Dossiers de la semaine

Dans le brouillard

Quand la situation paraît irréelle, le futur devient plus difficile à appréhender. On entre alors dans le brouillard de l’incertitude, l’attention aux aguets et l’esprit perplexe, au seuil de la paralysie. L’art de naviguer dans l’incertitude nous vient directement de la marine et celui de survivre à la confusion du coté de l’armée. Que faire en l'absence d'informations, de contacts, d'expérience, de repères, dans un milieu changeant, chaotique et potentiellement dangereux ? La réponse s'impose d'elle même : s'informer, lier des contacts, observer, se situer, prendre position, changer d'idée, se coordonner, bouger, agir,… décider de chaque instant.

Un étudiant en fin d’études, un réfugié atterrissant dans un pays dont il ignore le quotidien, un licencié d’une entreprise moribonde,… tous font face à futur nébuleux, dans une position inconfortable. Que dire au niveau social, quand à une urgence sanitaire s’ajoute un conflit armé chapeauté par une situation environnementale qui continue de se détériorer dans un milieu technologique en ébullition ? Une certaine angoisse peut se développer insidieusement.

Dans un tel contexte, la réponse à «Que feras-tu quand tu auras fini tes études ?» paraîtra improbable si elle porte sur un futur éloigné.  En l'absence d’expériences ou de contacts, aucune évaluation ne fera pencher la balance. Vous avez tâté de la pâtisserie mais vous ne connaissez rien de l'informatique qui pourrait être votre passion. Quelqu'un pourrait rechercher vos qualités mais ne sait pas que vous existez. Ce que vous visez sera remplacé sous peu par une autre réalité et rendra obsolète tout votre investissement… retour à la case départ. S’informer, lier des contacts, observer, se situer, …, … décider de chaque instant.

Dans le brouillard, on a intérêt à garder les yeux ouverts et demeurer alerte; la portée de la prédiction est raccourcie, mais l’action n’en demeure pas moins potentiellement satisfaisante. On peut tout aussi bien aboutir au Nord de l'enfer qu’à l'Est d'Eden.

Il est facile de critiquer à posteriori les décisions qui ont été prises dans l’action. Pour mieux les juger, il faut se replacer dans le contexte où elles ont été prises. Au delà du jugement, la capacité de décision se développe utilement dans l’action et dans l’imagination de tout ce qui pourrait survenir et de comment y répondre, pas dans la reproduction de stratégies du passé qui n'ont plus à voir avec la réalité. Bien des phénomènes et des principes méritent d'être connus mais déterminer leur pertinence dans la situation est justement le but de l'observation et devient matière de la décision. Décider de chaque instant.

Allons explorer un peu...

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !