Articles

Publié le 18 août 2021 Mis à jour le 19 août 2021

Comment accroitre la création, l’adaptation et l’usage des ressources éducatives libres

6 idées pratiques pour accroitre la production et usage des REL

Source Apop - https://apop.qc.ca/fr/activite/webinaire-2019-05-23/

Passer des ressources aux pratiques éducatives libres (PEL)

L’importance des ressources éducatives libres (REL) n’est plus à démontrer. En Juin 2021, le Bureau UNESCO de Dakar organisait un forum régional, sur le potentiel des REL pour une éducation plus inclusive, innovante et de qualité. Outre la réflexion sur les synergies et partenariats possibles pour une intégration réussie des REL en Afrique de l’Ouest et au Sahel, les différents pays invités (Burkina Faso,  France, Mali, Niger, Sénégal et  Togo) ont partagé leurs expériences en matière de REL. Les expériences partagées ont permis de constater que la production et l’usage des REL, quoique progressif, demeure vraisemblablement lente.

Rappelons aussi qu’en 2012, Philippe Menkoué avait déjà souligné la « timide utilisation » des REL en Afrique[1], et avait recommandé à ce que : « les universités africaines doivent elles aussi produire des REL, adaptées aux contextes locaux ». En effet, l’Afrique était (est) jusque-là majoritairement consommatrice des REL produites par les institutions et universités étrangères et ne contribuait que très peu à la production locale des REL plus adaptées à ses réalités socioculturelles, technologiques et économiques.

Mon but dans le présent article c’est donc de partager des idées pouvant stimuler et encourager une plus grande production et usage de REL sur le continent africain[2] de même que dans les pays du Sud.

Une offre abondante

Avant d’aller plus loin, signalons déjà que l’offre de REL n’a presque jamais été un problème[3] en tant que tel dans les pays du Sud. Quantitativement, il en existe suffisamment et cela est parfois plus économique[4] et abordable autant pour les enseignants et apprenants[5].

Qualitativement, certains efforts doivent être réalisés[6]. L’un des obstacles majeurs est celui de l’accessibilité car l’usage des REL existantes est freiné par des obstacles au niveau du matériel technologique[7], des infrastructures techniques et des compétences individuelles[8]. La pénétration internet n’est pas robuste dans beaucoup de pays africains[9], rendant le cout d’accès élevé pour les enseignants ou apprenants désirant utiliser les REL dans leurs pratiques pédagogiques.

Beaucoup de gouvernements africains, ne disposent pas également de politiques éducatives encadrant la production et usage des REL[10]. Enfin, les contenus des RELs existantes ne cadrent pas toujours avec les réalités socioculturelles de l’Afrique, d’où la nécessité d’en créer davantage à l’échelle locale.

6 idées pratiques pour accroitre la production et usage des REL

  1. Développer davantage des solutions technologiques facilitant l’accès sans internet aux REL

Le Rapport d’étude (2019) sur les politiques d’usage des REL[11], réalisé par le Commonwealth of Learning (CoL), l’équivalent anglophone de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), confirme que les problèmes techniques sont la principale barrière à l’usage ou l’adaptation des REL dans les pays du Sud. Il existe cependant des solutions innovantes pour contourner cela comme par exemple :

  1. L’application Aptus 


Elle fut développée par le CoL et est économiquement abordable, permettant aux éducateurs et apprenants de se connecter à des plateformes éducatives en ligne afin d’accéder aux contenus sans besoin d’électricité ou d’accès internet. Le mini-serveur de l’appareil dispose d’une batterie rechargeable par l’énergie solaire ou électrique. Cela peut héberger jusqu’à 128 Go de contenus éducatifs et on peut y avoir des échanges virtuels même depuis un village reculé ou sur un campus universitaire. Aptus crée une sorte de «salle de classe sans murs» qui peut être mise en place en quelques minutes et accéder par tout apprenant disposant d’un laptop, une tablette ou téléphone mobile.

Aptus a ainsi été largement utilisé :

  • Dans des projets éducatifs à bases de REL au Tonga le CoL a envoyé 25 terminaux Aptus et 250 tablettes pour faciliter la reprise des cours ;
  • Une étude évaluative a été menée par l’Université Nationale de Samoa sur l’impact d’Aptus dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur
  • Aptus est aussi utilisée en Inde, au Pakistan, dans les Iles Fiji (depuis 2015) et au Vanuatu (depuis 2014).


        2- L’application Kolibri de la Fondation Learning Equality

Cette plateforme d'apprentissage hors ligne fonctionne sur une variété d'appareils et à faible coût. L'écosystème de produits Kolibri comprend une bibliothèque de ressources éducatives ouvertes et une boîte à outils de ressources pour soutenir la formation et la mise en œuvre dans des environnements d'apprentissage formels, informels et non formels.

Kolibri est utilisé dans plus de 200 pays et territoires à travers le monde, et sert des millions d'apprenants et d'éducateurs vivant dans des contextes mal desservis où l'internet est coûteux, peu fiable, ou tout simplement inaccessible.

On y retrouve plus de 80 collections éducatives de jeux, livres, simulations, évaluations etc., provenant d'organisations et de concepteurs pédagogiques. L’ensemble du contenu de la bibliothèque est directement utilisable et peut être personnaliser pour cadrer avec les normes de votre programme scolaire ou de vos objectifs pédagogiques. Kolibri a été utilisé pour l’éducation informelle avec le logiciel Raspberry Pi, dans les camps de refugiés au Kenya et en Ouganda par le HCR et la Fondation Vodafone. L’application peut être téléchargée librement et gratuitement ici et il existe un programme de subvention pour ceux n’ayant pas les moyens financiers pour s’en procurer.

Au travers de ces deux solutions innovantes développées par le Commonwealth of Learning (Aptus) ainsi que Learning Equality (Kolibri), les pays du Sud ont un plus accès et usage des RELs. Mais il y’a d’autres mesures qui doivent compléter ces solutions.


  1. Augmenter la création des licences d’utilisation libres de droits/

Cela accorde une autorisation légale et accroit la motivation des potentiels utilisateurs des REL existantes qui peuvent s’en servir ou les adapter à de nouvelles situations pédagogiques. A ce niveau, il est important de s’interroger :

  • Les REL pertinentes sont-elles bien référencées, accessibles et disponibles au public ?
  • Quelle portion des REL produites par des financement public sont en licence libre ?
  • Quelle portion des REL sont disponibles dans un format facilement adaptable ?
  • Quel est le degré d’avancement de ce processus d’adaptation dans les pays et institutions ?

Pour résoudre les challenges ci-dessous, il est important :

  • D’avoir davantage de banques de données ou référentiels ouverts et accessibles pour faciliter la découverte des ressources éducatives existants ;
  • De développer des logiciels éditeurs pour faciliter l’adaptation des ressources d’apprentissage ainsi que des outils de collaboration pour faciliter la coopération entre les auteurs des différentes versions.

L’avantage de l’usage des licences libres fut visible suite à l’impact du Covid-19 dans l’éducation[12]. L’Université Sud-Africaine (UNISA) s’est servie des REL existantes pour la formation en ligne de ses enseignants et le Covid a également encouragé beaucoup d’universités africaines à explorer davantage les REL et à intensifier leurs pratiques éducatives libres [13].


  1. Sur les portails, fournir des métadonnées avec des informations spécifiques sur le but primordial et le contexte d’usage idéal des ressources éducatives produites. Cela facilite la prise de décision par rapport à la pertinence de leur usage dans des contextes différents de celui initial.

  2. S’assurer que ces ressources éducatives sont produites dans des formats accessibles n’importe où, quand et sur plusieurs terminaux numériques, en tenant compte des personnes ayant des handicaps et autres besoins spéciaux. Par exemple, les LMS peuvent recommander un contenu plus pertinent aux besoins en s’appuyant sur les données analytiques du parcours d’apprentissage.

  3. Encourager les apprenants à réviser les contenus et à en créer de nouveaux. Pratiquement, cela nécessite des plateformes des plateformes qui peuvent faciliter des évaluations transparentes sur l’utilité et la pertinence des matériaux d’apprentissages ; ou alors des communautés virtuelles de pratique pour faciliter l’évaluation par les pairs des matériaux d’apprentissages.

  4. Encourager les enseignants à adopter les REL et à en produire

Le cas pratique que j’aimerais partager ici est l’expérience de l’Université Rutgers aux Etats-Unis où le Recteur a octroyé des bourses financières et du soutien technique pour encourager le corps professoral à adopter ou développer des REL pour remplacer les manuels pédagogiques trop coûteux et permettre à plus d’étudiants d’y avoir accès.

Cela a positivement affecté les performances académiques de plus de 19 000 étudiants qui ont épargné au moins $3.5 millions. Lily et Zara analysent plus en détail les facteurs ayant stimulé et motivé ces enseignants à produire davantage de REL[14]. Mais il en ressort clairement que l’octroi de subventions financières, couplées à un accompagnement institutionnel peuvent grandement accélérer l’adoption et la production de nouvelles REL par les enseignants comme le confirme cette autre étude menée cette fois ci dans trois universités d’Afrique du Sud[15].

Conclusion

Le COVID-19 est une opportunité unique pour intensifier la transition des Ressources éducatives libres (REL) vers les Pratiques éducatives Libres (PEL) : de la sensibilisation à l’action.

Actuellement, un soutien international sans précédent est disponible pour accroitre l’usage des REL dans les systèmes éducatifs, particulièrement ceux des pays du Sud. Les recommandations de l’UNESCO[16] sur l’intégration des REL peuvent faciliter le processus et j’espère que les idées et solutions partagées dans cet article seront utiles aux enseignants, décideurs et influenceurs des politiques éducatives dans l’implémentation et la démocratisation des REL dans leurs pratiques personnelles, institutionnelles et nationales.

Evidemment, l’effectivité de ces solutions dépendra largement des variables contextuelles qui relèvent de l’enseignant ou apprenant.


Références clé

Répertoire des dépôts d'objets d’apprentissage et ressources éducatives libres (REL)
https://cursus.edu/9707/repertoire-des-depots-dobjets-dapprentissage-et-ressources-educatives-libres-rel

Annand, David, et Tilly Jensen. « Incentivizing the Production and Use of Open Educational Resources in Higher Education Institutions ». The International Review of Research in Open and Distributed Learning 18, no 4 (16 juin 2017). https://doi.org/10.19173/irrodl.v18i4.3009

Bozkurt, Aras, Insung Jung, Junhong Xiao, Viviane Vladimirschi, Robert Schuwer, Gennady Egorov, Sarah R Lambert, et al. « A Global Outlook to the Interruption of Education Due to COVID-19 Pandemic: Navigating in a Time of Uncertainty and Crisis ». Asian Journal of Distance Education 15, no 1 (5 juin 2020): 1‑126. https://doi.org/10.5281/zenodo.3878572

Miao, Fengchun, Sanjaya Mishra, Dominic Orr, et Ben Janssen. Guidelines on the development of open educational resources policies. UNESCO Publishing, 2019.

Ossiannilsson, Ebba, Xiangyang Zhang, Jennryn Wetzler, Cristine Gusmão, Cengiz Hakan Aydin, Rajiv Jhangiani, James Glapa-Grossklag, Mpine Makoe, et Dhaneswar Harichandan. « From Open Educational Resources to Open Educational Practices ». Distances et médiations des savoirs. Distance and Mediation of Knowledge, no 31 (28 septembre 2020). https://doi.org/10.4000/dms.5393

Philippe, Menkoué. « Ressources éducatives libres (REL) : timide utilisation en Afrique ». Consulté le 12 août 2021. https://cursus.edu/8864/ressources-educatives-libres-rel-timide-utilisation-en-afrique

Ruth, D. & Boyd, J. (2016, January 20). OpenStax already saved students $39 million this academic year. Rice University News & Media. Retrieved from http://news.rice.edu/2016/01/20/openstax-already-saved-students-39-million-this-academic-year/.

Senack, E. & Donaghue, R. (2016). Covering the cost. Student PIRGs. Retrieved from http://studentpirgs.org/reports/sp/covering-cost.

Todorinova, Lily, et Zara T. Wilkinson. « Incentivizing faculty for open educational resources (OER) adoption and open textbook authoring ». Journal of Academic Librarianship 46, no 6 (novembre 2020): 102220. https://doi.org/10.1016/j.acalib.2020.102220

[1] Menkoué Philippe, « Ressources éducatives libres (REL) : timide utilisation en Afrique », consulté le 12 août 2021, https://cursus.edu/8864/ressources-educatives-libres-rel-timide-utilisation-en-afrique

[2] Signalons déjà que l’Association pour la Promotion des Ressources Educatives Libres Africaines (APRELIA) sensibilise sur l’importance des REL en Afrique etsoutient la recherche dans ce domaine. URL : https://www.aprelia.org/index.php/fr/ et https://cursus.edu/9031/un-site-pour-la-promotion-des-ressources-educatives-libres-en-afrique

[3] L'offre de REL n'est pas véritablement un problème car il existe de nombreuses organisations qui œuvrent à la production et diffusion des REL. A côté du Commonwealth Of Learning (COL), de l'AUF, du programme TESSA, de Sankoré etc., mentionnons aussi l’université virtuelle africaine (UVA) qui a ouvert un portail de ressources libres en ligne.

[4] David Annand et Tilly Jensen, « Incentivizing the Production and Use of Open Educational Resources in Higher Education Institutions », The International Review of Research in Open and Distributed Learning 18, no 4 (16 juin 2017), https://doi.org/10.19173/irrodl.v18i4.3009

[5] Aux Etats Unis par exemple, une étude de Donoghue (2016) sur 5000 étudiants a démontré qu’environ 65% de ceux au niveau licence ne s’achetaient pas toutes les ressources éducatives exigées par leur Université à cause de leur coût exhorbitant, affectant ainsi leurs résultats académiques. Seulement en 2015-2016, l’usage des REL a permis aux étudiants de faire des économies de plus de 39 millions USD d’après une étude de OpenStax OER citée par Ruth et Boyd (2016) 

[6] Par exemple, des études ont démontré qu’une barrière à l’adoption des REL était leur chronophagie. En effet, les enseignants indiquent qu’il faut énormément de temps pour trouver, évaluer et incorporer les REL dans leurs programmes d’enseignement.

[7] Agbu, J.-F. O., Mulder, F., de Vries, F., Tenebe, V., & Caine, A. (2016). The best of two open worlds at the national open university of Nigeria. Open Praxis, 8, 111–121. doi:10.5944/openpraxis.8.2

[8] Kellner, C, Massou, L. et Morelli, P. (2010). (Re)penser le non-usage des TIC. Questions de communication, 18. Retreived from: http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/395

[9] Cape Town Open Education Declaration. (2007). Cape Town open education declaration: Unlocking the promise of open educational resources. http://www.capetowndeclaration.org/read-the-declaration

[10] Mtebe, J. S., & Raisamo, R. (2014). Investigating perceived barriers to the use of open educational resources in higher education in Tanzania. The International Review of Research in Open and Distributed Learning15(2).https://doi.org/10.19173/irrodl.v15i2.1803

[11] Fengchun Miao et al., Guidelines on the development of open educational resources policies (UNESCO Publishing, 2019).

[12] Aras Bozkurt et al., « A Global Outlook to the Interruption of Education Due to COVID-19 Pandemic: Navigating in a Time of Uncertainty and Crisis », Asian Journal of Distance Education 15, no 1 (5 juin 2020): 1‑126, https://doi.org/10.5281/zenodo.3878572

[13] Ebba Ossiannilsson et al., « From Open Educational Resources to Open Educational Practices », Distances et médiations des savoirs. Distance and Mediation of Knowledge, no 31 (28 septembre 2020), https://doi.org/10.4000/dms.5393

[14] Lily Todorinova et Zara T. Wilkinson, « Incentivizing faculty for open educational resources (OER) adoption and open textbook authoring », Journal of Academic Librarianship 46, no 6 (novembre 2020): 102220, https://doi.org/10.1016/j.acalib.2020.102220

[15] Cox, G. and Trotter, H. (2017). Factors shaping lecturers’ adoption of OER at three South African universities. Dans C. Hodgkinson-Williams et P. Arinto (eds.), Adoption and impact of OER in the Global South (p. 287-347). Retreived from: http://doi.org/10.5281/zenodo.601935

[16] Hoosen, S., & Butcher, N., OER Africa. (2019). Understanding the impact of OER: Achievement and challenges. Paris: UNESCO: IIITE. Edited by Svetlana Knyazeva, UNESCO IIITE.  https://iite.unesco.org/publications/understanding-the-impact-of-oer-achievements-and-challenges/


Mots-clés: Ressources éducatives libres Afrique REL OER licence libre IIPE Unesco partage des connaissances Université Libre

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Création de ressources pédagogiques


Pour vous abonner au fil RSS de Thot Cursus, indiquez votre courriel ci-dessous :

Service par FeedBurner


            

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !