Articles

Publié le 02 août 2022 Mis à jour le 02 août 2022

La pairagogie au travail

Un regard plus collectif sur le travail peut il transformer l'individualisme?

Individus - compétition

« Si tout le monde avance ensemble, le succès viendra de lui-même. » - Henry Ford

Et si la compétence était un faux ami ?

À en croire le pape des référentiels de compétence Guy Le Boterf, la notion de compétence est limitée et trompeuse, du moins on lui a trop fait dire de choses. La compétence a en particulier mis l’accent sur l'individu seul de son espèce dans la situation de travail, comme si un individu pouvait être déclaré compétent sans partenaires de travail et sans contexte qui répondent à ses initiatives. Il n’existe pas vraiment de compétence dans l’absolu mais des contextes et des jugements de compétences.

Cette notion de compétence, cet « attracteur étrange, » a notamment été promu à l'occasion des accords de Deauville (Neyrat, 2008) entre le Medef (Mouvement des entreprises de France) et les syndicats, elle venait se substituer aux grilles Parodi (ministre communiste français d'après-guerre) qui ont irrigué de nombreuses classifications professionnelles notamment dans la métallurgie ou la finance. Ces grilles organisaient les populations salariées en cadre A (cadres et ingénieurs), cadres B (agent de maîtrise et techniciens supérieur) et cadres C (ouvrier et employés) et parfois cadres D (les manœuvres). Elle avait pour but de pacifier le dialogue social et de reconnaître des savoir-faire à un moment de fortes mutations. Selon son acte de naissance, elle devrait donc rester un objet de constant dialogue.

La compétence de rester pertinent

Plus que d'obsolescence rapide des compétences des individus, c'est de l'obsolescence de la notion de compétence dont il faudrait parler.

À chaque fois qu'un jugement de compétence est porté sur un individu dans le cadre d'un recrutement, d'un besoin de formation ou d'une promotion, à chaque fois qu'un référentiel prétend intégrer toute la richesse d'un collaborateur par une grille, elle l’enferme et elle le réduit à un état statique. Une grille réduit la singularité et la créativité d’un professionnel au travail. Une grille ce sont avant tout des barreaux qui enferment.

La réalité paraît plus complexe puisque, sans les autres, il ne saurait y avoir de travail; il y a une intrication entre les individus et leurs tâches. De mille manières ils se relient entre eux par cette expérience, chacun gardant son regard propre sur ce qui est vécu.

Chaque fois que l’observateur, le manager ou le chercheur veut détourer une compétence de la complexité où il l’observe, il la réduit.  C'est là où l'apprentissage entre pairs est intéressant puisque chacun détient une part de l'œuvre commune. Par ailleurs dans une société tertiaire (économie de servuction), voir même quaternaire (économie des savoirs), une part croissante de ce qui nous unit est invisible et collectif. Dès lors, envisager un collectif compétent et pas seulement un individu permet d'adresser plus de complexité et de disposer de regards multiples sur le monde, de manières variées de poser ou de résoudre les problèmes.

Le savoir qui circule dans un collectif humain est vivant, il s'enrichit en continu de la nuance et de l'intelligence de chacun. La pairagogie rend compte de cette richesse de la circulation des savoirs de pair à pair et offre une plus grande résilience dans les groupes quand des situations imprévisibles se produisent.

La recherche-action menée avec Sol France (voir La soif d’apprendre) pendant le Covid auprès de 63 organisations a montré toute l'importance de l'entraide et du co-apprentissage quand les repères s'effondrent. En situation de travail les équipes ont appris à se faciliter la vie et à surmonter les épreuves. 

Configurations communautaire, sociétaire et réticulaire mises à jour

Chacune de ces configurations produit des façons d'apprendre ensemble différenciée.

  • Dans la configuration communautaire ce sont les intérêts et les usages associés qui guident la façon d'accueillir un nouveau, de produire, d'apprendre et d'innover ensemble. Le recours à la tradition commune résout des dilemmes et oriente les préférences.

  • Dans la configuration sociétaire, ce sont les liens électifs et les contractualisations entre individus qui priment, l’organisation des rôles et des places contractuellement négociés assure de la prévisibilité au collectif pour les dénouements des discussions professionnelles.

  • Quant à la configuration réticulaire ce sont les associations spontanées et les proximités dans les réseaux qui autorisent les possibilités d'apprendre.

Bien entendu les 3 configurations sont souvent hybrides ou embrouillées, Mais elles dénotent de formes distinctes de coopération. 

Selon ces formes, l’agir efficace est situé socialement. Les marges de manœuvres et la façon dont les arbitrages au travail sont réalisés induisent des possibilités d’action bien différentes. Comment évaluer la  compétence si ce contexte humain n’est pas décrit ? En fait un individu se trouve compétent dans un contexte et un mode relationnel donné mais il se trouve complétement inhibé dans un univers de liens qui lui échappent. La prise d’initiative et la façon d’exécuter une tâche emportent avec elles une part subjective de la personne qui ne sait se résoudre à être une machine à exécuter des ordres ou enfiler mécaniquement des tâches.

Cet écart bien connu entre travail prescrit et travail réel se résout dans la façon dont un collectif s’ajuste et apprend en situation à corriger collectivement les orientations de tel ou tel de ses membres. Dès lors, la pairagogie, cet art apprendre de ses pairs est un puissant atout pour faire progresser tout un collectif et le rendre efficient.

Celui qui semblait avoir des lacunes, être plus lent, avoir un style dissonant par rapport aux autres s’avère une ressource, une variété utile pour corriger l’avancée de tous. Apprendre à apprendre les uns des autres, aussi humble soient-ils autorisent un gisement de savoir faire et de motivation au sein groupe. Cultiver la pairagogie c’est augmenter le pouvoir d’agir collectif, le pouvoir d’intégrer chacun et de développer des savoir-faire partagés.


Sources 

Neyrat, F. (2008). Le travail à l'épreuve de la compétence. Savoir/Agir, 3, 31-36. https://doi.org/10.3917/sava.003.0031 

Guy Le boterf - Construire les compétences individuelles et collectives, Paris, Éditions d'Organisation, 2000
https://www.decitre.fr/livres/construire-les-competences-individuelles-et-collectives-9782212555608.html

Les différents systèmes de classification des emplois
https://www.classification-emplois.com/methode-de-pesee-des-postes/les-differents-systemes-de-classification-des-emplois/  

Thot cursus - La pairagogie, fruit prometteur du monde du co
https://cursus.edu/fr/10560/la-pairagogie-peeragogy-fruit-prometteur-du-monde-du-co  

Batal, C. & Fernagu Oudet, S. (2013). Compétences, un folk concept en difficulté ?. Savoirs, 33, 39-60.
https://doi.org/10.3917/savo.033.0039
 

Wikipédia Servuction https://fr.wikipedia.org/wiki/Servuction#    

Étudier. Travail prescrit / travail réel - https://www.etudier.com/dissertations/Travail-Réel-Travail-Prescrit/592644.html  



Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !