Dossiers de la semaine

Indépendance numérique

On parle beaucoup de dépendance…. Abordons le sujet plutôt du coté de l’indépendance. Nous ne nous voyons pas dépendants à l'électricité car nous en avons acquis la maîtrise. Elle décuple nos possibilités et nous procure beaucoup plus d’avantages que si nous nous en passions. La même chose peut être affirmée du numérique. La seule dépendance problématique est plutôt du coté de notre psyché.

Des mercenaires de la psychologie ont relevé toutes les failles humaines pouvant entraîner la dépendance au renforcement offert par le numérique. Les réseaux sociaux ont quasiment fait disparaître la notion d'ennui mais, dans beaucoup de cas, cet ennui a été remplacé par un certain mal de vivre, par des accès de bien-être et de désespoir, des montagnes russes émotionnelles, de l'isolement, un besoin insatiable de reconnaissance ou de conformité à des modèles. De l’autre coté de l’écran, se mettre en scène est un métier exigeant si on veut en vivre et guère meilleur pour son équilibre personnel.

Arriver à se passer de l'approbation de qui que ce soit, à reconnaître ce qui est bien et bon sans avoir à se le faire dire, à développer ses intérêts pour ses propres raisons, sans but externe comme la mesure du nombre d'abonnés, sont les manifestations de son indépendance. Il s’agit de devenir et demeurer indépendant tout en étant heureux et connecté au monde, sans pour autant se déconnecter de la réalité proche, celle du quartier, de la famille, de l'entretien, des repas, des autres.

L’ordinaire ne fait pas la une des algorithmes mais forme la trame de nos vies sur laquelle peut de poser le reste. Les enseignants sont bien placés pour le communiquer.

Bonne lecture

Denys Lamontagne - [email protected]

Illustration : Depositphotos - sangoiri

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !