Articles

Publié le 02 novembre 2022 Mis à jour le 02 novembre 2022

L’alimentation de masse au 21ème siècle

Alimentation et nutrition du corps, versus gestion des masses

Source : Pixabay

Pour introduire le sujet je suis allée voir la définition de l’alimentation pour m'apercevoir que la définition pour l’humain tenait en une ligne alors que celle pour l’environnement, par exemple, tient en un paragraphe, comme si l’humanité était plus attentive à son écosystème qu’à son propre corps, que les attentions sont plus tournés vers l’extérieur que vers l’intérieur.

Pourtant, notre corps est notre véhicule, il est unique et personnel et ne devrait pas être la troisième roue du carrosse.

Alors je suis allée explorer plus loin vers les verbes associés à l’alimentation :

Alimenter : verbe transitif - (latin alimentare)

1. Procurer à quelqu'un, à un animal les aliments nécessaires à leur subsistance ; nourrir : Alimenter un malade avec du bouillon.
Synonymes : entretenir - nourrir - sustenter
Antonyme : affamer

2. Fournir à une collectivité, à un appareil, à un lieu, ce qui est nécessaire à son fonctionnement ; approvisionner : Alimenter une chaudière en mazout, les marchés en légumes frais.
Synonymes : approvisionner - pourvoir - ravitailler

3. Fournir à un phénomène, une action, un sentiment de quoi se développer : La rumeur a alimenté l'inquiétude.

S'alimenter : verbe pronominal

1. Absorber des aliments ; se nourrir : Il ne s'alimente que de fruits.
Synonymes : se nourrir - se restaurer - se sustenter

2. S'approvisionner en quelque chose : Comment la ville s'alimente-t-elle en eau ?

3. Se nourrir, se développer, contribuer grâce à quelque chose : Les ragots dont les conversations s'alimentaient.

Source : Larousse : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/alimenter/2277

La vision de l’alimentation énonce une puissance extérieure qui la distribue. L’alimentation touche surtout au collectif voire plutôt aux équipements de la collectivité.

La sémantique, le choix et la définition des mots sont les graines qui formatent notre monde. En tant que philosophe en Intelligence Artificielle, je peux confirmer que le choix des premiers mots posés sont bien les graines qui vont construire l’édifice numérique et social.

De la même façon, investiguer les définitions des concepts majeurs sur lesquels repose notre monde est une mine d’or pour savoir vers quoi s'oriente notre société. Les macro observations, comme les guerres, les innovations… ne sont que les effets de nos micros décisions comme le choix des mots. C’est dans les détails que se forge l’avenir.

ODD

Si on va explorer les Objectifs de Développement Durables (ODD) des Nations Unis au sujet de la faim, voici ce que l’on y trouve :

“Objectif 2: Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Bien que la situation se soit améliorée dans de nombreux pays, la faim et la malnutrition continuent de faire des ravages. On estime à 795 millions le nombre de personnes chroniquement sous-alimentées en 2014, pour la plupart des femmes et des enfants. L'objectif 2 vise à éliminer la faim et la malnutrition sous toutes leurs formes d’ici 2030.

La demande mondiale de denrées alimentaires ne cesse de croître. On estime qu'elle devra être plus que doublée d’ici à 2050 pour répondre aux besoins de la population humaine. 70% des personnes sous-alimentées dépendent directement ou indirectement de l’agriculture pour subvenir à leurs besoins. L'objectif 2 vise à encourager les pratiques agricoles durables afin que la croissance de la production alimentaire ne se fasse pas aux dépens de l’environnement.

La qualité des denrées étant aussi importante que leur quantité, l’objectif intègre encore des aspects économiques. Il est notamment question de doubler la productivité agricole et les revenus des petits paysans d’ici à 2030”.

Source : ODD Nations Unies

L’angle abordé  «Éliminer la faim» ne parle pas de gouvernance alimentaire mais de manque, de pauvreté, de gestion mondiale, et de qualité des denrées. Où est le rapport entre le corps de l’être humain et la nourriture ? 

La définition qu’on ne trouve pas facilement sur les médias devrait être celle-ci :

«Ensemble des nutriments ingérés par les êtres vivants dont les êtres humains leur permettant de rester en bonne santé et de se soigner. Un manque ou un excès de nutriment peut déséquilibrer cette bonne santé. De la même façon qu’un manque de nutriment ou un nutriment toxique peut rendre malade ou tuer. La nutrition peut aussi avoir des effets dans la sphère psychologique sous forme d’excès, de plaisir, d’addiction ou de dégoût. La nutrition peut être gérée localement ou mondialement afin d’éviter les éventuelles famines ou excès de stocks de nourriture.»

Déviances nutritionnelles

On peut retrouver ces déviances à l’école et dans la vie de tous les jours :

1 - L’anorexie mentale

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire avec un retentissement sur la santé pouvant être majeur.

Les enfants souffrant d’anorexie mentale présentent :

  1. Des difficultés à maintenir un poids suffisant pour leur âge et leur taille car ils mettent en place des comportements visant à maigrir ou à ne pas prendre de poids (manger moins, éviter certains aliments, se dépenser de façon excessive…)
  2. Une peur intense de grossir, qui vient occuper toute la place dans leurs pensées
  3. Une perturbation de leur image corporelle : ils peuvent se voir très gros alors qu’ils ne le sont pas, porter une attention exagérée à certaines parties de leur corps (par ex : le ventre, les cuisses)

C’est un trouble qui peut toucher les filles et les garçons dès l’âge de l’école élémentaire, et ce, quel que soit le milieu dans lequel ils évoluent.

Ces troubles présentent un risque majeur de retentissement sur la croissance, la puberté ou le développement du cerveau des enfants. Il est nécessaire de les repérer rapidement afin d’alerter la famille qui consultera des professionnels de santé pour une prise en charge adaptée.

Le repérage précoce permet de limiter les impacts physiques et psychologiques sur le fonctionnement des enfants”.

Source : Les enfants avec une anorexie mentale et leur scolarité
CLEPSY - https://www.clepsy.fr/scolarite-des-enfants-avec-anorexie-mentale/

Notre monde du star système, de la mode des filiformes à un effet non négligeable sur les élèves filles ou garçons. C’est un sujet important à aborder en cas de présence pathologique au sein d’une classe. Cela touche à la normalité. Est-ce plus normal de se laisser mourir de faim pour être maigre ou de se nourrir pour être en bonne santé ?

 2- Suppléments, stimulants

“Cinq élèves de l’école primaire Marguerite-Belly de Jonquière ont reçu les services des équipes d’urgence après avoir ingéré des produits ménagers.

Selon ce qu’a rapporté TVA, les élèves du 1er cycle ont avalé les substances toxiques mardi matin avant le début des cours. Une jeune élève aurait apporté le produit normalement utilisé pour laver les tableaux blancs. C’est sous prétexte que ce soit une potion magique qu’elle est ses camarades en auraient pris une gorgée.

Les membres du personnel qui ont eu vent de la situation ont rapidement rejoint les services d’urgence. Après avoir rencontré un médecin, les élèves ont poursuivi leur journée à l’école et se portent bien. Le médecin a toutefois laissé une liste de symptômes à surveiller. Le personnel a saisi la balle au bond en rappelant les dangers liés à l’ingestion de produits toxiques”.

Source : L’Etolie du Lac - 26 janvier 2016
https://www.letoiledulac.com/faitsdivers/des-eleves-ingerent-des-produits-menagers-a-lecole-marguerite-belley/

Tout ce qui rentre dans l’estomac et dans le sang est un nutriment. Cela va des produits toxiques à la drogue, souvent présente dans les établissements scolaires. De la même façon que l'anorexie, une sensibilisation dans les classes affectées est importante. La drogue touche à la mauvaise santé, comme le tabac.

3- Succédanés

“Issus de la transformation de composés chimiques (comme la saccharine et le sucralose), ces édulcorants artificiels sont utilisés pour leur pouvoir sucrant. Celui de l'aspartame est 200 fois supérieur à celui du sucre. Problème : ce ne sont que des molécules vides, c'est à dire des non-aliments, car ils ne contiennent aucun nutriment et le corps ne va quasiment pas les reconnaître.

Par ailleurs, lorsque l'organisme se rend compte que vous essayez de le trahir en prenant un substitut de sucre qui ne conduit pas à l'élévation de la glycémie, vous allez ensuite manger davantage pour atteindre la satiété. Mieux vaut donc opter pour du vrai sucre en remplaçant par exemple le sucre blanc par du sucre roux ou du sucre de coco, qui sont plus riches en fibres et en nutriments, plutôt que de prendre des substituts qui peuvent se révéler néfastes pour la santé.

Il favorise la prise de poids

Pour ce qui est des personnes suivant un régime, la consommation d'édulcorants a également révélé des conséquences contre-productives. L'avantage de l'aspartame est qu'il serait peu calorique et pourrait alors aider à maigrir ou éviter d'avoir des complications du diabète. Mais il a été démontré que cet argument était faux. Des études effectuées sur des jeunes, à qui l'on proposait des sodas sucrés et des sodas à base d'édulcorants, ont établi que ceux qui consommaient ces édulcorants mangeaient davantage, ce qui favorisait leur prise de poids. 

De plus, la consommation d'édulcorants a également un effet délétère sur le microbiote intestinal qu'ils perturbent. En témoignent des tests effectués sur des souris. Or, un microbiote déséquilibré aura un effet majeur sur d'autres maladies : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires... Pour préserver sa santé, mieux vaut donc préférer le vrai sucre”.

Source : L'aspartame est-il dangereux pour la santé ?

EUROPE 1 - 13 mai 2021
https://www.europe1.fr/sante/laspartame-est-il-dangereux-pour-la-sante-4044910

L'aspartame est le symbole de la problématique de la malnutrition. Une bonne nutrition saine et équilibrée accompagne la bonne santé mais certains produits innovants provoquent des soucis de santé justement. Quelquefois ce sont les micro dosages les plus toxiques et d’autres fois les macro dosages. C’est pourquoi un apprentissage à la lecture et à la compréhension des contenus alimentaires et en particulier des conservateurs et colorants est un sujet à partager et à débattre car souvent il n’y a pas une vérité unique sur les produits conditionnés.

Le 20ème siècle a été l’ère de la confiance aveugle dans les industries et la production de masse

“Les abeilles vivent et travaillent en communauté, avec solidarité, autonomie et conscience des générations futures. Afin de polliniser nos écosystèmes mal en point, quelques apiculteurs atypiques tentent de les protéger de l’activité des autres humains avides ou poussés aux rendements: offrir aux colonies d’abeilles un habitat traditionnel dans les arbres et à proximité de cultures biologiques diversifiées; les laisser coexister avec leurs divers micro-organismes viraux ou bactériens; arrêter de traiter leurs maladies avec des médicaments qui contribuent à les affaiblir et les décimer; soutenir leur immunité naturelle, leur propolis étant le meilleur médicament; leur offrir une alimentation saine, leur miel exempt de sucre ajouté.

Cette comparaison apicole devrait nous permettre d’imaginer un traitement bienveillant et intelligent similaire dans la crise sanitaire actuelle, semblant entrer en chronicité. Les scandales liés à Montsanto ou Bayer et la mise sous tutelle de l’agriculture par les géants de l’agro-business n’étant plus un secret d’État, il semblerait que nous ayons davantage de difficultés à admettre ceux associés aux industries pharmaceutiques à qui l’on accorde une confiance quasi aveugle”.

Source : Bon pour la tête - Big Pharma, Quel bilan écologique - 19 novembre 2021
https://bonpourlatete.com/actuel/big-pharma-quel-bilan-ecologique

Les médicaments sont aussi des nutriments. Il existe aussi aujourd’hui des alicaments, sorte de mélange entre les aliments et les médicaments. 

En fait, on constate un glissement aujourd’hui de l’alimentation qui devient, dans les esprits, aussi importante que les médicaments : ceux qui le peuvent ne mettent plus dans leurs corps n’importe quel nutriment les yeux fermés.

Donner sa confiance absolue n’est pas plus pertinent qu'autrefois pour rester en bonne santé et d’ici quelques années nous serons peut-être face à un changement de posture des nutriments avec, par exemple, des exigences aussi sévère pour la mise sur le marché de nouveaux nutriments expérimentaux que les protocoles de tests imposés aux médicaments. Ce qui serait tout à fait logique et normal quand on parle de molécules de synthèse.

Source image : Dandelion_tea 


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Changement de régime


Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.


Les tweets de @Thot


Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !