Articles

Publié le 01 juin 2022 Mis à jour le 01 juin 2022

Aiguiser sa confiance avec l’esprit critique [Thèse]

Lorsque les enseignants se confrontent à l’esprit critique

Main qui tient une boussole indiquant les directions de la confiance et de la méfiance en face d’un écran au motif hypnotique.

« Écouter et choisir entre les avis, voilà le premier pas de la connaissance ; voir et réfléchir sur ce qu'on a vu, voilà le second pas de la connaissance. »

Confucius — Philosophe (551 - 479)

En tant qu’individu, dans un monde où les informations pullulent sur les écrans à la vitesse de la lumière, il devient difficile de savoir qui croire. Mais comment savoir à qui donner notre confiance dans ces océans d’informations ?

La pensée critique est un doute méthodologique permettant d’accepter pour vraie ou réelle une affirmation ou une information seulement après s’être documenté à son sujet et l’avoir examinée attentivement de manière rationnelle et soumise à l’épreuve de la démonstration.

Ce mode de pensée permet aux pratiquants de construire, consolider et actualiser leur propre savoir en distinguant tant dans leurs raisonnements que dans leurs environnements les croyances et les connaissances. En augmentant le degré de confiance du sujet avec son propre savoir, cette forme d’autodéfense intellectuelle lui permet de réduire sa crédulité face aux entités cherchant à subtiliser, par différents jeux de rhétorique ou de manipulation, sa confiance, sa conscience ou son accord pour l’abuser.

L’esprit critique devient alors un outil important de l’émancipation de l’individu qui s’intègre peu à peu dans les programmes scolaires. Cependant la transmission de l’esprit critique dans le cadre scolaire nécessite que l’enseignant lui-même approuve et comprenne cette méthode. Or, en tant que sujet à part entière, l’enseignant porte lui-même certaines valeurs et croyances.

Comment est-ce que les enseignants apprennent et maîtrisent l’esprit critique ? Est-ce que cela affecte leurs connaissances et croyances ? Qu’est-ce qu’une personne critique ? Qu’est-ce que l’esprit critique ? C’est ce que nous propose de découvrir Denis Caroti dans sa thèse « Effet des formations à l’esprit critique sur les croyances et les dispositions épistémiques des enseignants ».

Aie confiance ou pourquoi lire cette thèse

L’expérience d’orateur et de vulgarisateur de Denis Caroti se fait sentir tout au long de ce texte dans lequel il réussit avec succès à unir les versants théorique et pratique de la thématique de l’esprit critique.

À la manière d’un cours finement construit, l’auteur développe de manière logique sa pensée et ses recherches ce qui permet au lecteur de ne jamais perdre le fil et d’avancer avec lui.

Le choix d’agencement des parties, le ton général du texte ainsi que l’effort de référencement des sources permettent à l’auteur de mettre en perspective ou en confrontation un nombre important de penseurs, de théories et de concepts de manière claire et accessible pour les novices.

L’auteur lui-même recourt à l’esprit critique dans son manuscrit en revenant souvent sur certaines faiblesses méthodologiques tout en proposant toujours des solutions sous forme de perspective pour ne pas laisser ses travaux et ses lecteurs dans l’impasse. De cette manière, le lecteur est lui-même interpellé et peut intérieurement valider ou non le choix de direction pris par l’auteur.  

Qu’est-ce que l’esprit critique ?

« […] L’histoire de la philosophie et de ses thèses pourrait constituer à elles-seules une histoire de l’esprit critique : remise en question, problématisation, examen, doute, tentative de description de la réalité, des idées, des doctrines, mise en œuvre de raisonnements, d’arguments, découverte de principes, de méthodes, de questions, de paradoxes, etc. La pensée critique est consubstantielle à l’exercice de la philosophie.

À travers les époques, on trouve donc divers courants de pensée qui ont pour objet des thèmes aussi variés que l’éthique, la connaissance et les croyances, le langage, la métaphysique, l’esprit, la logique ou encore la critique elle-même (comme la philologie). La pensée critique en tant que telle peut être assignée à différents penseurs, de Socrate à Montaigne en passant par Hume ou Kant, bien entendu. Pourtant, nous soutenons ici que l’intérêt pour l’enseignement de la pensée critique en tant que telle n’est apparu que très récemment, et notamment dans la philosophie de l’éducation. John Dewey et Bertrand Russell en furent les précurseurs.

Il nous paraît plus que raisonnable, sachant que notre investigation porte sur la formation à la pensée critique des enseignants, de réduire dès maintenant le champ de notre recherche aux auteurs qui ont consacré explicitement leur travail à l’enseignement de la pensée critique tout en mettant en exergue certains écrits apportant un éclairage pertinent concernant la notion d’esprit critique, et notamment ceux reposant sur la formation de croyances correctes et l’articulation entre connaissances, capacités et dispositions ou vertus critiques.

Un préalable à ce travail est l’analyse lexicale du syntagme “esprit critique” : il est constitué des deux mots esprit et critique. Le terme “esprit” recouvre un vaste ensemble de définitions, mais dans son acception la plus courante, il signifie l’ensemble des facultés intellectuelles d’un être pensant, ou encore la conscience. Quant à “critique” (du grec kritikos “capable de discerner, de juger”) la définition proposée dans L’encyclopédie, à l’article “Critique” de Marmontel, met en lumière un autre aspect, notamment le fait que l’on doive considérer l’individu (critique) :

Le second point de vue de la critique, est de la considérer comme un examen éclairé & un jugement équitable des productions humaines […]. Prendre la tradition dans sa source, pour la présenter dans toute sa force ; exclure enfin du nombre des preuves de la vérité tout argument vague, faible ou non concluant, espèce d’armes communes à toutes les religions, que le faux zélé emploie & dont l’impiété se jouit : tel serait l’emploi du critique dans cette partie […]. Dans l’histoire profane, donner plus ou moins d’autorité aux faits, suivant leur degré de possibilité, de vraisemblance, de célébrité, & suivant le poids des témoignages qui les confirment : examiner le caractère & la situation des historiens ; s’ils ont été libres de dire la vérité, à portée de la connaître, en état de l’approfondir, sans intérêt de la déguiser : pénétrer après eux dans la source des événements, apprécier leurs conjectures, les comparer entre eux & les juger l’un par l’autre […].

Ces exemples doivent rendre un critique bien circonspect dans ses décisions. La crédulité est le partage des ignorants ; l’incrédulité décidée, celui des demi–savants ; le doute méthodique, celui des sages. Dans les connaissances humaines, un philosophe démontre ce qu’il peut ; croit ce qui lui est démontré ; rejette ce qui y répugne, & suspend son jugement sur tout le reste. (Marmontel, 1751).

L’esprit critique serait alors un syntagme forgé pour décrire l’ensemble des facultés intellectuelles ayant pour point commun une attitude méthodique de questionnement et de doute, une capacité à passer au crible de la raison une assertion soumise à l’examen.

Notons que Marmontel fait également référence à la personne critique, au critique, qui est capable d’évaluer les preuves, leur vraisemblance, et d’appliquer un doute méthodique pour croire avec justesse et suspendre son jugement le cas échéant.
Notre travail s’étant concentré sur la formation à l’esprit critique pour les enseignants mené au sein de l’Éducation Nationale, nous commencerons par étudier la manière dont cet esprit critique est considéré dans le champ éducatif. […]»

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ?

Après avoir déroulé l’ensemble des concepts, théories et travaux relatifs à son sujet d’étude de manière logique, Denis Caroti revient sur son questionnement initial et nous présente les études de terrains de son travail doctoral.

L’un des principaux résultats est la confirmation de l’effet de la rationalité sur les croyances non fondées des enseignants français. En effet, en accord avec sa revue de littérature et ses hypothèses de départ, l’auteur montre que les contenus de formation traitant spécifiquement de croyances paranormales, pseudoscientifiques ou conspirationnistes permettent une réduction de celles-ci chez le public cible. Sans pouvoir mettre en avant de lien direct de cause à effet, l’auteur arrive à identifier une corrélation entre la réduction dans l’adhésion à des croyances non fondées et l’augmentation des dispositions critiques comme l’humilité et la rationalité épistémique des sujets.

Prendre pour argent comptant ?

Denis Caroti nous invite à mieux comprendre ce qu’est l’esprit critique. Le travail proposé permet d’envisager la formation des enseignants comme un levier important pour l’enseignement de cette hygiène mentale auprès des étudiants.

Nous découvrons aussi la fractale de tensions entre les désirs d’émancipation et de normalisation intellectuelles des citoyens tant au niveau des sociétés, des institutions que des enseignants et des apprenants eux-mêmes.

En acceptant de renoncer à leur narcissisme de référent d’autorité, les enseignants pourront pleinement transmettre une méthode critique à leurs élèves et leur permettre d’accorder leur confiance à des savoirs et informations de manière autonome et rationnelle.

Et vous alors ? Est-ce que vous utilisez votre esprit critique pour donner votre confiance ?


Bonne lecture


Ce travail a été soutenu le 31 janvier 2022 à Aix-en-Provence à l’école doctorale Cognition, Langage, Éducation : ED 356 de l’université Aix-Marseille au sein du Centre Gilles-Gaston Granger (CRNS – UMR7304) (Aix-en-Provence — France)

Sources

Denis Caroti. Effets des formations à l’esprit critique sur les croyances et dispositions épistémiques des enseignants. Philosophie. Aix-Marseille Université, 2022. Français. ⟨NNT : 2022AIXM0014⟩. ⟨tel-03637551⟩

Thèse : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03637551/

PDF : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03637551/document


Articles de Thot Cursus traitant de travaux et interventions de Denis Caroti

La zététique : une voie pour la pensée critique ?

Sciences à l’école : doit-on reléguer l’enseignement par investigation aux oubliettes ?

Les élèves dépassés par les informations qui circulent en ligne


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Confiance

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !