Dossiers de la semaine

Nouvelles pratiques commerciales

Soumis à des tendances divergentes, le monde du commerce est entré dans une ère de turbulences. Chaines logistiques sur-optimisées mais fragiles, monnaies virtuelles non-règlementées, pression environnementale croissante, uberisation débridée, accès au financement facilité, marketing assisté par l’intelligence artificielle, etc. Le sujet touche une réalité dans laquelle nous sommes immergés et sur laquelle nous avons potentiellement tout le contrôle alors que paradoxalement nous avons l'impression d'en avoir aucun.

Même l’éducation, du point de vue commercial, connait des transformations. La formation en ligne établit de nouveaux rapports entre les institutions, ses clients et les enseignants. Chacun peut tout à tour devenir formateur ou étudiant et monétiser son expertise. La satisfaction du «client» devient le critère de sélection. La part du numérique dans les classes ne fait qu’augmenter et certaines entreprises ont bien compris le potentiel commercial de l’éducation. Plus d’efficacité certes, plus de plaisir même, reste la question des profits.

Ce qu'on enseigne en économie est-il adapté à ce qui se passe ? Commence t'on à réellement intégrer l'éthique et ses effets dans les cours de finance ? À voir la créativité des spéculateurs et l’inertie des gouvernements face à des évidences comme les abris fiscaux ou la fiscalité inéquitable, on peut se poser la question.

Comme le dit bien Yvon Chouinard, le PDG de Patagonia «Every billionaire is a policy failure» (Chaque milliardaire est un échec de la politique). Les 25 personnes les plus riches des États-Unis ont un taux de taxation final de 3,4% et la situation est assez semblable dans la plupart des pays, les grandes fortunes se réfugiant là où l'imposition leur est favorable.

On a développé de meilleures pratiques commerciales, indéniablement, mais les avantages et les bénéfices se font au détriment des anciennes pratiques et ne sont ni retournés ni partagés. Pour un Amazon, un Uber, ou un AliBaba prospère, 1 million de petits commerçants plus ou moins efficaces disparaissent. Qui les aide à faire la transition ? Aucune de ces compagnies qui, au contraire, abusent de tactiques auxquelles les petites entreprises n’ont pas accès.

Quels sont les Uber de l’éducation ? Plusieurs candidats se profilent dont les services attrayants ne peuvent être ignorés. Tous préfèrent des classes intéressées et des élèves impliqués, jour après jour. Comment alors se transformer sans perdre son âme ?

La manière dont nous faisons les choses n’est pas séparée de celle dont nous les enseignons. Nous les développons puis les transmettons. Il semble que nous ayons pas mal de développement à faire encore.

Bonne lecture

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !