Articles

Publié le 06 septembre 2022 Mis à jour le 06 septembre 2022

Rester en vie - Staying alive [Thèse]

La mise à l’épreuve de l’enseignement au secourisme

Électrocardiogramme plat prenant la forme d’un danseur disco avant de redevenir normal (activité cardiaque normale) avec en fond deux mains prodiguant un massage cardiaque.

« Quand on a besoin des bras, les secours en paroles ne servent de rien. »

Ésope — Fabuliste (VII – VI siècle av. J.-C)


Un arrêt cardiaque est une situation critique tant pour la victime que pour les témoins. Au cinéma, il est possible pour une victime faisant un arrêt cardiaque de :

  • parcourir près d’un kilomètre ;
  • passer un coup de fil ;
  • s’installer un défibrillateur ;
  • procéder à une injection en intraveineuse ;
  • faire une interruption complète d’activité cardiaque pour enfin être sauvé par son partenaire et reprendre le cours sa vie comme si rien ne s’était passé.

Néanmoins, tout le monde n’est pas James Bond.

Un arrêt cardiaque correspond à une perte de conscience conjointe à une disparition du pouls (battements cardiaques) résultant de l’incapacité soudaine du cœur à propulser le sang vers le cerveau et le reste du corps. Sans traitement, trois minutes d’abolition du débit sanguin suffisent pour entraîner des séquelles irréparables et quelques minutes de plus pour entraîner une irréversible mort.

L’arrêt cardiaque engendre un nombre conséquent de décès ou de séquelles lourdes chez les survivants. Afin de limiter ces conséquences, il a été mis en place un programme de prise en charge rapide et organisée : la chaîne de survie.

La chaîne de survie se compose de six maillons allant du premier témoin aux soins hospitaliers de réadaptation de la victime :

  1. Témoin — Reconnaissance d’arrêt cardiaque et alerte au centre d’appels d’urgence
  2. Mise en œuvre des gestes de survie en mettant l’accent sur le massage cardiaque 
  3. Mise en place du défibrillateur par les premiers témoins ou l’équipe de secouristes
  4. Réanimation par les secours médicalisés préhospitaliers.
  5. Stade des soins hospitaliers en unité de réanimation
  6. Rétablissement de la victime
     

Chaîne de survie pour la prise en charge des arrêts cardiaques  ( adaptée de American Heart Association, 2020).

Composée principalement de soignants professionnels entraînés à la prise en charge des urgences vitales, la chaîne de survie dépend du premier maillon qui est le plus souvent novice et confronté pour la première fois à une telle situation.

Que faire face à une victime d’un arrêt cardiaque ?

Un arrêt cardiaque doit être supposé lorsqu’une personne est inconsciente, sans réaction et semble ne plus respirer ou rencontrer des difficultés pour le faire. Il faut alors mettre en place un massage cardiaque le plus vite possible avec la séquence : Protéger, Alerter, Secourir.

  • Protéger : se protéger en inspectant la victime et en vérifiant si le lieu de l’incident est sécurisé  

  • Alerter : chercher de l’aide autour de soi et/ou en appelant un numéro d’urgence

  • Secourir : Le mieux pour un témoin novice est de réaliser un massage cardiaque sans bouche-à-bouche. Le massage cardiaque crée en effet un flux sanguin et respiratoire suffisant pour permettre à la victime de tenir jusqu’à l’arrivée des secours en alimentant les principaux organes en oxygène et éviter certaines séquelles irréversibles.

De nombreux contenus en ligne comme des blogs, des vidéos ou encore des programmes de formation, comme ceux de la croix rouge et du croissant rouge, sont disponibles pour s’informer ou se former aux secourismes. Le youtubeur Français Primum non nocere propose une vidéo de vulgarisation dédiée à ce sujet : PAPL 2 — Staying Alive ou l’art du massage cardiaque sur du Disco !

En France des programmes de santé publique de formation au secourisme reposent sur la sensibilisation, l’initiation et la formation généralisées afin de potentialiser l’action des premiers témoins. L’objectif étant de permettre au plus grand nombre d’intervenir face à un arrêt cardiaque et de déclencher rapidement la chaîne de survie primordiale pour la victime en ayant les bons réflexes.

Est-ce que ces stratégies de santé publique sont optimales ?

Est-ce que les formations disponibles sont suffisantes pour intervenir et prodiguer les premiers secours ?

Est-ce que leurs durées font une réelle différence sur les performances du secouriste ?

C’est ce que nous propose d’explorer Cédric Damm dans sa thèse « Enseignement du secourisme en France : vers une meilleure prise en compte des facteurs humains et des stratégies d’apprentissage ».

Pourquoi lire cette thèse

Dès les premières pages, nous prenons ou reprenons conscience de notre capacité à sauver des vies en ayant les bons réflexes en tant que témoin face à une victime d’arrêt cardiaque. Tout au long de la lecture nous sommes invités de manière indirecte à reconsidérer nos savoirs relatifs aux gestes qui sauvent, quitte à considérer prendre l’initiative de les réactualiser par nous-mêmes.

Cédric Damm offre au lecteur un texte à la fois riche et accessible grâce à ses multiples expériences en tant que médecin d’urgence, formateur en secourisme et chercheur en sciences de l’éducation.

Cet aparté, à la fois intime et clair, combiné à l’introspection du lecteur induit par le thème, permet à l’auteur de poser les bases de son sujet, tout en créant une forme d’appétence pour sa problématique. Appétence auquel répond l’auteur par une trame narrative au style explicite et précis permettant de comprendre sans accros le sujet à différentes échelles.

Extrait – Le cœur du problème

 « La prise en charge des arrêts cardiaques inopinés est comparée à une chaîne au sein de laquelle chaque maillon équivaut à une action indispensable à la survie du patient. Or, les premiers maillons, ceux qui permettent d’initier l’intervention des secours spécialisés, reposent sur des témoins qui font face à ce type de situation le plus souvent pour la première fois. Toute réanimation spécialisée, même la meilleure qui soit, devient futile si la chaîne de secours n’a pas été enclenchée rapidement.

Compte tenu de l’incidence élevée des arrêts cardiaques et des enjeux humains qui en découlent, cette pathologie fait l’objet de recherches intenses. La majorité des thèmes développés par les physiologistes et les cliniciens est axée sur des sujets techniques (ventilation artificielle, massage cardiaque mécanique, défibrillateur…) ou pharmacologiques. Il existe relativement peu de données dans la littérature s’intéressant au comportement des témoins confrontés à une situation d’urgence.

Mieux comprendre les raisons pour lesquelles les témoins n’interviennent pas pour porter secours ou ne réalisent pas les gestes adaptés serait, selon nous, un atout majeur pour améliorer l’efficacité globale de la chaîne de survie avec, pour finalité, une augmentation du taux de survie. »

Une arythmie de formation

Parmi les nombreux résultats et tendances émergents du travail de recherche de Cédric Damm, le plus marquant résulte de l’étude de l’antécédent de formation sur les performances et le ressenti du témoin en situation de crise.

Dans cette expérience, l’auteur compare les performances et les ressentis de trois groupes confrontés à un scénario d’arrêt cardiaque sur mannequin : le premier n’ayant suivi aucune initiation au secourisme ; le deuxième ayant suivi une initiation de deux heures au secourisme et le troisième ayant suivi une formation diplômante en secourisme de sept heures.

Les observations de cette étude montrent que l’ensemble des sujets surestime leur performance réelle qui, dans les faits, est relativement faible. De plus, les données recueillies semblent ne montrer aucune différence significative entre les groupes. Ainsi, les performances mesurées entre les individus restaient semblables, et ce malgré l’absence, la présence, ou même la durée de la formation au secourisme.

« Le mieux est le mortel ennemi du bien »

Cette citation de Montesquieu choisie par Cédric Damm pour l’ouverture de sa thèse est en parfaite adéquation avec ses conclusions. En effet, nous découvrons que les principaux freins à la formation au secourisme sont liés à une volonté de mieux faire. Des formations longues et des critères sélection restrictifs de formateurs donnent des contenus peu adaptés et limitent tant la généralisation que la réactualisation de ces formations aux bases du secourisme pour le plus grand nombre.

Par la mise en place de formations simples, courtes et accessibles, Cédric Damm ambitionne de transmettre et maintenir un socle de connaissances suffisant à l’échelle d’un pays pour éviter de nombreuses morts.

Nous pouvons tous incarner le premier maillon de la chaîne de survie en portant assistance à une victime; notre capacité à intervenir et secourir reste de notre responsabilité.

Et vous alors ? Quel sera votre programme pour rester prêt à secourir ?

Bonne lecture !

Ce travail a été soutenu le 12 décembre 2021 à Rouen, dans le cadre de l’obtention du grade de docteur de l’Université de Rouen Normandie à l’école doctorale Homme, sociétés, risques, territoire (HSRT) : ED 556 (Caen — France)

Sources

Cédric Damm. Enseignement du secourisme en France : vers une meilleure prise en compte des facteurs humains et des stratégies d’apprentissage. Éducation. Normandie Université, 2021. Français. ⟨NNT : 2021NORMR109⟩. ⟨tel-03635145⟩

Thèse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03635145/

PDF : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03635145/document

Images 

Panchal, A. R et al. (2020). Part 3: adult basic and advanced life support: 2020 American Heart Association guidelines for cardiopulmonary resuscitation and emergency cardiovascular care.  https://cpr.heart.org/en/resuscitation-science/cpr-and-ecc-guidelines


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Fidèle au programme


Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.


Les tweets de @Thot


Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !