Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Évaluer les apprentissages ou évaluer POUR apprendre ?

Créé le mardi 6 juin 2017  |  Mise à jour le lundi 19 juin 2017

Évaluer les apprentissages ou évaluer POUR apprendre ?

Les évaluations, leurs outils, leurs méthodes, leur efficacité sont régulièrement remises en question. Elles sont au coeur de nombreux débats même si les échanges de pratique entre collègues sont limités.

Dans une série d'articles, de vidéos et d'animations, François Muller nous propose de passer à une évaluation plus utile, plus vivante et plus stimulante, qui ferait intégralement partie des apprentissages. Une évaluation POUR apprendre.

Les notes ne font pas de musique

Le constat est assez sombre. Un proviseur a compté 90 000 notes attribuées dans son établissement de 600 élèves. Les notes envahissent l'espace scolaire, et le temps passé à évaluer est plus important que le temps passé à concevoir des formations. Les effets sur l'image de soi, sur le plaisir d'apprendre, et même sur le plaisir d'enseigner sont néfastes. Parents et élèves y sont très attachés. "C'est noté ?" demandent souvent les élèves pour savoir s'ils doivent s'investir dans l'activité proposée.

Dans un article de 1998, Paul Black et Dylan Wiliam exposaient des critiques très proches. Ils notaient qu'obtenir de bons résultats, de bonnes notes était le premier objectif, avant celui d'apprendre. L'élève qui a de mauvais résultats va se mettre en retrait des activités scolaires, et chercher un sentiment d'estime de soi dans une autre activité".

Les limites de l'évaluation sommative

François Muller ne prétend pas supprimer les notes et les évaluations "sommatives" ou les contrôles. Il propose cependant d'élargir la palette et de laisser une place aux évaluations POUR l'apprentissage.

des apprenants variés

Nous n'avons pas tous la même forme d'intelligence ou le même profil d'apprentissage et nous n'utilisons pas les mêmes techniques. Plus encore, nous ne partageons pas les mêmes objectifs. Une note ne rend pas compte des compétences mises en oeuvre pour obtenir un résultat. Qu'à cela ne tienne. Il suffit d'y ajouter un  commentaire !

François Muller reste sceptique : un élève qui a une mauvaise note reste figé sur ce résultat, et n'est plus du tout disposé à lire les commentaires. Celui qui a un résultat qui le satisfait ne les lit pas toujours non plus...

Alors, pourquoi ne pas faire de l'évaluation un dialogue ? Le formateur peut formuler quelques remarques, mais surtout inviter l'élève à produire une réponse... "Comment arrives-tu à cette conclusion", "Peux-tu donner un autre exemple ?". Et les nouvelles technologies, en particulier les outils collaboratifs (framapad, google drive...) peuvent faciliter ces échanges. François Jourde, professeur de philosophie utilise les outils numériques collaboratifs de Framasoft et Google pour organiser une évaluation conversationnelle.

François Muller - des questions

François Muller nous invite à proposer des évaluations bienveillantes. Ces évaluations apprécient la progression et le cheminement de l'apprenant plus qu'elles ne donnent une image de son "niveau".

Concrètement, l'enseignant peut utiliser la méthode du sandwich. Il s'agit de commencer par un point fort, de poursuivre par une piste de progrès, puis par des indications de méthodes ou d'étapes pour préciser le moyen de réaliser ce progrès. Certains proposent même de donner trois points forts pour une piste de progrès ! Il faut bien entendu éviter les écritures trop automatiques, mais le "sandwich" nous rappelle que le professeur doit être vigilant à l'impact que peuvent avoir certaines remarques sur l'estime de soi des élèves.

interactions - l'évaluation comme un dialogue

Parmi les autres pistes, François Muller nous encourage à développer les auto-évaluations et l'évaluation par les pairs. Les deux approches passent par une appropriation des objectifs et des critères par les élèves. Pour Black et Wiliam, l'auto-évaluation aide à définir l'objectif, à se situer, et à présenter une stratégie pour rapprocher sa position de l'objectif.

évaluation bienveillante, par les pairs...

Cette synthèse rapide et ces quelques dessins sont loin d'épuiser les pistes que François Muller développe dans ses articles. Nous vous proposons de découvrir le prezi qu'il a conçu pour approfondir cet article.

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

Animation et éducation - Évaluation, comment valoriser les élèves ?
mai 2014 consulté le 11 juin 2017  http://animeduc.occe.coop/spip.php?page=presentation_revue&id=240

François Muller - "Evaluer pour les apprentissages, ça marche" Prezi publié en septembre 2016, consulté le 11 juin 2017
https://prezi.com/fbn4fsgi1qys/evaluer-pour-les-apprentissages-ca-marche/

François Muller -"évaluer pour les apprentissages, ça marche - mode d'emploi" mis en ligne le 17 février 2014, consulté le 11 juin 2O17
http://www.lepetitjournaldesprofs.com/diversifier/2014/02/17/evaluer-pour-les-apprentissages-ca-marche-mode-demploi-video/

De Ketele Jean-Marie, « Ne pas se tromper d'évaluation », Revue française de linguistique appliquée, 2010/1 (Vol. XV), p. 25-37. URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-linguistique-appliquee-2010-1-page-25.htm

François Jourde Des lettres d'auto-évaluation pour une évaluation conversationnelle - educavox mis en ligne le 6 juin 2017, consulté le 9 juin 2017
http://www.educavox.fr/innovation/pedagogie/des-lettres-d-auto-evaluation-pour-une-evaluation-conversationnelle

Paul Black Dylan Wiliam : Inside the black box, raising standards through classroom assessment 1998
http://www.rdc.udel.edu/wp-content/uploads/2015/04/InsideBlackBox.pdf

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire