Articles

Publié le 29 novembre 2022 Mis à jour le 29 novembre 2022

La formation à distance n’est-elle qu’un dispositif de crise ?

Pourquoi réduire la formation à distance à une seule modalité ?

Les colloques et rassemblement de professionnels de la formation en ligne, tel le Learrning show qui s’est tenu à Rennes en octobre 2022, regorgent de nouveautés. Partout, il est question d’innovations qui rendront la formation numérique plus fluide, plus adaptée aux apprenants, plus simple à gérer aussi.

Les nouveautés techniques, telles les déclinaisons du métavers, les dispositifs de réalité virtuelle et ceux qui s’appuient sur l’intelligence artificielle, attisent la curiosité et nous promettent tous des lendemains qui chantent. Mais l’innovation pédagogique, les nouveaux modèles de scénarisation, les parcours qui accroissent l’autonomie et la sécurisation des apprenants, sont tout aussi passionnants et encore plus prometteurs.  

La pilule amère de la formation en ligne au temps de la pandémie

Cette ébullition intellectuelle et technique ne doit pas faire oublier que pour de nombreux utilisateurs, la formation en ligne est surtout une expérience désagréable, une solution acceptable en contexte d’urgence mais qu’il faut s’empresser d’oublier dès que les choses sont revenues à la normale. La formation à distance comparée à la formation en présence, ce serait comme les aliments déshydratés que se voit contraint d’avaler un alpiniste ou un navigateur solitaire, face à un vrai repas.

Il faut dire que de nombreux usagers de la formation en ligne n’ont eu que d’interminables classes virtuelles à se mettre sous la dent, ou plutôt sous la souris, pendant les différents confinements liés à la pandémie de Covid 19. Pas de modules interactifs, pas de simulations 3D, pas d’épisodes en réalité virtuelle, pas de webinaires soigneusement préparés, pas d’animations vidéos… L’urgence justifiait tout. Y compris la médiocrité, puisque nous n’étions pas dans une situation « normale ».

La situation et ses conséquences sont parfaitement décrites dans cet article, qui identifie bien le chemin à parcourir pour rendre au distanciel la place qu’il mérite pleinement : contrairement à une croyance encore trop répandue, il n’y a pas la formation en ligne d’un côté et la formation en présence de l’autre. On mobilise différentes modalités, différents outils et supports de formation selon les circonstances, l’effet recherché et les contraintes des uns et des autres. Ces éléments sont combinables, mais pas interchangeables : on ne prépare pas 7 heures de présentiel comme 7 heures de distanciel.

Des expériences positives à valoriser

La formation en ligne peut constituer une expérience d’apprentissage profitable. Certains salariés, et pas nécessairement ceux qui y étaient a priori les plus favorables, en ont heureusement fait l’expérience pendant la crise du Covid. Une entreprise française, citée dans cette étude du Cereq, évoque ainsi le cas des commerciaux qui se sont formés pendant leurs périodes de chômage technique :

« « [...] on voulait faire du chômage technique un moment positif pour nos commerciaux qui en ont profité pour se former ; les formations qu’ils ont suivies ont été sur des compétences plutôt transversales, et quelques formations métiers bien entendu, ils ont été les premiers à utiliser notre catalogue avec l’ensemble de l’offre digitale mise à disposition.

Et ça a bien réagi, ils ont adhéré, [...] alors qu’ils ont une vision de la formation qui est souvent très corporatiste, ils aiment se retrouver ensemble et être en formation en présence ; leur faire faire des formations digitalisées n’était pas du tout naturel pour eux, mais au final, ça s’est très bien fait
 »

Mais dans de nombreux cas, le mal est fait : la formation à distance ne sera décidément jamais aussi aimable que la formation en présence. C’est bien à cette version-là de la formation à distance que se réfèrent les syndicats étudiants qui critiquent la décision du président de l’Université de Strasbourg de fermer 2 semaines de plus les locaux pendant l’hiver, et donc de distribuer les cours en ligne :

« Nous connaissons les conséquences de l’enseignement à distance : rupture d’égalité pendant la période d’examens, dégradation des conditions d’études et de travail, et isolement des étudiants et étudiantes et du personnel dans une situation critique et précaire. »

Si la quasi-totalité des pays disposant d’une infrastructure suffisante sont passés à la formation en ligne pendant les confinements de l’année 2020, certains semblaient mieux préparés que d’autres. Au Québec, les 130 000 enseignants ont dû eux aussi passer à distance. Ils ont étés accompagnés par la Teluq qui leur a proposé une formation de base à l’enseignement à distance. 6 enseignants et concepteurs de cours de la TELUQ décrivent cette expérience de production et ses enseignements dans un article passionnant. L’article se termine d’ailleurs par une observation qui rejoint totalement le phénomène que nous évoquions plus haut. En effet, cette formation est asynchrone, gratuite, accessible en continu aujourd’hui encore. Pourtant, de nombreux enseignants imaginaient que s’ils avaient manqué un module, ils ne pourraient pas le suivre plus tard…

« Ceci est le signe que la FAD est dans bien des esprits de la formation synchrone en classe virtuelle. Tandis que certains se tournent sans doute vers des formations correspondant davantage à leurs représentations, «J'enseigne à distance» constitue dès lors, pour beaucoup, une belle occasion de dépasser cette vision et de faire évoluer leurs pratiques ».

Qui a peur de la bonne formation en ligne ?

Comme les commerciaux évoqués plus haut, les enseignants québécois ont eu la possibilité de goûter à une autre formation en ligne : asynchrone, médiatisée, scénarisée. Et ils ont aimé ça. Pourquoi ne pas offrir cela à tous, et augmenter ainsi la clientèle volontaire pour le distanciel ?

Un tel choix s’appuie sur des décisions financières, organisationnelles et politiques. Car il s’agirait là de passer d’une logique de contrainte à une logique de transition, c’est-à-dire de changement désiré, comme l’expliquent de manière éclatante les deux auteurs de cet article de réflexion consacré à « la transition « formation en présence – formation à distance » à l’université au temps de la COVID‑19 ». Ils expliquent aussi que toute transition implique de la concertation, la volonté de faire un pas hors de sa zone de confort.

Que faut-il faire, pour que plus s’engagent dans la voie de la transition ? Cette interrogation en rejoint une autre, encore plus brûlante, au sens propre comme au sens figuré. Comme le changement est difficile. Comme nous aimons attendre de ne plus avoir le temps de réfléchir pour nous y engager. Au risque de passer à côté des vraies solutions ?

Illustration : olly18, Deposit photo.

Références

Le digital est-il l’avenir de la formation professionnelle ? Anne-Claire Prevost, Culture RH, octobre 2021.
https://culture-rh.com/digital-learning-formation-professionnelle/

En 2020, la crise sanitaire met à l’arrêt la formation en entreprise. Claudine Romani, Cereq, juillet 2021.
https://www.cereq.fr/en-2020-la-crise-sanitaire-met-larret-la-formation-en-entreprise

L’Université ferme deux semaines en hiver par mesure d’économies, les syndicats d’étudiants en colère. Guillaume Kremp et Pierre France, Rue 89 Strasbourg, septembre 2022.
https://www.rue89strasbourg.com/universite-fermeture-hiver-economie-245741

Créer dans l’urgence une formation à distance de qualité pour former... à la formation à distance : tout un défi! Cathia Papi, Caroline Brassard, Patrick Plante, Isabelle Savard, Gustavo Angulo Mendoza et Serge Gérin-Lajoie, Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, Volume 18, numéro 1, 2021.
Erudit https://www.erudit.org/fr/revues/ritpu/2021-v18-n1-ritpu06306/1080765ar/

De la transition « formation en présence – formation à distance » à l’université au temps de la COVID19. Jean Bernatchez, Marie Alexandre, Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, Volume 18, numéro 1, 2021.
Erudit https://www.erudit.org/en/journals/ritpu/2021-v18-n1-ritpu06306/1080766ar/


Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Anticipation pédagogique


Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.


Les tweets de @Thot


Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !