Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Les ingrédients du plaisir d'apprendre ensemble

Créé le dimanche 12 février 2017  |  Mise à jour le lundi 20 février 2017

Les ingrédients du plaisir d'apprendre ensemble

On apprend toujours seul, mais jamais sans les autres selon la formule de Philippe Carré. Certaines situations de formation ou d'autoformation passent davantage par le groupe et la confrontation avec d'autres idées. Les meetup, les rencontres par hangout, permettent de créer des situations d'apprentissage basées sur le groupe, et sur le plaisir d'apprendre ensemble, avec et par les autres. J'ai testé un meetup sur le LegoSeriousPlay©.

J'ai testé les meetup avec le groupe LegoseriousPlay

Qu'est-ce qui pousse des personnes à retrouver des inconnus, le soir après le travail, pour se former ou pour échafauder des projets ? Beaucoup de ces rencontres passent par une plateforme, "meetup". Elle propose de constituer des groupes d'intérêt, pour organiser des réunions en présentiel sur un lieu. Seuls les membres du groupe invités sont informés du lieu. Cet espace numérique se situe entre le réseau social et l'agenda partagé. Il permet aux organisateurs de valider les inscriptions et de créer du lien entre les participants.

Notre réunion a eu lieu le premier février, dans les locaux d'UX Republic. L'objectif général de ce meetup était la découverte et l'expérimentation d'une méthode, le LegoSeriousPlay. Nous avons déjà évoqué cette technique dans un précédent article. Il s'agit ici davantage de se concentrer sur ce qui constitue le plaisir d'apprendre ensemble, dans une réunion très courte.

le plaisir d'apprendre et le legoseriousplay

 

L'action, la manipulation d'objets

Par table de 5 à 8, les participants sont tout de suite amenés à construire avec leurs pièces de Lego. Les éléments de théorie sont apportés progressivement, au fur et à mesure des productions des différents groupes tandis que la facilitation graphique permet une synthèse progressive de ces apports.

Ce sont de petits objets colorés, ça invite à farfouiller, à manipuler, à faire des inventaires... Une grande part du plaisir d'apprendre vient de l'objet lui-même, du rapport à l'enfance et au jeu qu'il porte avec lui...

Un autre plaisir est lié au fait d'expérimenter une autre façon de penser. Les participants s'aperçoivent assez vite qu'ils ne font pas que traduire des idées avec les briques, mais que les idées leur vienne en manipulant ces briques. "Si vous n'avez pas d'idée, manipulez les pièces" nous disent les facilitateurs. On apprend également que 70% de notre cerveau serait connecté aux mains...

Le groupe

Beaucoup des activités sont réalisées au sein des groupes. La progression se fait ensemble. On s'encourage, on s'inspire les uns des autres. La communication est facilitée par l'utilisation d'objets. On n'expose pas ses idées, on explique une construction en la montrant. Il y a sans doute un plaisir lié à une concentration commune sur une même question. Chacun écoute les membres de son groupe, on se coupe peu la parole, et les échanges sont positifs et bienveillants.

Et comme on échange rapidement avec les autres participants, on se crée des relations, on s'échange des cartes de visite et des alias. La rencontre fait partie du plaisir d'apprendre.

Il faut aussi insister sur le rôle des animateurs, formateurs ou facilitateurs selon le terme que l'on souhaite employer.  Les encouragements, les éléments de contenu qui arrivent au moment où ils sont pertinents, tout comme le rythme et l'enthousiasme qu'ils insufflent sont essentiels au plaisir d'apprendre.

Dés défis

Le plaisir d'apprendre est très lié au sentiment de progresser. Et des défis gradués sont un bon moyen d'y parvenir. Les défis d'abord individuels puis collectifs sont en temps limité et vont vers un niveau d'abstraction assez important. Le plaisir provient aussi d'une compétition sans enjeu, ou plutôt d'une émulation. Chacun cherche à proposer des solutions astucieuses et créatives.

Le sentiment de compétence

Les concepts et les thématiques à illustrer avec les legos sont complexes et souvent abstraits. Il y a une première réaction qui exprime que peut-être le défi est trop ambitieux... Puis en manipulant, en construisant, les idées émergent. Individuellement, mais aussi à l'intérieur de chaque groupe, chacun a le sentiment de progresser et de pouvoir oser.

Voilà donc pourquoi certains n'hésitent pas à se former après une journée de travail. Le rythme est soutenu, il y a peu de temps mort, mais beaucoup d'éléments contribuent au "plaisir d'apprendre".

 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire