s’agirait dès lors de créer des espaces favorisant les interactions, le développement de l’estime de soi, de l’empathie, de la créativité ou la valorisation de la coopération entre les élèves. Et pour rassurer certains, ce contexte ne nuit pas aux apprentissages et à la réussite scolaire/éducative, loin s’en faut. Cela constitue de véritables enjeux pour nos futurs élèves : du bien-être pour un bien-devenir…”

Source : L’architecture scolaire, outil de bien-être ?  Café pédagogique - 24 janvier 2019
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/01/24012019Article636839126535328873.aspx

La numérisation des espaces

  • L'école idéale serait de pouvoir avoir son portable.
  • Plus d'ordinateurs. 
  • Je désirerais qu'elle ait plus de classes avec des ordinateurs. Je voudrais que chaque étudiant ait un ordinateur.

“Un nouveau modèle de transmission des savoirs

L’enseignement classique et son institution, l’école traditionnelle, connaissent une profonde transformation. Comme tous les changements d’ampleur, le numérique à l’école est encore parfois décrié.

Pourtant, le digital sert les intérêts de ces mêmes élèves et permet une diffusion du savoir à grande échelle ainsi que de nouvelles opportunités en matière d’acquisition des savoirs et des compétences.

Également, on assiste à l’émergence de modes de travail novateurs axés sur un modèle collaboratif, incitant à interagir davantage en groupe et à apprendre les uns des autres de façon fluide et inédite.

Il est aussi important de noter que le digital, ses outils et ses nouveaux usages ne s’opposent pas au présentiel. Au contraire, cela contribue à le compléter, le dynamiser et l’améliorer”.

Source : DIGILOR -  18 septembre 2019 - https://www.digilor.fr/le-digital-revolutionne-lenseignement-scolaire/

Vers une typologie sport-études

  • La moitié de l'école serait un club de sport pour entretenir ses muscles.
  • Avec des terrains de foot et des terrains de basket ou des terrains de tennis.
  • Il y aurait une piscine et une salle de jeux.
  • Il y aurait une piscine et un parc à skateboard. 
  • Une salle de jeux, une piscine, un parc et un terrain de foot. 
  • Des locaux propres et confortables, des WC spacieuses et hygiéniques, un vrai gymnase,

“La structure Sport-études Unihockey fait partie des structures SPORTS, ARTS, ÉTUDES” (S.A.E) du Canton de Vaud. Mises en place depuis 2001, elles sont destinées aux élèves de 9e à 11e année Harmos.

Les objectifs du système sport-études vaudois sont :

  • Reconnaître et soutenir les efforts consentis par certains élèves et certains apprentis dont l'activité sportive se situe à un haut niveau, tout en leur permettant de suivre leur scolarité obligatoire ou postobligatoire.
  • Atténuer, dans la mesure du possible, les obstacles d'ordre structurel et créer, au sein de l'institution scolaire ou de l'établissement de formation professionnelle, un climat propice à l'éclosion de talents particuliers, sans créer une école parallèle et sans diminuer les exigences de formation.

Depuis 2020, Vaud Unihockey offre une telle structure qui permet aux jeunes talents vaudois d’allier leur passion pour l’unihockey avec un parcours scolaire réussi”.

Source : Structures Sport, Arts, Etudes (S.A.E)
https://www.vaud-unihockey.ch/promotion-releve/sport-etudes/structures-sae/

Structures

Tous sont d’accord sur le fait de diminuer le nombre d’heures en classe dédié aux cours fondamentaux pour les compléter par d’autres cours.

Diminuer les horaires des disciplines fondamentales

  • J'aimerais que nous ayons moins d'heures de classe, chaque jour,
  • ”Il y aurait une journée d'école, courte, par exemple 10h-14h”
  • Aller en cours juste quand on veut. 
  • Et les cours auraient lieu uniquement le matin.
  • Les cours commencent à 8 heures et se finissent à 14h30 avec une heure pour manger. 
  • L'école commencerait à 12h et finirait à 15h. 
  • L'école idéale serait une école où il n'y a cours que le matin, éventuellement aussi en début d'après-midi. 

“Un à un, les élèves de Blandine Choquet se dirigent vers leur classe. Un cortège de bambins de 7 à 9 ans, sac à dos et boîte de goûters à la main. Une longue matinée, entrecoupée de deux récréations, attend ces élèves de 4 et 5P. Ils sont parés. «Je préfère travailler à fond et finir plus tôt», souffle l’un des écoliers dont les parents ont obtenu une dérogation pour qu’il puisse rester à l’école des Eaux-Vives après un déménagement. «L’après-midi au parascolaire, on fait des ateliers poterie et bricolage ou encore du ping-pong, du yoga et de la gym», ajoute l’une de ses camarades, sourire aux lèvres.

C’est une exception qui dure depuis plus de trente ans. A Genève, l’école primaire des Eaux­-Vives pratique un enseignement en horaire continu de 8h à 13h du lundi au vendredi y compris pour les tout-petits. L’après-midi, les élèves ont la possibilité de s’inscrire aux activités proposées par le Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) jusqu’à 18 heures. Des sorties à l’extérieur sont aussi prévues de temps à autre: piscine, patinoire, ludothèque ou encore la fameuse Maison de la créativité, une structure gérée par la Ville et dédiée à l’expression artistique.”.

Source : A l'école des Eaux-Vives, une exception horaire qui dure - Heidi News - 23 décembre 2021
https://www.heidi.news/explorations/reinventer-l-ecole/ces-enseignants-qui-revent-d-une-autre-ecole

 Cours à la carte

  • C’est une façon de faire que l’on retrouve dans les classes inversées. L’apprentissage est à la maison en ligne selon ses propres horaires et les élèves ne viennent en classe que pour appliquer ce qu’ils ont apprise en ligne. 
  • Il faudrait aussi que l'on n'ait plus d'obligations, comme les horaires par exemple. J'aimerai aller en cours comme on prend le métro.
  • Et ils viendraient quand ça leur chante.

Matières enseignées

La façon dont une matière est enseignée veut changer le cours de la vie d’un élève. Intéresser l’élève, le passionner, lui donner l’envie d’explorer, de découvrir, d’aimer une matière est le meilleur passeport vers la réussite.

Les intérêts des élèves

  • J'aime le collège, parce que c'est intéressant. 
  • Je préfère le français parce que c'est intéressant. 
  • J'aime le collège parce que c'est intéressant. Je préfère l'histoire, c'est une matière vraiment passionnante avec des personnages historiques parfois romanesques. 
  • Donc mon collège idéal serait une école, où l'histoire représenterait 100 % des cours ! 
  • Pour moi, l'école idéale serait une école où l'on pourrait apprendre juste ce que l'on a envie d'apprendre. 
  • On éliminerait les matières inutiles.

“Comment l’école peut-elle donner envie d’apprendre ?

L’école ne fait-elle pas souvent l’inverse, en tuant la curiosité des enfants ? La question du bien-être et de l’épanouissement est centrale dans les apprentissages, et pourtant notre système scolaire a longtemps opposé le jeu (circonscrit à la petite enfance) et le travail scolaire.

Mais la science démontre désormais que les enfants apprennent en jouant et n’opposent pas spontanément travail et plaisir. Comment conserver chez eux le désir d’apprendre tout au long de leur scolarité ?...

…le spécialiste déplore « trois façons dont l’école peut tuer la curiosité ». Il explique comment cet « appétit qui paraît insatiable » finit parfois par s’évanouir après quelques années d’école. Il y a les enfants qui manquent de stimulation car, en entrant dans les apprentissages, ils maîtrisent de mieux en mieux leur environnement dans une école qui n’est pas toujours capable de continuer à aiguiser leur curiosité.

À l’autre bout du spectre, les enfants en difficulté perdent, eux aussi, l’enthousiasme des premiers temps : « Ils n’ont plus de raison d’être curieux, car ils ont appris… qu’ils ne [parviendraient] pas à apprendre. » Enfin, selon le chercheur, « l’appétit de découvertes de l’enfant peut être tué dans l’œuf par une organisation scolaire trop rigide », par un enseignant trop directif, qui ne laisse pas assez de place à l’exploration…»

Source : Cultiver le goût d’apprendre à l’école, ça s’apprend - Le Monde - 4 octobre 2018
https://www.lemonde.fr/festival/article/2018/10/04/cultiver-le-gout-d-apprendre-a-l-ecole-ca-s-apprend_5364397_4415198.html

“A Q2L donc, tout passe par le jeu. Les élèves (10-16 ans) apprennent en jouant (ou jouent en apprenant), conçoivent des jeux vidéo en classe, testent leurs idées et limites.

Le but: assimiler les matières et compétences de façon ludique, créative et stimulante. Mais surtout engranger des expériences et développer une pensée systémique qui pourront leur être utiles plus tard”.

Source : A New York, l’école qui fait tout apprendre par le jeu - Heidi NEWS - 13 janvier 2022
https://www.heidi.news/explorations/reinventer-l-ecole/a-new-york-l-ecole-qui-fait-tout-apprendre-par-le-jeu-1

Les faiblesses des élèves

  • Je n'aime pas les maths parce que c'est difficile.
  • Je suis faible en maths et en sciences.
  • J'ai des difficultés avec les matchs et la chimie.

Une faiblesse est souvent liée à une lacune qui est sanctionnée et mise en avant par les notations. Est-ce vraiment nécessaire ?

“Qu’en est-il de l’effet motivant et stimulant des notes? «Cette idée est diffusée surtout par les anciens bons élèves, répond Pierre Merle.

Les plus de 100 000 élèves sortis sans diplôme du système éducatif n’ont pas du tout été motivés par la suite continue de mauvaises notes recueillies au cours de leur brève scolarité.»

À cet égard, l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) a entrepris une recherche sur la représentation que se font de la note les professeurs, les élèves et les parents. L’une des conclusions mérite réflexion sur les effets psychologiques des notations: alors que la note devrait être un élément positif de l’apprentissage, elle génère, lorsqu’elle est mauvaise, découragement, fissuration de l’estime de soi, angoisses, détérioration des relations familiales et désintérêt pour la matière.

«Les élèves sont en pleine construction, explique la formatrice Maryse Hesse. Une appréciation négative engendre une mésestime de soi, une blessure chez l’élève fragile, une dévalorisation qui le déstabilise et lui donne une image négative de lui-même et de ses capacités.» Stigmatisé, ce dernier est progressivement enfermé dans une spirale d'échec.»

Source : A l'école, supprimons les notes - Le TEMPS - décembre 2017
https://www.letemps.ch/economie/lecole-supprimons-notes

Développement personnel

  • On ferait du sport, des activités artistiques pendant les après-midi. 
  • Il y aurait des activités physiques et artistiques au choix, 
  • Pour moi, l'école idéale serait une école qui aurait comme matières les arts plastiques et l'écologie.

«Avantages du développement personnel

Leur enseignez la place des rêves dans l’accomplissement de soi.
Il s’agit ici de rêve de la réalité et non des rêves que l’on fait pendant le sommeil.

Enseigner à l’enfant à rêver peut changer complètement sa manière de voir les choses et augmenter son degré d’implication dans les activités. Aucun grand personnage n’a d’ailleurs pu évoluer sans avoir pris par l’étape des rêves. Il faudrait enseigner aux enfants l’histoire des personnes tels que Albert Einstein, Isaac Newton, Marie Curie, Walt Disney, David Thoraud.

Leur enseigner la soif de comprendre

La compréhension est une aptitude nécessaire pour aller loin dans la vie. Et on ne comprend pas grand chose au monde autour de soi sans se poser de question. Il serait donc bénéfique pour les jeunes de prendre goût à chercher à comprendre le pourquoi des choses de la vie. Cela signifie leur apprendre à  chercher, à comprendre le fonctionnement, le processus et le mobile des choses».

Source : Le développement personnel : un outil pour la réussite scolaire - IFEMI
https://ifemi.org/le-developpement-personnel-un-outil-pour-la-reussite-scolaire/

Méthodologies

Les notations et les devoirs font partie des points noirs à réviser pour cadrer avec l’école de demain.

Notations

  • Et, sur nos copies, il n'y a aurait plus de notes !
  • On n'aurait pas de tests ou très peu.
  • Il y aurait juste un examen à la fin de l'année.

“Pour ce qui est du comportement, l’enseignant s’est drastiquement éloigné du paradigme récompense-punition pour privilégier le travail sur les émotions, les compétences sociales et la communication non violente. »

«Il n’y a plus de conflit dans la classe depuis des mois», se réjouit-il.

Quant aux devoirs, la loi dit qu’il faut en donner, qu’ils doivent porter sur des notions vues en classe et qu’ils visent à rendre les élèves autonomes. Mais rien sur la quantité. Matthias Kunz a donc décidé de s’en tenir à une page recto-verso par semaine et à un canevas toujours identique de trois exercices.

Et les disciplines? Elles sont là aussi, mais s’éloignent souvent des manuels pour faire la part belle à la manipulation. «Rien ne dit qu’il faut faire deux périodes de math le mardi à 10 heures. On peut très bien consacrer une journée entière à une expérience scientifique.»

Source : Ces enseignants qui rêvent d’une autre école - Heidi NEWS - 9 décembre 2021
https://www.heidi.news/explorations/reinventer-l-ecole/ces-enseignants-qui-revent-d-une-autre-ecole

Devoirs

  • Finis les devoirs sur table, les devoirs notés à la maison... 
  • J'en ai marre de me coucher à minuit pour faire mes devoirs. Alors, ce serait bien s'il n'y avait pas trop de devoirs. 
  • Et il n'y aurait jamais de devoirs ! 
  • Bien sûr, il n'y aurait pas de devoirs à la maison. 
  • Pas de devoirs le soir,

Équitables et co-créatives

  • des méthodes d'enseignement différentes
  • des classes réparties par niveau pour mieux s'adapter aux élèves, 
  • un système où les élèves soient plus impliqués dans la vie de leur école,

Notre monde glisse tout doucement vers l’équité qui remplace l’égalité et vers les cercles co-créatifs qui prennent leur place face aux systèmes hiérarchiques. Ce sont 2 mutations de nos sociétés que l’école se doit d’accompagner.

“Les élèves sont rassemblés autour d'une table au centre de la classe. L'enseignant y a placé des petits sachets remplis de pièces de monnaie et des pots en verre.

Durant les 20 prochaines minutes, les enfants âgés d'une dizaine d'années vont argumenter, débattre et se disputer pour déterminer comment répartir les 17 sous de façon équitable dans les cinq contenants.

«Il y a du bruit, de l'animation, des rires, raconte Yeap Ban Har. Cela ne ressemble pas du tout à une leçon classique.”

Source : La ville où tout le monde est fort en maths - Heidi News : 1er septembre 2021
https://www.heidi.news/explorations/reinventer-l-ecole/la-ville-ou-tout-le-monde-est-fort-en-maths

Les Profs

Il y a profs et profs. Les profs idéaux, beaux, intelligents, sympa… ceux que tous les élèves voudraient et ceux qui créent un environnement positif pour l’enseignement et dont tout le monde se souvient et il y a les autres.

Personnalités

  • Et mon prof idéal serait jeune et beau !
  • Mon professeur idéal aurait le sens de l'humour.
  • Mon prof idéal serait sexy, drôle et sportif. 
  • Quant à mon prof idéal, intelligent, drôle. 
  • Tous les professeurs seraient sympas

Mon école idéale serait avec des profs vraiment sympas, Les professeurs seraient plus aimables, sympathiques.

“Son histoire a les contours tendres et vrais d’un dessin de Sempé. Entre 4 et 6 ans, la maîtresse de Brigitte s’appelait Claudine Amacker. Elle enseignait à Genève, à l’école primaire Saint-Antoine, en Vieille-Ville. «Claudine, c’était la grâce. On l’aimait tellement que, même les jours de congé, on voulait aller à l’école. Avec ses longues tresses retenues par des pinces en forme de papillon, elle était merveilleuse. Elle avait un amour absolu pour ses élèves.» La petite fille rêvait d’être coiffée comme elle.

«J’avais le sentiment d’être unique à ses yeux. Avec Claudine, rien ne pouvait m’arriver. Dans la classe, ça sentait la pâte à modeler et, dans l’air, flottait l’odeur des stencils.»”

Source : Brigitte Rosset: «Avec l’amour, on abolit les différences» - L’Illustré - 26 août 2022
ttps://www.illustre.ch/magazine/brigitte-rosset-avec-lamour-on-abolit-les-differences-526831

Qualités

  • Et bien expliquer les choses. 
  • Les profs qui comprennent les jeunes.
  • Et il serait intéressant
  • Mais qui font apprendre beaucoup de choses intéressantes
  • Il devrait parler clairement et pas trop vite.
  • Parler clairement 
  • Il devrait nous permettre de manger en classe, 
  • Seraient tous intéressants. 

“Tout à coup, Maude Mathys et son professeur d’il y a vingt-trois ans oublient la photo qu’ils sont en train de faire pour «L’illustré». Dans cette classe vide du collège de Bahyse, à Blonay, qui n’a pas changé d’une craie, ils sont de nouveau élève et enseignant. «Tu te souviens que nous avions étudié les lombrics, Maude? Je voulais vous expliquer la biomasse. Montrer que, sur 1 hectare de terre, les vers de terre sont les plus lourds de tous les animaux», dit Jean-Marc Nicolet, qui fut aussi longtemps député vert au Grand Conseil vaudois, en dessinant sur le tableau noir. «Bien sûr, sourit la championne, ce jour-là, nous étions allés chercher des vers tout le matin et ma maman m’avait emmenée au McDo à midi, ce qui était rare. Depuis, j’associe toujours les frites avec les vers de terre…»

La sportive avait environ 12 ans. «J’avais alors pas mal de soucis à l’école. J’étais un peu rêveuse et je venais d’avoir des enseignants durs, qui me faisaient peur. Je travaillais pourtant beaucoup.» Avec Jean-Marc Nicolet, son prof principal, elle a découvert un autre style: «Sa manière de nous parler, sa douceur. Il était calme, il ne jugeait jamais ceux qui étaient un peu différents, il les intégrait. On sentait que l’égalité était quelque chose d’important pour lui.» Ensuite, tout a changé pour elle. «J’ai complètement tourné.

Grâce à lui, j’ai commencé à aimer l’école et j’ai pu accomplir des bonnes études. Après la VSG, j’ai fait une dixième année puis la VSB. J’ai envie de lui dire merci.»

Source : Maude Mathys: «Grâce à lui, j’ai commencé à aimer l’école» - L’illustré - 26 août 2022
https://www.illustre.ch/magazine/maude-mathys-grace-a-lui-jai-commence-a-aimer-lecole-526811

Comportements positifs

  • Et ils seraient cléments quand on leur rend un mauvais devoir ! Il serait calme.
  • Il devrait arriver toujours à l'heure. Marre d'attendre ! 
  • et ne se fâchait pas si on n'avait pas compris la leçon !
  • et que les professeurs ne punissent pas les élèves.

Positionnement

  • Je voudrais qu'il y ait moins de professeurs et que le directeur soit notre ami. 
  • Les profs seraient de dociles fantômes et les surveillants des piverts silencieux. 
  • Il devrait nous permettre de manger en classe.

Le professeur, celui que l’on écoute, qui enseigne une solution unique et devant lequel les élèves se taisent est-il toujours utile à la classe?

“Très tôt dans sa carrière de prof, Karen Trilles réalise qu’elle «fait beaucoup de choses par habitude, parce qu’on a toujours fait comme ça», mais qu’elle n’en voit pas le sens. Pour elle, la classe devrait être davantage axée sur les besoins spécifiques des élèves. «Le fait d’apprendre la même chose à tous les enfants au même âge, c’est aberrant.» Elle se lance dans une inlassable recherche de solutions, expérimente, se forme. Mais elle a toujours le sentiment que le résultat n’est pas abouti.

En 2015, elle passe un été entier à réfléchir et à rassembler du matériel.

«À la rentrée, j’ai tout changé. Dans la classe, j’ai enlevé les pupitres, mis quelques grandes tables et des tapis. J’ai dit aux enfants: “je n’ai jamais fait ça, on va y aller ensemble”. Mon directeur m’a soutenue, les parents m’ont fait confiance.”

Source : Ces enseignants qui rêvent d’une autre école - Heidi NEWS - 9 décembre 2021 -
https://www.heidi.news/explorations/reinventer-l-ecole/ces-enseignants-qui-revent-d-une-autre-ecole

Parascolaire

Le parascolaire devient un pilier de l'école. De la même façon que les parents ont délégué l'éducation sociale des enfants à l'école, le parascolaire glisse de la responsabilité de la famille à celle de l'école.

Activités

  • On nous emmènerait toutes les semaines faire des activités à l'extérieur comme des escape game ou du karting. 
  • Je souhaiterais qu'il y ait plus de fêtes chaque mois. 
  • des activités et des sorties scolaires les mercredis et les samedis, etc. 
  • Mon école idéale est une école où vous pourriez dormir n'importe quand, quand vous voulez.

“Les activités parascolaires : avantages

Les activités parascolaires sont un excellent moyen d’acquérir des compétences qui vous aideront à l’avenir. Il s’agit notamment de développer des compétences personnelles et sociales, et d’apprendre le travail d’équipe . Voici quelques avantages des activités parascolaires :

  1. Améliorer la socialisation des élèves

    L’un des avantages les plus importants des activités parascolaires est qu’elles offrent une vie sociale saine aux élèves. Les enfants qui participent à des activités parascolaires se sentent mieux acceptés et moins isolés. Ils ont également une meilleure estime de soi, ce qui peut les aider en classe.

  2. Apprendre les valeurs de persévérance et de responsabilité
    Les activités parascolaires aident les élèves à apprendre les valeurs de persévérance et de responsabilité. Ils donnent aux élèves l’occasion de tester leurs compétences, d’établir des relations avec leurs pairs et de se faire des amis.

    Les activités parascolaires peuvent être n’importe quoi, des clubs aux sports en passant par le bénévolat. Ces activités aident les élèves à apprendre les valeurs de persévérance et de responsabilité par différents moyens. Les étudiants peuvent également utiliser ces opportunités pour tester leurs compétences et établir des relations avec leurs pairs dans un environnement sûr.

  3. Découvrir de nouveaux champs d’intérêts

    Étant donné que les élèves sont occupés par leurs travaux scolaires et leurs activités parascolaires, ils n’ont pas le temps d’explorer de nouveaux intérêts. C’est là qu’interviennent les activités parascolaires. Elles aident les élèves à découvrir de nouveaux intérêts et leur donnent le temps de se plonger dans quelque chose qui les passionne”.

Source : L’activité parascolaire : la vie en dehors de la classe - 26 février 2022
https://www.bienenseigner.com/activite-parascolaire/

Cantine

  • Le repas serait meilleur, avec plus de quantité;
  • Une nourriture saine à la cantine (on fait manger vraiment n'importe quoi aux élèves) avec un menu végétarien par exemple;
  • Vous pouvez commander la nourriture pour manger ;
  • Moi, j'aimerai un collège avec une cantine, qui respecte les goûts de chacun. Il y aurait tout ce qu'on veut dans les menus. Et à un prix vraiment abordable.

Si l'école nourrit l’esprit, elle nourrit aussi le corps et la sociabilité un repas, 5 jours par semaine.

“La Cantine dans les écoles: nourrir l'avenir du Québec

Saviez-vous que Canada est le seul pays du G7 à ne pas offrir de programme de repas scolaires accessible à l’ensemble des élèves du primaire ?

En tant qu’organisme de bienfaisance, La Cantine pour tous a pour objectif de créer un mouvement pour que tous les enfants du Québec puissent manger sainement à l’école, peu importe leur milieu socio-économique.

Notre programme La Cantine dans les écoles permet à tous les élèves des écoles participantes de recevoir des dîners sains et abordables, préparés par un traiteur de la communauté, que les parents paient à la hauteur de leurs moyens”.

Source : La cantine pour tous
https://lacantinepourtous.org/accueil/projets/la-cantine-dans-les-ecoles/

Social

  • Et les parents pourraient venir nous voir quand on le souhaite ! 
  • Tout le monde se connaîtrait. Comme ça, il n'y aurait jamais de bagarres , de disputes.. etc.. bref, le rêve quoi ! 
  • J'aime le collège, parce que j'ai beaucoup de copains. 
  • Il n'y a pas d'école idéale. Il ne le faut pas d'ailleurs. L'école, c'est fait pour bosser. Il faut garder le plaisir de jouer et d'imaginer à l'extérieur de ce lieu de travail.
  • Pour moi, l'école idéale serait internat avec des chambres individuelles,

“L’école des étoiles participe à l’éducation de votre enfant en mettant celui-ci au centre de son attention. Respectant le Plan d'Études Romand, nous associons à ce programme une éducation inspirée de la méthode Montessori pour permettre aux enfants d’agir librement sur la base de leur propre initiative, et de répondre à leurs besoins à travers une activité individuelle et spontanée.

Encadrés par une équipe éducative formée, les enfants apprennent le sens des responsabilités, l’autonomie, le plaisir d’apprendre ; ils forgent leur adaptabilité et étendent leur culture pour devenir des parties prenantes de leurs apprentissages. En effet, nos enfants sont au cœur d’un processus d’apprentissage qui leur permet de vivre en groupe tout en privilégiant des temps individuels. Ils sont pour leur âge, dans la socialisation primaire : apprendre à vivre et à interagir avec des pairs, nous entendons ici qu’au-delà du « vivre ensemble » nous majorons l’« apprendre ensemble ». Notre école donne donc un rôle important au lien école – famille pour aider l’enfant dans le cheminement de cette socialisation.”

Source : Ecole des Etoiles
https://www.ecoledesetoiles.ch/notre-projet-%C3%A9ducatif/la-socialisation


Savoir écouter les élèves peut être la source d’inspiration pour renouveler l’école de demain vers le 21ème siècle. Soyez attentif, même la plus insignifiante des réponses peut porter en elle la sagesse d’un futur à venir.

 Source image : Pixabay TAKEN


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Habiter l'école


Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.


Les tweets de @Thot


Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !