Dossiers de la semaine

Non-genré

Même si on est confronté de tous cotés par l’approche non-genrée, elle peut nous mener à une véritable libération de notre regard sur l'autre sexe apparent, jusqu'à retrouver la personne véritable qui habite un corps, indépendamment des déterminismes biologiques.

En abordant nos rapports de genre dans l’habillement, dans le langage, en éducation physique, à la maternelle et même dans notre perception des couleurs comme le rose, on en vient à réaliser à quel point le «social» teinte notre appréciation et nos jugements.  Le biologique est très loin de tout expliquer et finalement ne détermine pas grand chose alors que les considérations de nos pairs pèsent de tout leur poids. Sortir de la norme nous rend quasi automatiquement dissident, marginal et susceptible de rejet, spécialement quand cela a trait au genre.

Que certains soient ambivalents quand à leur identité sexuelle ne se compare pas à la situation de ceux qui ont les deux sexes, de ceux dont le sexe chromosomique ne s’est pas exprimé et de toutes les variations dont la nature est capable. Excès ou déficience d’hormones peuvent avoir des effets majeurs lors des périodes de croissance du corps mais cela ne justifie en rien les réactions sociales de discrimination qui en découlent. Le véritable problème est la construction sociale établie autour des genres.

La force, le courage, la sensibilité, la débrouillardise, l’intelligence, la beauté, la générosité ne sont pas tant des qualités associées à un sexe en particulier que des qualités encouragées et recherchées chez les gars ou les filles quasiment à partir de leur naissance. On connait bien des mères dont le courage, la force et la résistance n’ont rien à envier à celles d’hommes réputés pour ces qualités mais les leurs ne sont pas reconnues de la même façon.

En déduire que cela affectera les possibilités de carrière, le succès financier ou la reconnaissance sociale devient évident et explique aussi pourquoi ce sujet suscite autant la controverse; certaines sociétés discriminantes se sentent particulièrement menacées car leurs structures de pouvoir sont remises en question. Il s’en créera de nouvelles, assurément; on peut espérer qu’elles soient plus équitables. Les sociétés qui se sont engagées dans l’ouverture ont plutôt l’air de bien aller; peut-être est-ce une évolution normale que de ne plus s’en faire pour ce sujet.

Bonne lecture

Denys Lamontagne - [email protected]

Illustration : redgreystock - DepositPhotos

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !